L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Monsieur le Bohellec découvre le métro

Imprimez !
20 juin 2018
Alain Lipietz

Monsieur le Bohellec découvre le métro

Sur son Facebook (photo), le maire lance une pétition contre la saturation de la ligne métro M7… sans proposer aucune solution.

La pétition lancée, au bout de 4 ans de mandat, par le maire est stupéfiante : il est maire, conseiller régional, conseiller de la Métropole du Grand Paris. A qui s’adresse-t-il donc ? À lui-même, responsable de cette situation à ces trois titres ? En fait… il se constitue un fichier pour les élections de 2020.

Et il trouve le moyen d’insinuer que c’est la faute au tramway, à ces gens qui vivent à Thiais ou Athis-Mons et vont travailler à Paris…

Le tramway T7 en effet n’arrange pas le problème du métro M7. Mais ce problème ne date pas du tramway, les écologistes et l’Avenir à Villejuif l’ont dénoncé à chaque enquête publique, sur le Plan de Déplacements Urbains de l’Ile-de-France, comme sur le Schéma Directeur Régional de l’Ile de France, dès 2013… À l’époque M. le Bohellec n’avait même pas pris la peine d’y répondre. Et maintenant il prétend avoir envoyé depuis 2015 de multiples lettres à la Ratp et au Stif, « sans réponse » (ce que Le Parisien n’a pu vérifier).

Et nous, nous avancions des solutions !

Des solutions ? Vous n’y pensez pas ! Monsieur le Bohellec, qui découvre le problème, se contente de faire demander par la pétition... des statistiques à la RATP et à Ile-de-France -Mobilité (ex Stif), pour réaliser un « diagnostic » que tous les usagers connaissent depuis longtemps : la ligne M7 est saturée !

Comment en est-on arrivé là ?

Quiconque prend le métro depuis Villejuif le sait (ce n’est apparemment pas le cas de M. le Bohellec) : l’un des problèmes est que la ligne M7 fourche à Maison-Blanche. 3 trains sur 5 vont vers Ivry, 2 sur 5 vers Villejuif. C’était pensable il y a cinquante ans, mais l’urbanisation déraisonnable de Villejuif et au-delà de Villejuif, vers le sud, a saturé notre demi-ligne M7, et au-delà la Nationale 7. On avait bien prévu un parking à auto Louis-Aragon, mais pour éviter de payer, et parce que le métro est déjà saturé à Villejuif le matin, des voitures viennent se garer jusque rue Reulos, et leurs conducteurs remontent d’abord en métro au terminus Louis-Aragon pour avoir une chance d’avoir une place assise !

Le tramway n’a fait que détourner vers le rail ceux qui venaient à Louis-Aragon en voiture et en bus (même pas tous !), et c’est un immense progrès pour la circulation sur la Nationale 7 et la lutte contre la pollution. Mais cela ne résout en rien le problème « que faire entre Maison-Blanche et Villejuif » ?

Dans les années 70, on envisageait la solution suivante : un nouveau métro nord-sud récupérerait la branche Villejuif à Maison-Blanche, et la ligne M7 ne fourcherait plus. Dans les années 80 décision fut prise de construire ce métro : c’est la ligne 14 (initialement « Météor »), qui s’est arrêtée à Tolbiac en attendant de se prolonger vers Maison-Blanche et Villejuif.

Qu’est-ce qui est prévu ?

Mais c’était encore jouer « petit bras ». Finalement, la lutte des écologistes et des partis de gauche au niveau régional a imposé une bien meilleure solution : laisser la M7 en l’état, et prolonger la M14 au-delà de Maison-Blanche par en une ligne toute neuve passant par l’hôpital du KB, l’Ouest de Villejuif (Gustave Roussy) , « Trois Communes » à la frontière sud-ouest de Villejuif, et Orly. C’est la « ligne bleue » du Grand Paris, qui ouvrira en 2022 (théoriquement).

Ce sera un fantastique progrès pour Villejuif qui aura alors DEUX lignes Nord-Sud en transport en commun « lourds » vers Paris et Orly : à l’Est le métro M7 prolongé par le tramway T7, à l’Ouest le nouveau métro M14 ! Et en plus, on aura un barreau est-ouest, la « ligne rouge » M15 en construction (elle était déjà annoncée dans le Sdrif de 1994…), vers Créteil et Issy-les-Moulineaux, puis La Défense. On pourra, si on trouve ça plus agréable ou plus rapide, partir de Louis-Aragon, changer à IGR et utiliser la M15 vers le centre de Paris ou vers Orly.

Pourquoi ça ne suffit pas ?

Pour deux raisons.

D’abord, il reste encore 4 ans à attendre les lignes 14 et 15, et en fait on les attend depuis longtemps !

Ensuite, 30% des gens ne supportent pas les tunnels, les escaliers, les couloirs souterrains ! Eh oui, c’est pourquoi il y a encore des bus dans Paris, qui a une station de métro presque tous les 200 mètres. Le problème se posera donc toujours pour les Villejuifois et celles et ceux qui descendent du T7 à Louis-Aragon.

