L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Crise au Grand Orly Seine Bièvre

Imprimez !
10 mai 2018
Alain Lipietz

Crise au Grand Orly Seine Bièvre

La droite dure tente de saborder le GOSB. Le maire de Villejuif ne peut la suivre sur ce terrain et s’en dissocie. Puis le PCF du GOSB soutient le maire sur un projet immobilier contesté. Le GOSB vote un soutien aux cheminots, préparé par le PCF et amendé par L’Avenir à Villejuif.

Nous poursuivons le rattrapage du retard accumulé par notre site.

Petit rappel

Il y a trois ans, l’Assemblée Nationale socialiste bouleversait l’organisation de l’Ile de France, effaçant ce qui marchait (les Communautés d’agglomération, pour nous : le Val de Bièvre) et créait un nouveau système : la Métropole du Grand Paris organisé en 12 Etablissement Public Territoriaux (pour nous : l’EPT 12, le Grand Paris Seine Bièvre, GOSB).

Avec regret, nous, Avenir à Villejuif, avons accepté l’immense EPT qu’on nous proposait, incluant toute la rive gauche du Val de Marne, plus deux communes (communistes) pauvres de la rive droite de la Seine, plus une communauté d’agglo et demi de l’Essonne. Nous savions bien qu’un tel machin ne pourrait plus être une communauté de projet, mais au moins espérions nous qu’elle permettrait une solidarité avec ces villes de l’Essonne qui ne sont que de vastes zones résidentielles.

Hélas ! non seulement la majorité parlementaire socialiste n’avait pas prévu de fiscalité propre pour ces EPT mais en plus, les communistes (majoritaires au GOSB) et la droite se sont mis d’accord pour fonctionner comme une fausse coopérative de maires : il n’y aurait plus d’initiative communes, une simple ratification en GOSB des décisions des maires.

Le coupe de force raté de la droite dure

Mais même cela était trop pour la droite « dure » dont le leader est le jeune maire de Juvisy (devenu depuis député), Robin Reda, qui refuse même la solidarité financière. Du coup les maires modérés (Rungis, Paray) s’en détachent dès 2016. Et, pour ce 10 avril 2017, la droite décide de voter contre le budget (pourtant élaboré en commun), voire même de boycotter la séance, afin de provoquer la paralysie du GOSB. La gauche et les écologistes se mobilisent pour assurer le quorum.

Le 10 avril en entrant dans la salle, surprise : la droite est au complet, ce qui n’est pas le cas de la gauche. Le coup de force prévu par Reda n’a donc pas reçu l’assentiment de tous les autres maires de droite.

R. Reda se lance dans une vibrante (et forcément souvent juste) dénonciation de la construction même du GOSB. Il appelle les communistes à se joindre à la droite pour refuser de voter le budget ce qui obligerait le préfet à prendre l’EPT sous tutelle, prélude à sa dissolution.

Du coin de l’œil j’observe la droite villejuifoise. Madame Grivot applaudit R. Reda avec enthousiasme. Mais le maire F. le Bohellec fait la gueule. Et je le comprends : Villejuif, avec son théâtre, sa piscine, sa voierie, est la principale ville bénéficiaire de ce qui reste financé par le GOSB.

Pendant ce temps, JY le Bouillonnec, l’ex-député-maire socialiste de Cachan (et à ce titre coresponsable du grand fiasco de la loi NOTRe, du Grand Paris et des EPT), s’indigne : comment des élus peuvent-ils demander à se faire mettre sous tutelle ?

F. le Bohellec demande alors la parole. Quoique lié à cette droite dure, en tant que maire il ne peut la suivre dans ce sabordage et… annonce qu’il votera le budget avec la gauche et les écologistes ! Tout en votant « Contre » ce qui permet d’équilibrer ce budget : une hausse de 0,09% de la Contribution foncière des entreprises. Ô sainte logique…

De toute façon le budget, qui a demandé un immense travail collectif (auquel la droite a participé !) obtient une large majorité, de la gauche, des écologistes, des modérés.

Plus tard, en tant que membre de la commission d’appel d’offre, j’apprendrai que les même élus de droite, qui ont cherché à couler le budget, demandent et obtiennent du GOSB d’équiper des bâtiments publics situés sur leur commune (comme la salle culturelle polyvalente de Juvisy) de couteux dispositifs — certainement utiles pour les usagers : il y en a pour des centaines de milliers d’euros.

Soutien des communistes du GOSB au projet Iveco à Villejuif

Ce soutien de la droite villejuifoise au PCF qui dirige le GOSB n’est pas sans contrepartie. Quelques minutes plus tard, il faut voter le vaste projet immobilier sur l’ancien garage Iveco, avenue de Paris à Villejuif, soutenu par le maire et sa « majorité ».

Au conseil municipal de Villejuif, notre groupe avait argumenté « contre ». L’association « Bien vivre à Villejuif Est » nous a mis en garde : c’est beaucoup trop dense, même l’accès pompier est problématique. En tant que représentant de L’Avenir à Villejuif, j’appelle le GOSB à rejeter le projet. C’est le président du GOSB lui-même, M. Leprêtre (communiste) qui répond que si, si , c’est forcément bien.

Résultat : seuls s’opposent au projet les Verts du GOSB plus … l’élu communiste de Villejuif, Franck Périllat. Tout le reste du PCF et le PS soutiennent la droite sur ce projet. Pour la seconde fois, après l’affaire de l’OPH de Villejuif, s’affirme la complicité entre la droite Villejuifoise et le PCF (et le PS) au niveau du GOSB. Et pour la seconde fois le PCF Villejuifois (du moins F. Périllat) refuse d’entrer dans cette combine.

Le soutien aux cheminots

Mais tout ne va pas mal entre le PCF du GOSB et les écologistes (y compris villejuifois !). Il y a quand même des terrains d’entente.

Ainsi, le PCF propose un vœu de soutien à la lutte des cheminots. Il est très classique. Le président du groupe EELV et citoyens, (Jacques Perreux, élu de Vitry), me propose de l’amender pour renforcer l’argumentation écologiste. Puis il va porter ces amendements au PCF du GOSB en ne cachant pas, malicieusement, l’identité de leur rédacteur. Bien sûr mes amendements sont acceptés.

Et le vœu lui-même est adopté par le Conseil du GOSB. Le voici :

Version pdf :

PDF - 36.3 ko

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article886