L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Le 4 pages est arrivé !

Imprimez !
25 octobre 2013
Natalie Gandais

Le 4 pages est arrivé !

Le premier journal de la campagne est un "4 pages", pour annoncer notre démarche et inviter les citoyens à participer à l’élaboration du programme. Vous pouvez nous aider à le distribuer ?

Partager

Commentaires

6 Messages

  • Michel Zulke 12 novembre 2013
    12:24

    Comment pouvez vous accepter de faire figurer dans ce document fondateur de votre campagne cette assistante maternel prônant la cantine sans viande ??? On croit rêver ! Ce serait une de vos priorités pour remettre Villejuif sur pieds ? J’ose espérer que c’est faute d’avoir relu l’original, ou alors c’est faire preuve soit d’un aveuglement incroyable, soit, pire encore, d’une manœuvre électoraliste grossière et de plus très contreproductive.
    Il faut un peu de cohérence dans vos messages !

    repondre message

    • Natalie Gandais 12 novembre 2013
      15:37

      Cher Michel Zulke,
       
      dans ce document fondateur de notre campagne, j’ai souhaité donner la parole aux citoyens qui ont des idées, des projets, ou des revendications qui s’inscrivent dans la perspective de l’Avenir à Villejuif, autour des valeurs d’écologie, de démocratie et de solidarité, afin de rassembler une majorité pour gagner les élections.

      Comme toutes les personnes qui ont accepté de témoigner sur le 4 pages, Madame Corneille est venue à notre Atelier de campagne pour présenter sa demande. Contrairement à ce qu’indique votre lecture un peu rapide de son paragraphe, elle ne prône pas « la cantine sans viande », mais que « les enfants puissent avoir des repas équilibrés sans viande si eux-mêmes ou leurs parents le souhaitent ». (Je ne sais pas à quel "original" vous faites allusion. Ce "4 pages" a été lu et relu, et son texte est bien celui qu’elle nous a adressé).

      Il s’agit donc pour nous de mettre en place la possibilité d’une alternative « avec ou sans viande ».
      La revendication de la pétition de Mme Sabrina Corneille (le droit à des repas sans viande à la cantine) est partagée par de nombreuses personnes, à commencer par les végétariens. Cette revendication est conforme aux avertissements des diététiciens et des écologistes quant aux dangers du « tout viande », et pour la santé publique, et pour la Planète. Depuis un an, aux Ateliers de l’Avenir à Villejuif, non seulement nous en discutons, mais nous avons servi lors de toutes nos réunions de cette année des buffets végétariens, pour montrer comme c’est bon !

      La nourriture servie dans les cantines scolaires n’est peut-être pas "la" priorité pour tout le monde, mais c’est incontestablement l’une des (nombreuses !) priorités dans notre ville, où les enfants des familles pauvres n’ont parfois pas d’autre occasion d’un repas sain et équilibré. C’est pourquoi, oui, nous sommes pour le passage au bio dans les cantines. Comme il n’est pas question d’accroitre le prix déjà excessif de la cantine, la seule solution est d’éliminer le gaspillage. Or de nombreux enfants qui ne mangent pas de viande la laissent dans leur assiette, ce qui les prive des protéines nécessaires à leur croissance… et pèse sottement sur le budget de la ville et des familles ! Encore une fois, ce que je propose n’est pas de supprimer la viande à la cantine mais d’offrir le choix d’un plat protidique végétarien en alternative à la viande dans la restauration collective, en garantissant son « équivalence protidique ».

      C’est facile à mettre en œuvre, ça permet des économies, ça évite le gaspillage. En effet, j’ai été associée à la politique de restauration collective d’une communauté d’agglomération voisine, nous avons procédé de la manière suivante : nous avons demandé à la Ligue de l’Enseignement de mesurer le gaspillage. Il a été relevé que 37% de la viande des cantines scolaires était jetée ! La Communauté en question (dont les maires sont socialistes ou Parti de gauche ) a donc adopté la solution « alternative avec ou sans viande » , ce qui nous a permis de financer de la nourriture plus saine. Et, depuis plus d’un an, à la satisfaction générale.

      Pourquoi n’est-ce pas le cas à Villejuif ? Certainement pas pour des raisons de « laïcité », de la part de cette municipalité PCF-PS qui voudrait faire payer 2,1 millions aux contribuables pour faire raser les logements de la gendarmerie afin d’y construire une mosquée… dans un but clairement électoraliste, pour honorer une promesse de campagne. Au contraire, la demande de Mme Corneille, que nous soutenons, représenterait des économies pour la Ville. Si donc Mme Cordillot refuse la demande des parents pour une alternative sans viande, c’est bien l’idée de l’introduction de menus sans viande qui est rejetée, peut-être pour des raisons liées aux rapports complexes entre la Ville, le PCF, la Semgest et la Sodexho, que nous ne pourrons éclaircir qu’une fois gagnées les élections.