Bref il aurait été souhaitable que le tram continue jusqu’à la Porte d’Italie, voire la Place d’Italie (mais monter la « falaise » de Villejuif n’est pas évident sur des rails : les plus anciens Villejuifois se souviennent que quand il neigeait il fallait « pousser » le tram qui escaladait autrefois la rue de Paris ! ).

Il faut au moins : un bus en site propre sur toute la Nationale 7 entre la Porte d’Italie et Louis Aragon. Et c’est bien ce qui était prévu à l’enquête publique sur la rénovation de la Nationale 7, dans les années 2000 !

Hélas… La voie de bus en site propre s’est arrêtée au Kremlin Bicêtre. Et quand ont commencé les consultations du Département 94 autour de la rénovation du tronçon de la N7 Kremlin -Bicêtre Louis Aragon, le conseiller départemental Garzon nous a annoncé abruptement que le département (propriétaire de la N7) n’en avait plus les moyens, qu’on ne pouvait même plus effacer les rampes des bas-cotés.

C’est à ce moment que monsieur-le-maire-de-Villejuif-conseiller-régjonal-d-Ile-de-France- conseiller-métropolitain-du-grand-Paris (j’en oublie) aurait dû lancer tout son poids dans la bataille. Mais il "cumule" tellement qu’il n’a le temps de s’occuper de rien. Jusqu’à la semaine dernière : lancer une pétition pour demander… des statistiques.

Que faire ?

Nous persistons : il faut au moins une voie de bus en site propre (à défaut de deux) entre le KB et Louis Aragon. Nous regrettons profondément la décision du Département 94 (même si nous connaissons les difficultés financières de toutes les collectivités locales). Et nous espérons que cela restera possible après les aménagements en cours.

Car ne nous faisons pas d’illusion : les distances domicile-travail sont énormes en Ile-de-France pour la majeure partie de la population. On ne pourra pas inverser cette tendance en un jour (mais ça doit rester un objectif : en créant des emplois dans les banlieues résidentielles). L’automobile sera de moins en moins possible, faute de place dans les rues et du fait de la crise de l’énergie/climat, donc il faudra encore et encore plus de transports en commun.

Mais il existe une solution complémentaire pour les distances petites et moyennes : les « circulations douces », à pied ou en vélo. Elles doivent avoir la priorité absolue pour les déplacements locaux. « 30 minutes de marche à pied par jour » : c’est en plus une urgence de santé ! Quant au vélo, c’est une solution très agréable en terrain plat (dans le haut Villejuif/Chevilly /L’Hay/ Thiais/ Fresnes), sans problème avec un vélo à assistance électrique vers Arcueil/ Vitry /Choisy/le KB. Du moins quand il fait beau (et s’il bruine : avec un imper ou une cape). S’il pleut beaucoup ? alors de toute façon tout va mal…

Encore faut-il avoir des pistes ou des rues aménagées. Quand on remonte d’Arcueil (mairie EELV depuis 2009) et qu’on arrive à Villejuif, la différence est immédiate : disparition des pistes cyclables.

C’est que l’ancienne municipalité communiste, considérant sans doute que le vélo est une remise en cause d’un « acquis social » (l’auto) ou un truc pour « bobos », avait fait de Villejuif « la Ville qui n’aime pas les vélos », un grand trou noir dans la carte des pistes cyclables du 94 et du Val de Bièvre.

Même le département du 94 ne respecte pas les pistes cyclables qu’il a fait construire ! Exemple : prenez la piste cyclable de la RN7 entre Chevilly et Villejuif. Vous tomberez avec stupéfaction sur des panneaux routiers et des piquets plantés en plein milieu de la piste Sud-Nord ! Quand il pleut, le soir, on ne les voit pas…

Mais le pire, c’est la prolifération des chantiers immobiliers sur les deux côtés de la N7 (je ne parle pas du chantier de la route elle-même, inévitable). Or le maire de Villejuif n’a posé aucune exigence de respect de la sécurité sur les trottoirs et la piste cyclable. Désormais elle est barrée tous les 200 mètres par un talus de ciment ou une mare de boue.

En 2015, après plusieurs séances enthousiastes de participation autour d’un expert, Natalie Gandais faisait adopter à l’unanimité du conseil municipal un « plan vélo de Villejuif ». Il a fallu attendre 3 ans pour que M. le Bohellec se décide à commencer à le mettre en œuvre… après avoir retiré le Plan du site de la Ville, réduit la question vélo à l’arrivée de Vélib (tu parles !) et en oubliant tout ce qui avait été dit sur la campagne d’information pour prévenir les automobilistes qu’ils allaient parfois rencontrer des vélos venant à contre sens (comme le prévoit le nouveau code de la route…). Le cœur de son électorat tient à la voiture…

Bref : il y a encore du progrès à faire… On le peut ! Mais pas avec le maire LR de Villejuif qui a rompu avec tous ses alliés de l’Union citoyenne, pas avec le président LR de la Métropole du Grand Paris, pas avec la présidente LR de la région Ile-de-France.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article897