L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Les grandes manœuvres de F. le Bohellec

Conseil municipal du 15 décembre 2017 (1)

Imprimez !
17 décembre 2017
Alain Lipietz

Les grandes manœuvres de F. le Bohellec

Absorption de l’extrême-droite dans la majorité le Bohellec, tentative de séduction du PCF à l’OPH, mais capitulation sur le débat d’orientation budgétaire…

Après l’interruption de la séance du 8 décembre, le conseil municipal reprend sur un coup de tonnerre : la tête de liste 2014 du Front National, Alexandre Gaborit, absent, a confié son mandat à Mme Ouchard (5e adjointe au maire). Le maire peut donc tabler sur 24 voix, contre les 21 des oppositions. Sa majorité n’est plus menacée par l’éventuelle défection de Mme Loudière.

Regonflé par cette alliance avec l’extrême-droite, agressif, F. le Bohellec va ensuite tenter de poser le PCF en « opposition de sa majesté », lui offrant une place de représentant au conseil d’administration de l’Office Public Hlm, tout en tapant sur L’Avenir à Villejuif et sur La République En Marche.

Cependant, sous la pression sans doute du préfet, suite à notre recours, il annonce, l’air sombre, sa capitulation à propos du débat d’orientation budgétaire bidon de la semaine précédente : un nouveau débat sera organisé en janvier. Il est vrai que notre recours, première étape d’une démarche en tribunal administratif, ne pouvait que l’emporter, tant les fautes du 8 décembre étaient évidentes.

On a droit à une déclaration solennelle : « Il n’y aucun, je dis aucun, contentieux judicaire en cours contre moi ! » F. le Bohellec joue sur le mot "contentieux" et sur le mot "moi" : il vient en fait , en capitulant, de sortir de l’un de ces contentieux ! Nous ferons le compte, quand on aura le temps, de ses multiples ennuis judiciaires (et de ses premières défaites), en tant que maire de Villejuif (et pas en tant que Monsieur Franck le Bohellec).

Tout au long de la soirée, le maire et ses adjoints vont menacer de plainte en diffamation à chaque contestation de leur gestion. Son adjoint E. Obadia ira jusqu’à me lancer ( à propos de je ne sais même plus quoi) "Vous allez devoir augmenter votre forfait frais d’avocat" ! Telle semble en effet la nouvelle tactique de la majorité droite/extrême droite : le maire et son équipe veulent utiliser les services juridiques de la ville, aux frais des contribuables, pour ruiner leurs oppositions et les faire taire. Vieille tactique qui ne marche qu’à moitié : heureusement internet est gratuit !

Le cas Gaborit

Alexandre Gaborit fut le seul élu FN en 2014. A l’époque, Franck le Bohellec le prenait de haut et jouait les grands « gaullistes sociaux » et le "cordon sanitaire" anti-FN : il disposait d’une copieuse majorité. Depuis, les temps ont changé. D’une part, brouillé avec tous ses alliés et même en froid avec une partie de sa propre liste, il doit dorénavant compter sa majorité voix par voix. D’autre part, avec la victoire de Laurent Wauquiez à la tête de Les Républicains, F. le Bohellec ne se sent plus très « gaulliste social » ni juppéiste : le cordon sanitaire a sauté.

Avant le vote du budget 2017, le 1er avril dernier, le maire a supplié A. Gaborit, pendant une heure, dans son bureau, de voter son budget. Le vote étant secret, nous ne pouvons prouver (sauf à dévoiler des indiscrétions) que ce fut fait. Par la suite, A. Gaborit a annoncé qu’il quittait le FN, « en désaccord avec la direction départementale. » Ce qui permet désormais au maire d’affirmer qu’il ne s’allie pas avec le FN.

Bon, nous, nous considérons d’abord Alexandre Gaborit comme un très jeune homme qui a encore le temps d’évoluer. Du temps de Mme Cordillot, il avait été désigné dans le « conseil des jeunes », et il était déjà au FN. Nous ne pouvons que nous réjouir qu’il le quitte, mais la raison qu’il en donne est un peu mince ! Que conserve-t-il des positions du FN, sur la xénophobie, les références à Pétain etc ? Jusqu’ici, il donnait son pouvoir à M. Harel, maintenant il le donne au maire : qu’est ce que le maire lui donne en échange ?

L’affaire de l’OPH

Le Conseil d’administration de l’Office Public Hlm de Villejuif avait été désigné en 2014. Natalie Gandais en était vice-présidente, Mme Cordillot y représentait l’opposition de l’époque :

PDF - 27 ko
CA de l’OPH 2014

Le 1er janvier prochain, conformément aux lois sur le Grand Paris, l’OPH de Villejuif passera sous la tutelle du Grand Orly Seine Bièvre (le GOSB, « l’EPT 12 »). Mardi prochain, 19 décembre, le Conseil territorial du GOSB doit désigner le nouveau conseil d’administration de l’OPH. Mais, selon la conception dominante au GOSB de la « coopérative de villes », on ne fait que ratifier au GOSB ce qui a été voté dans les conseils municipaux.

Nous avions donc tout lieu de craindre que F. le Bohellec profite de la brèche pour se débarrasser des deux membres très actifs des oppositions au sein du conseil d’administration de l’OPH, Mme Cordillot et Natalie Gandais. Prudente, Natalie a de toute façon rédigé pour les Villejuifois son compte-rendu de mandat comme vice-présidente de l’OPH, en signalant aux futurs administrateurs les problèmes en suspens, notamment sur la sécurité des bâtiments, problèmes qu’elle a signalé aux autorités de contrôle supérieures.