      Quant à mes priorités pour remettre Villejuif sur pied, je suis en train de les construire avec les Villejuifois, au cours de réunions publiques dont les lieux et dates sont indiqués dans le 4 pages. La réunion de la semaine dernière portait sur l’emploi, c’est pour moi LA priorité dans une ville où les chômeurs sont près de 4000. J’en parlerai dès demain soir puisque je suis invitée par Vuillejuif Autrement à présenter "mes trois premières mesures".

      Bien cordialement

      repondre message

      • Daniel Lepeltier 13 novembre 2013
        12:50

        Madame Gandais,
        Je n’ai pas pour habitude de répondre aux écrits provocateurs qui fleurissent çà et là et qui vont en se multipliant en période de campagne électorale.
        Je ne peux cependant pas rester sans réaction devant ce que j’estime, que vous le vouliez ou non, une attaque contre la laïcité de l’école républicaine.
        Si dans votre tract, Madame Corneille affiche un signe religieux ostentatoire qui laisse peu de place au doute sur l’objectif de son intervention, il n’en est pas de même pour le tract qu’elle m’a envoyé sur ma boite personnelle.
        Ce tract appelant à une mobilisation pour "une cantine pour tous" se garde bien de toute connotation religieuse (sauf à lire entre les lignes) mais agite néanmoins une menace politicienne avec la référence à la carte d’électeur. Comment ne pas voir une manipulation en rapprochant les deux tracts ?
        Sur le fond, deux remarques :
        Primo la restauration scolaire n’est pas obligatoire et les parents ont tout loisir de choisir une autre solution si celle proposée par la municipalité ne les satisfait pas.
        Secundo, les enfants ne sont en aucun cas forcés à consommer de la viande qui, s’ils la refusent peut être remplacée par du fromage, un fruit, ou autre.
        Tertio, ce qui n’est pas évoqué par Mme Corneille et pour cause, les viandes proposées aux enfants le sont en fonction des choix religieux émis par les parents, ce qui à mon avis est déjà une concession importante à la laïcité !
        Enfin vous accusez la municipalité de vouloir aider (et non pas construire comme vous le dites) à la construction d’une mosquée dans un but électoraliste, pour "honorer une promesse de campagne".
        Eh bien oui Madame, il y a des élus qui mettent un point d’honneur à respecter les engagements qu’ils ont contracté devant la population qui lui a majoritairement accordé ses suffrages, n’en déplaise à ceux que leur choix politique a laissé sur le bord de la route.

        repondre message

        • Natalie Gandais 14 novembre 2013
          12:20

          Tiens tiens ! Vous me confirmez donc qu’il y a bien eu une promesse électorale faites aux responsables de l’Association des Musulmans de Villejuif et du Val de Bièvre, de mettre à leur disposition un terrain d’une valeur de 2,1 millions d’euros (et même 3 millions selon les domaines) pour y construire la deuxième mosquée, en échange de leur soutien électoral à la liste de Madame Cordillot en 2008. J’avais eu des échos de cet « arrangement » : comme vous êtes un élu, représentant du MRC sur la liste de madame Cordillot, j’accorde la plus grande confiance à votre confirmation. On peut s’étonner que cette promesse n’ait pas figuré sur le matériel électoral distribué à tous les Villejuifois...

          L’Avenir à Villejuif s’engage à plus de transparence. Nous reconnaissons le droit des Musulmans à pratiquer leur culte et à disposer d’un lieu supplémentaire, nous déplorons le montage proposé par la mairie (acquérir un immeuble de 12 logements destinés à de l’hébergement d’urgence, aux frais des contribuables et le démolir pour offrir un terrain en bail emphitéotique). Nous critiquons l’emplacement proposé : sans possibilité de stationnement en bordure de nationale 7, où les embouteillages prévisibles les jours de prière vont incommoder tout le monde.

          Nous proposons plutôt de trouver, parmi les nombreux terrains dont dispose la ville (ou le Saf ou la Sadev), un meilleur emplacement (du point de vue des possibilités de stationnement et du point de vue de la valeur du terrain notamment) et de l’inscrire comme « emplacement réservé » dans le PLU, ce qui a l’avantage d’être soumis au débat et à l’enquête publique.

          Concernant Madame Corneille, vous lui reprochez sa coiffure comme « signe religieux ostentatoire » ! Je vous rappelle que nous sommes dans un pays laïque, qui garanti la liberté de conscience et la liberté de culte (article 1 de la loi de 1905), ainsi que la liberté d’opinion et d’expression (article 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme), et que (article 18) « toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites »

          Sa pétition réunit des parents qui souhaitent que des repas sans viande soient proposés à leurs enfants, pour des raisons qui leurs sont propres (option végétarienne pour des raisons diététiques, écologiques ou philosophique, préférence religieuse, etc).

          Certes, la cantine n’est pas obligatoire comme l’école. Mais à l’Avenir à Villejuif, étant favorable au travail des femmes, nous souhaitons que la cantine soit accessible au plus grand nombre, en proposant des menus qui satisfassent au mieux les demandes des parents. L’alternative végétarienne « pour ceux qui le souhaitent » permet de diminuer le gaspillage, et les économies réalisées permettent d’améliorer la qualité des repas de tous (y compris la qualité de la viande servie aux enfants qui la mangent ).

