L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Tribunes > Bon et bio, le grand retard villejuifois

Imprimez !
8 février 2018

Bon et bio, le grand retard villejuifois

Notre tribune dans le VNV de février

Prix Nobel en tête, la galaxie des organisations de solidarité et d’écologie, en lutte contre le changement climatique et ses effets désastreux, est unanime : pour diminuer les gaz à effet de serre, il faut diminuer au moins de moitié la consommation de viande, revenir à l’agriculture paysanne et favoriser l’alimentation bio. L’Organisation mondiale de la santé recommande de limiter les viandes rouges et transformées, qui augmentent les risques de diabète, cancer et maladies cardio-vasculaires.

Depuis des années, des agriculteurs bio, en Ile-de-France, en Région Centre, dans le nord de la France, se sont organisés, ont développé la production et mis en place des circuits courts de distribution. Les jeunes, les parents de jeunes enfants, sont de plus en plus souvent végétariens et même végans. 

A Villejuif, une demande importante existe et n’est pas satisfaite, dans les cantines, dans tous les quartiers. Quand des associations veulent apporter du bio pas cher dans les quartiers excentrés, la municipalité refuse de les soutenir. Elle refuse d’augmenter le bio à la cantine et d’y proposer des menus végétariens.
 
Villejuif, c’est à la fois Trumpland et Jurassic Park. Pour le maire et sa majorité municipale, le changement climatique n’existe pas ; la viande, c’est bon pour la santé ; le bio, c’est pas pour les pauvres, et d’ailleurs on n’en trouve pas assez en Ile-de-France. Quand sortirons-nous de la Préhistoire pour rattraper notre retard ?

Anne-Lise Boyer, Natalie Gandais, Isabelle Hamidi, Monique Lambert Dauvergne, Alain Lipietz, Patrick Stagnetto, Sylvie Thomas.

Lire cette tribune dans le VNV de février

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article859