L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Le groupe scolaire abandonné

Imprimez !
12 novembre 2017
Alain Lipietz

Le groupe scolaire abandonné

Aux habitants des quartiers Sud, le maire annonce à mots couverts l’abandon d’un groupe scolaire, au sud de la Zac Campus Grand Parc.

Face à l’explosion démographique annoncée, dont un tiers pour la seule Zac Campus Grand Parc, portée de 2900 à 3400 logements par le « coup de force de la Sadev », son aménageur, en Décembre 2015, il faut déjà prévoir les écoles supplémentaires, en particulier pour cette Zac.

Dans tous les documents d’urbanisme déjà votés, et en particulier dans le dossier de la réalisation de cette Zac, il est prévu DEUX groupes scolaires : l’un au nord de la Zac, sur l’emplacement de l’actuel foyer Adoma dans le quartier Alexandre Dumas, l’autre au sud de la Zac, sur un terrain jouxtant l’actuelle école Marcel Cachin. C’est pourquoi on les désigne parfois : « école Alexandre Dumas » et « doublement de Marcel Cachin ». Remarquons que dans les deux cas elles sont implantées, non au cœur du futur quartier Campus Grand Parc, mais dans des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville. Les futures résidences « pieds dans le parc » seront sans doute trop chics et trop chères pour qu’on y implante des écoles communales…

C’est l’école du sud que le discours du maire, le 8 novembre dernier à la maternelle Karl Marx, remet en question.

Un peu d’histoire

Lors de l’adoption du « dossier de réalisation » de la Zac, fin 2015, par le « coup de force de la Sadev »), il est apparu que l’aménageur Sadev ne prenait pas en charge la construction de ces deux écoles dans le cadre de la Zac, ce qui est pourtant le principe des Zac.

Avec plusieurs élus du PCF, face à la droite, au PS et à Mme Cordillot soutenant la Sadev avec plus ou moins de bonne humeur, nous avons voté contre ce Dossier, tant que le Val-de-Bièvre (maitre d’ouvrage de la Zac) ne s’engagerait pas à ce que la Sadev prenne en charge la construction des deux écoles, seuls « 3 millions d’euros » restant à la charge de la Ville. Par la voix du président JJ Bridey (aujourd’hui député En Marche), la communauté d’agglomération du Val de Bièvre s’y est engagée, le 21 décembre 2015, au tout dernier moment, avant de se fondre dans le Grand Orly Seine Bièvre.

Mais, dès l’affaire du relogement d’Adoma sur les « terrains Dehan », en octobre 2016, nous commençons à avoir des doutes. Loin de défendre fermement cet accord, F. le Bohellec céde à nouveau aux exigences de la Sadev et tient un étrange discours sur les écoles de la Zac.

Le 3 février 2017, le maire fait projeter sur écran au conseil municipal (sans nous donner de document) l’étude du cabinet Menighetti sur la prospective démographique et scolaire à Villejuif. Et déjà nous pouvons titrer : « Explosion démographique, crise des locaux scolaires » ! De 380 logements par an prévus par Natalie Gandais quand elle était première adjointe en charge de l’urbanisme et faisait voter le Plan d’Aménagement et de Développement Durable, le maire est passé à 655 logements par an. Sans prévenir personne ! Résultat : plusieurs groupes scolaires commenceront à manquer de place dès 2018.

Et pourtant, pour la première fois… l’étude Manighetti, sur instructions du maire, a « oublié » l’école Sud de la Zac Campus Grand Parc. Et comme je m’en étonne, le maire annonce d’un air mystérieux « Je peux vous dire aujourd’hui que ce qui est envisagé, c’est de construire moins de logements à Campus Grand Parc, et de renforcer le secteur recherche-hôpital. »

Sauf que rien de cette évolution n’apparait dans les documents de la Zac mis à l’enquête publique au printemps 2017 en vue de sa Déclaration d’Utilité Publique. Je le signale, dans mon rapport au nom de l’Avenir à Villejuif, à la commissaire enquêtrice :
« L’étude d’impact indique que la population nouvelle nécessitera 38 classes élémentaires et maternelles supplémentaires. Elle y répond en promettant (p 57) :
- École du Nord : 18 classes
- Financement d’un groupe scolaire hors ZAC (l’école sud) : 15 classes.
Soit au total 33 classes, et pas 38 !
Risquons une hypothèse : ces écoles ont été calculées pour 2900 logements, pas pour 3300... Or les groupes scolaires existants sont déjà prévus à saturation par l’étude prospective Ménighetti citée plus haut, et ne pourront absorber les classes manquantes.
 »

Les engagements de la Sadev

Et je conclus en demandant à la commissaire-enquêtrice de rappeler à la Sadev les engagements de la communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre. Malheureusement, la crise de la Zac Campus Grand Parc est telle que le rapport de la commissaire-enquêtrice n’est toujours pas rendu public

Abandon piteux

J’attendais donc avec intérêt ce que dirait le maire lors de sa tournée de campagne, le 8 novembre 2017 dans les quartiers sud. Après avoir expédié en deux phases les grands projets intéressant ces quartiers (la rénovation de Lamartine et la Zac Campus Grand Parc), il aborde fièrement les programmes de construction scolaires, cite l’école des Réservoirs et l’école « Alexandre Dumas » du Nord de la Zac, et…

Là, F. le Bohellec se trouble, balbutie. Pour désigner ce fameux groupe de 15 classes prévu au sud de la Zac Campus Grand Parc, il ne parle pas de « l’école Sud de Campus Grand Parc ». Il ne parle pas du « doublement de Marcel Cachin ». Non, il se pose tout haut la question « Aura-t-on besoin d’agrandir Marcel Cachin » ? Et là il livre l’explication la plus étonnante : « Nous en discutons avec l’académie de Créteil. Ça dépend du dédoublement des classes de cours préparatoire, nous ne savons pas encore si ça aura lieu…  ».

Bien sûr que si, il le sait ! Cela lui a même permis de clouer le bec à la sénatrice Sophie Taillé–Polian : Marcel Cachin, pas plus qu’aucune école de Villejuif, n’est dans en « REP + », donc il n’y a pas à dédoubler les classes de CP ! Et « donc », on n’a pas besoin d’agrandir Marcel Cachin… Exit l’école Sud de Campus Grand Parc.

C’est la Sadev qui doit être bien contente…

Partager

Commentaires

1 Message

  • Alain Lipietz 19 novembre
    16:47

    Le rapport de la Commissaire enquêtrice sur Campus Grand Parc est en ligne depuis le 17 novembre sur le site de la Préfecture. La Sadev y maintient son engagement pour la seconde école, au sud de la ZAC. Si blocage il y a, il vient du maire. Plus de détails dans un prochain billet.

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article813