Ça n’a pas raté ! mercredi dernier nous parvient la liste que F. le Bohellec a transmise au GOSB pour la faire voter mardi prochain. Une liste entièrement de droite, que F. le Bohellec prétend faire avaler au Conseil du Grand Orly Seine Bièvre, comme son collègue LR de Juvisy est parvenu à lui faire avaler son PLU :

PDF - 55.9 ko
Liste le Bohellec OPH 2017

Donc jeudi, on s’active beaucoup entre écologistes et communistes du GOSB. Nous sommes majoritaires avec les socialistes au conseil territorial, et pouvons facilement retoquer la tentative de F. le Bohellec et imposer le maintien de C. Cordillot et Natalie Gandais. Mais parviendrons-nous à faire front pour sauver la participation à l’OPH de deux « poids lourds »- et pas toujours d’accord ( hum ) - de l’opposition villejuifoise ?

Dès le vendredi après-midi, sous la pression du GOSB, F. le Bohellec tente une nouvelle manœuvre, dont 94-Citoyens se fait l’écho : il reprend Claudine Cordillot, mais pas Natalie Gandais !

Et ce vendredi soir, en conseil municipal, le maire prend la parole et déclare : « J’ai été saisi d’une demande de certains groupes d’avoir des représentants au futur conseil d’administration de l’OPH. J’ai donc proposé à M. Leprêtre, président du GOSB, d’y faire participer … Claudine Cordillot. »

La ficelle de la division est un peu grosse. Aussitôt Franck Périllat (président du groupe PCF au conseil de Villejuif ) prend la parole et précise : « Oui, vous m’avez téléphoné ce matin pour me proposer ça. Mais ce que nous demandons, c’est une élection des représentants de ce conseil municipal au Conseil d’administration de l’OPH. »

J’interviens : Et nous, nous avons présenté la candidature de Natalie Gandais. ».

F. le Bohellec : C’est moi qui décide, je ne suis pas obligé d’organiser d’élection, d’autres maires, comme Arcueil et Cachan ont aussi envoyé leur liste, sans élection.

Des voix dans la salle : Oui , mais elles étaient équilibrées et respectueuses des minorités.

Le maire passe au point suivant. Je reviens à la charge sur l’éviction de Natalie Gandais.

F. le B. : Je prends Mme Cordillot parce que le PCF est respectueux. M. Lipietz, cette semaine j’ai dû soumettre une délibération au Conseil d’administration de la Sadev qui a été approuvée à l’unanimité. elle consiste à lancer une procédure judiciaire contre vous pour propos diffamatoires .

De mieux en mieux ! F. le Bohellec se présente maintenant comme allié du PCF au sein de la Sadev, le grand « aménageur » des ZAC de Villejuif, dont il disait pis que pendre pendant sa campagne électorale.

Et ça va durer durant toute la soirée, ces risettes au PCF (qui les repousse de plus en plus agacé) : « Vous, vous êtes l’opposition honorable, au contraire de La République En Marche et des écologistes ! »

Une alliance LR— Extrême droite – PCF contre Europe Écologie et en En Marche ? Monsieur le Bohellec peut toujours en rêver…

La droite contre la déprivatisation de l’eau

Après 6 heures de débats sur une vingtaine de sujets depuis 18 h, sans interruption, on arrive à la fin : un vœu , présenté par JF Harel et soutenu par les 21élus d’opposition, dont plusieurs sont partis se coucher (en particulier dans notre groupe, très strict sur les conditions de travail.)

Ce vœu porte sur l’eau : il demande à la ville de réfléchir durant deux ans avec les villes du GOSB qui ne veulent plus déléguer la gestion de leur eau au privé (via le Sedif et Veolia). C’est un sujet très important, qui se décidera aussi le 19 au conseil territorial du GOSB , et le conseil de Villejuif n’en a jamais débattu, encore moins la population de Vileljuif !

En juin dernier, le PCF et le PS, en GOSB, étaient encore évasifs sur la dé-privatisation de l’eau. Depuis, la situation a évolué : toutes les villes de gauche veulent remettre en cause les conditions que le Sedif impose à leur population, nettement plus chères que Eau de Paris par exemple. Voyez les explications de nos amis de Vitry, ici, et celles de Jacques Perreux, président du groupe Écologistes et Citoyens au GOSB sur les enjeux du vote de mardi prochain. Toutes les villes, sauf une : Choisy, maire communiste (faut dire que l’usine Veolia est à Choisy…)

Et c’est donc la position de toutes ces villes que défend ce soir JF Harel :

PDF - 69.4 ko
Voeu Sedif

F. le Bohellec : Je voterai non, je suis sur la position… du maire communiste de Choisy.

Ça continue ! On passe au vote. Sans surprise, le vœu est repoussé. Ah si, surprise, Mme Casel, qui fut écologiste, a voté pour rester dans Véolia. A l’époque de la bataille contre l’incinérateur Vinci à Ivry, il lui en restait encore quelque chose : elle avait voté avec nous et Gaëlle Leydier…

***

Le compte-rendu du conseil municipal du 15 décembre 2017 est en trois parties :

1. Les grandes manœuvres de F. le Bohellec

2. Régime indemnitaire et souffrance des agents

3. Épicerie solidaire et « bénéfice » de l’année 2017

Le logo de cet article est extrait de "La fresque du mauvais gouvernement" d’A. Lorenzetti, Hotel de Ville de Sienne.

Partager

Commentaires

1 Message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article836