L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Zut ! On a encore oublié le compost

Imprimez !
15 avril 2019
Alain Lipietz

Zut ! On a encore oublié le compost

et remis à l’automne l’extension du tri.

Dans Villejuif Notre Ville d’avril, le maire renvoie à l’automne « l’extension » du tri de nos déchets dans la poubelle jaune, et publie une double page trompeuse sur le ramassage des ordures ménagère en oubliant le compost. Et ça, dans un numéro titré « La nature en ville » !

C’est rageant ! Le Parisien peut bien s’indigner, le 12 mars, que l’extension du tri à TOUS les déchets papier-carton-plastiques-fer blanc-alu vers les poubelles jaunes aurait pu avoir lieu dès le mois de mai 2018. L’association Agir à Villejuif a beau écrire au maire pour lui demander d’en avertir la population. Notre site peut bien répercuter l’info avec une enquête sur les responsabilités des uns et de autres. Le Parisien et nous avons beau revenir à la charge un mois plus tard. Rien à faire.

La « révolution des bacs jaunes » passée à la trappe

Le numéro d’avril de Villejuif Notre Ville, page 26, explique au contraire que, écoutez bien : « La Municipalité́ souhaite d’ailleurs que le Territoire s’engage dans l’extension des consignes de tri. En effet, la modernisation des centres de tri permet de se placer en capacité de recycler des déchets plastiques jusque-là exclus : les barquettes en polystyrène, les pots de yaourts, et tous les emballages plastiques en général. Trier est alors encore plus facile pour les habitants et les déchets dans les bacs verts, incinérés, diminuent d’autant. Le Territoire a répondu à un appel à projet pour étendre les consignes de tri avec, si cette candidature est retenue, une mise en œuvre envisagée à l’automne. En attendant, [on fait comme avant]. »

Mais bon sang !! Pourquoi attendre l’automne ? ON PEUT MAINTENANT mettre tous les déchets non putrescipbles (pas les épluchures ! pas les déchets verts…) dans le bac jaune. On le peut depuis presqu’un an ! Le « Territoire » (c’est à dire le Grand Orly Seine et Bièvre, le GOSB) a d’ailleurs signé un accord avec le Citeo pour financer une campagne d’information, avec des ambassadeurs du tri, et acheter plus de poubelles jaunes. On a voté cet accord en Conseil du GOSB, et en présence du maire qui était évidemment au courant bien en amont. Enfin… qui aurait dû être au courant, mais il cumule tellement de postes qu’on ne le voit pas souvent là où il devrait être.

Il ne restera donc, on en a fait l’expérience, presque plus rien à mettre dans les poubelles vertes ou marrons, surtout si on composte les épluchures et restes des repas. Et le GOSB, qui assure le ramassage des ordures ménagères, fournit AUSSI des bacs à compost, offre gratuitement des cours de compostage, à la Maison de l’environnement d’Arcueil. Mais dans ce numéro d’avril de VNV, il semble qu’on en reste au tri des seules bouteilles plastiques, boites de conserves métalliques et journaux. Pas de compost. Voici la page :

Ah oui. On nous rappelle qu’il y a aussi Recycl’inn, la déchetterie mobile ! C’est bien. C’est dommage que le maire tantôt oublie quel jour c’est, tantôt oublie de dégager les trottoirs à l’endroit de la déchetterie. Régulièrement épinglé par notre site (tandis que les services du GOSB et de Veolia s’arrachent les cheveux), le maire tient à préciser (même page) : « Les Villejuifois bénéficient de deux collectes des encombrants par mois. Le Maire Franck Le Bohellec insiste pour préserver ce niveau de service. Alors pas d’excuses en matière d’encombrants ! » Non, vraiment pas d’excuse… du maire à ceux qui se cassent le nez à la déchetterie.

Pourquoi ces freins au tri étendu et au compost ?

Nous avons dit notre intuition, dès mars dernier : parce que F. le Bohellec, pour des raisons qui lui sont propres, pousse à fond à la reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry.

L’association Agir à Villejuif, correspondante villejuifoise du Collectif 3R qui mobilise contre cet incinérateur géant, partage la même impression. Elle en discute en assemblée générale ce samedi 13 avril. Tout le monde est de cet avis. C’est alors que la maire-adjointe à l’environnement, Catherine Casel, donne « l’explication officielle » : « Il ne faut pas pousser les gens à utilisera les poubelles jaunes, car il n’y pas assez de capacité de tri dans la nouvelle usine de Limeil. »

Vous vous frottez les yeux mais c’est bien ça : alors que cette usine a justement pour but d’éviter de brûler ce qui est recyclable, alors que le conseil du Grand Orly Seine et Bièvre (dont elle est membre, comme F. le Bohellec) a voté le 9 avril une grande campagne à commencer immédiatement pour l’usage étendu des poubelles jaunes, que le maire prétend maintenant s’y mettre cet automne, la maire -adjointe à l’environnement prétend qu’il ne faut pas développer le tri et (donc) qu’il vaut mieux laisser le maximum d’ordures à incinérer… Ce qui confirme notre intuition.

Il est particulièrement révoltant que ce discours pro-pollution est tenu dans un numéro de VNV… centré sur « la nature en ville ». La première page est illustrée par la photo d’un parc datant des années 70. On promet de nouveaux jardins publics… plus tard. Nous y reviendrons. La seule réalisation nouvelle, illustrée par une photo du maire et de Mme Casel, triomphants, c’est… 25 petits nichoirs accrochés à des arbres ! Des centaines de nichoirs semblables ont déjà été installés depuis belle lurette par des Villejuifois disposant d’un jardin.

Consolation : la mise en place de la Zone à Faibles Émissions est confirmée dans un petit encart où le maire appelle les propriétaires de diesel de plus de 20 ans qui pourraient en être gênés à se faire connaître. Il aurait dû le faire depuis décembre dernier… et en même temps il pousse au maintien de l’incinérateur, qui émet beaucoup plus de pollution.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article983