          Vous dites que « les viandes proposées tiennent déjà compte des choix religieux des parents » ? Mais alors, où est le problème ? Pourquoi refuser l’option végétarienne en tant que choix religieux ?? Sans compter toutes les autres raisons...

          Vous dites que « les enfants ne sont en aucun cas forcés à consommer de la viande qui, s’ils la refusent peut être remplacée par du fromage, un fruit, ou autre. » Et bien cette viande qu’on ne les forcerait pas à manger est donc jetée, ce qui est un gaspillage inadmissible. Et « ou autre », pour que les repas soient équilibrés sur le plan nutrionnel, ce doit être un plat protidique végétarien, pas un fruit...

          Quant à ce que vous dénoncez comme une « menace politicienne de la carte d’électeur », nous l’interprétons simplement comme une question posée aux candidats, à laquelle nous, candidats, nous répondons volontiers et favorablement. Les élections sont là précisément pour que les citoyens expriment des souhaits et les obtiennent des administrations.

          repondre message

          • daniel Lepeltier 14 novembre 2013
            17:36

            Madame Gandais,
            Venant de la tête d’une liste prétendant gagner les élections, votre méconnaissance de la chose politique de cette ville me stupéfie …et m’inquiète !
            "L’arrangement" comme vous l’appelez avec une connotation fort méprisante, figurait en toute lettres dans le contrat municipal distribué à tous les Villejuifois et approuvé par les électeurs :

            Extrait de la page 3 du Contrat Municipal 2008 :
            ● Les démarches nécessaires à la réalisation du lieu de culte musulman seront finalisées en respectant le principe de laïcité.

            Je vous rappelle également que :
            "L’accueil d’une mosquée à Villejuif est engagement politique pris par l’équipe municipale avant 2008 afin d’assurer des conditions d’exercice du culte digne pour les Musulmans, dans le respect des principes de la laïcité. La ville a même créé à cet effet une commission ad hoc réunissant toutes les sensibilités politiques qui en a voté le principe à l’unanimité"
            Nul doute que les élus "Villejuif Autrement-EELV représentés à cette commission auraient refusé de cautionner un quelconque "arrangement !!!

            Si "arrangement" il y a, peut-être faudrait-il le chercher entre "l’avenir à Villejuif" qui dit reconnaître le droit des Musulmans à pratiquer leur culte et à disposer d’un lieu supplémentaire et les élus de sa sensibilité politique qui votent contre au conseil municipal.

            repondre message

            • Alain Lipietz 20 novembre 2013
              15:54

              Monsieur,
              le programme de 2008 reconnaissait en effet la nécessité de la réalisation d’un lieu de culte musulman "digne", et "dans le respect de la laïcité". Je vous informe que ce lieu de culte s’est ouvert, rue Youri Gagarine, malgré tous les obstacles que la municipalité a tenté d’y mettre. Voulez vous dire que le lieu de culte musulman de la rue Gagarine n’est pas "digne" ? Il me semble au contraire, pour l’avoir visité, qu’il est digne, et de surcroit discret. Enfin, il n’a pas couté un sous au contribuable, conformément au principe de laïcité.
              Cela n’empêche évidemment pas d’en construire un autre, tout aussi digne. Il appartient à chaque religion de mesurer son offre de lieux à la demande de culte.
              Ce que nous dénonçons, qui n’était pas prévu au programme de 2008, et que vous vous obstinez à passer sous silence, c’est que votre majorité municipale offrirait une subvention de 2,1 millions d’euros à ce second lieu de culte, en violation de ce principe de laïcité, et ce en détruisant une ancienne gendarmerie que le Conseil Général dédiait initialement à l’hébergement d’urgence des familles. Pas prévu non plus que cette mosquée sans parking (on parle 40 places pour 1200 fidèles) serait implantée sur la Nationale 7, comme si l’Eglise copte voisine, dont les fidèles bloque la chaussée et envahissent les trottoirs le dimanche matin) n’avait pas servie de leçon, alors que les nuisances auront lieu le vendredi après midi.
              Les élus de Villejuif Autrement les Verts, en concertation avec nous, ont voté contre ce protocole.
              Dans les négociations actuelles, l’association cultuelle AMVB prendrait à sa charge la seule démolition du bâtiment sous la forme d’un loyer, étalé sur 99 ans. Le prix du terrain (en fait 3 millions selon les domaines) serait donc entièrement à la charge des contribuables.
              Notez bien que nous ne méconnaissons pas qu’une certaine subvention aux lieux de culte nouveaux soit tolérée par le Conseil d’Etat (arrêt de 2011) à titre de "dérogation légale à la loi de 1905", sans doute pour tenir compte du fait que cette loi met l’entretien des églises anciennes à la charge des communes. Nous jugeons cependant qu’un tel niveau de subvention est délirant pour une ville gravement endettée comme la notre. Le fait que le lieu de culte de la rue Youri Gagarine n’ait jamais bénéficié d’une telle "faveur" pose question, vous le comprendrez.

              repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article98