L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Urbanisme > Remarques sur le projet de PLU

Imprimez !
19 octobre 2013

Remarques sur le projet de PLU

Le commentaire de FL, ingénieur, journaliste, citoyen et contribuable villejuifois.

Il est très désagréable pour les citoyens de voir que la concertation publique à propos d’un document règlementaire aussi important qu’un plan d’urbanisme soit réduit à la présentation pendant quelques semaines et sans publicité d’un dossier de plusieurs centaines de pages de jargon technique quasiment incompréhensible.

Il est bien connu à Villejuif que la principale préoccupation de la municipalité dans ce PLU n’est pas d’encadrer un développement équilibré de la ville mais de se donner les autorisations légales nécessaires à la réalisation de ses juteuses opérations imobilières en collusion avec la SADEV.

Quand l’expérience sur des années montre que la municipalité s’autorise toutes les transgressions et dérogations aux plans qu’elle dicte elle-même, que les avis des habitants sont systématiquement ignorés et méprisés, que la simple légalité des opérations n’est même pas respectée, on se demande si ces prétendues concertations sont autre chose que de la fumée pour cacher l’affairisme le plus hypocrite.

De façon générale, ce projet de PLU vise à autoriser une augmentation insupportable des constructions de bureaux et de logements, sans prévoir les équipements publics nécessaires, et dans des zones déjà saturées et difficiles à vivre. Lorsque la population manque gravement de crèches, la municiplaité propose des HLM supplémentaires. Quand on demande des bâtiments à taille humaine, la municipalité planifie des tours comme aucune ville normale n’ose en construire depuis les années 60. Comment vivront ces milliers de nouveaux habitants, quand déjà la ville ne fournit pas les services publics de base ?

Il est donc important que cette enquête publique soit l’occasion de marquer le rejet par la population mais aussi par les autorités de tutelle des projets de bétonnage et de rentabilisation des espaces communautaires par la municipalité en place et ses associés.

Un seul exemple précis : il y a trop peu de nature qui ait survécu à l’urbanisation dans la banlieue parisienne et la population souffre de ce manque. Complété par des jardins, des terres agricoles et des cimetières, le parc de Hautes Bruyères est un des derniers ilots de végétation au milieu des briques et du béton, une des richesses de Villejuif. Il serait totalement inacceptable que la municipalité s’arroge la possibilité de transformer une partie du parc des Hautes Bruyères en zone constructible. La végétation est un bien public qu’il est essentiel de préserver de la rapacité des promoteurs, fussent-ils d’économie mixte.

Le bétonnage n’est plus seulement de la mauvaise gouvernance ni même de la gabegie, ça devient un crime irréparable contre la population. Madame le Commissaire Enquêteur, vous pouvez et devez vous y opposer.

***
Voir aussi les dépositions de Natalie Gandais et de Alain Lipietz.

Partager

Commentaires

2 Messages

  • Votre nom 4 novembre 2013
    17:57

    Pour info, voici un blog qui s’oppose si je comprends bien au projet immobilier Vinci rue Reulos et qui semble en tout cas bien documenté sur l’affaire et sur les dernières modifications du PLU.
    http://projetreulos.eklablog.fr

    Bonne soirée

    repondre message

    • Alain Lipietz 9 novembre 2013
      17:58

      Tout à fait. D’où notre proposition de révision du PLU pour mettre à 21 mètres maximum la totalité du bas de la N7. Cela dit, cette double tour du bas de la rue Reulos a été autorisée par un amendement au PLU voté par le Conseil municipal dans l’indifférence générale ! Il ne suffit pas d’avoir un PLU , il faut une équipe municipale résolu à le défendre...

      repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article84