L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Des recettes bio et bonnes, villejuifoises donc multinationales

Imprimez !
7 février 2019

Des recettes bio et bonnes, villejuifoises donc multinationales

L’association La Grande Ourse diffuse depuis quelques mois un livre de 35 recettes rédigées chacune par une ou un habitant de Villejuif, de toutes origines nationales. Particularité : elles sont bio, végé et pas chères… mais bonnes au goût !

On vous a annoncé il y a un an la naissance de l’association La Grande Ourse, où s’investissent plusieurs adhérents de L’Avenir à Villejuif. Il s’agit en effet de poursuivre, avec les seules ressources du mouvement associatif, le combat pour la santé des habitants et de la Planète que nous avions engagé en 2014-2015 en mairie (avec le plan vélo, la géothermie, la réduction des hauteurs autorisées etc). Quoiqu’orientée vers tout ce qui concerne la transition écologique, la Grande Ourse s’est spécialisée dans cet angle mort de la politique municipale : une alimentation saine.

Une alimentation saine est le plus « bio » possible : cela fait maintenant consensus. Les plats à base de nourriture ayant subi de multiples traitements chimiques sont souvent cancérigènes et reprotoxiques (ils présentent des risques pour les bébés à venir).

Bien sûr le retour au « bio » est en général un peu plus cher, car cela demande plus de travail aux paysans. C’est l’argument qu’on entend souvent contre le bio : « « C’est réservé aux Parisiens, aux bobos, c’est trop cher pour les quartiers populaires de Villejuif ». Et bien non. Nous refusons cette idée que « la bonne nourriture dont être réservée aux riches et aux cadres, et tant pis pour les pauvres. » C’est pourquoi nous nous désolons que le maire et sa petite majorité refusent d’augmenter la part du bio dans les cantines.

Mais est-ce vrai que les repas bio eux-mêmes sont plus chers ? Non, si on mange moins de viande, si on la remplace par des protéines végétales : c’est moins cher.

Faut-il pour autant devenir végétarien ? De plus en plus de jeunes et de moins jeunes s’y orientent, pour des raisons morales ou religieuse (ne pas faire souffrir ni exploiter les animaux) et pour consommer moins d’espace sur la Planète (la viande consomme sept fois plus d’espace que les mêmes protéines végétales). La Grand Ourse propose plus modestement d’apprendre à manger « plus bio » et « moins de viande ».

C’est en tout cas meilleur pour la santé : 100 grammes de plus de viande rouge par jour augmente de 17% le risque de cancer (donc, pour 200 grammes, augmente le risque d’un tiers). Si c’est de la viande transformée (charcuterie), il suffit de 50 grammes. Et il n’y a pas que le risque de cancer, mais tous les risques cardio-vasculaires.

Oui, mais « le tofu c’est pas bon » ? C’est pourquoi La Grande Ourse explique comment réaliser des plats succulents, notamment ceux qu’elle vous propose dans les fêtes de la Ville ! C’est le but de ce livre de recette, qui s’appuie en outre sur cette richesse de Villejuif : ses habitants venus de tous les coins de la planète.

Pour commander ce livre (10 euros) ou retrouver les points de vente dans Villejuif, c’est ici : cliquez !

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article966