L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Inauguration de l’Atelier de campagne

Imprimez !
12 octobre 2013
Natalie Gandais

Inauguration de l’Atelier de campagne

12 octobre 2013

Ce samedi 12 octobre, une centaine de Villejuifois ont trinqué pour l’Avenir à Villejuif, à l’occasion de l’inauguration de l’Atelier de campagne, sous l’oeil débonnaire de l’ânesse Mésange qui apportait le pot de l’amitié.

Arrivée du pot dans la carriole, au pas lent de Mésange

Video du discours de Natalie Gandais

JPEG - 28.3 ko

Mesdames et messieurs les citoyennes et les citoyens de Villejuif, chers amis, chers voisins,

Nous sommes à six mois des prochaines élections municipales, je suis heureuse de vous recevoir ce midi pour l’inauguration de cet atelier de campagne de l’Avenir à Villejuif.

Je voudrais vous expliquer pourquoi nous avons décidé d’appeler ce local l’Atelier de campagne.

Il y a un peu plus d’un an, à l’initiative des écologistes de Villejuif, nous avions constitué une association : Les Ateliers de l’Avenir à Villejuif , pour élaborer un projet municipal alternatif, différent de celui de la majorité actuelle. J’en suis la co-présidente, avec l’urbaniste Michel Cantal-Dupart, un ami de longue date.

Depuis un an, nous avons rencontré beaucoup de Villejuifois, des personnes engagées, qui s’intéressent à la politique municipale, mécontents de la majorités actuelle, et désireux de changement. Nous avons participé à leurs luttes et obtenu à leurs côtés déjà quelques victoires, grâce à des pétitions, ou des voeux au conseil municipal portés par nos amis de l’opposition : par exemple, le maintien des 103 parcelles de jardins familiaux de l’Épi d’or ; le changement de nom de « Cancer Campus » qui stigmatisait notre ville en "Campus Grand Parc" ; le maintien des « animations » au parc des Hautes Bruyères ; l’ouverture d’un foyer Emmaüs au CGPA, cet immeuble d’une centaine de chambres qui était laissé inoccupé de puis 4 ans alors qu’il y a tellement de pauvres gens qui couchent dehors.

Depuis un an, nous avons eu de grands ateliers de débats, publics, parce qu’un projet municipal doit selon nous se construire en public, avec l’ensemble des citoyens, pour aborder toutes les questions qui préoccupent les habitants : la sécurité, la santé, la laïcité, le commerce de centre-ville, les plans d’urbanisme, la lutte contre les Zac...

Ces débats nous ont fourni un premier socle de propositions pour Villejuif , par exemple :

  • Maintenir de la vocation agricole du Terrain des Maraîchers pour y créer un espace dédié au public, un peu comme la ferme des Lilas, à Vitry
  • Augmenter le part du bio à la cantine, c’est bon pour la santé des enfants et ce n’est pas plus cher si on diminue le gaspillage, par exemple en donnant des plats végétariens aux enfants qui ne mangent pas la viande, au lieu de la jeter
  • Créer un square et une crèche sur le terrain Mollicone

  • Préserver et valoriser nos quartiers pavillonnaires

  • Réhabiliter les cités HLM et les requalifier en espaces urbains,
  • Renforcer l’attractivité du Centre-Ville par : un soutien aux commerces de proximité, l’amélioration de la circulation piétons-vélos-autos, la création de parkings à proximité,
  • Limiter la hauteur des immeubles dans le nouveau PLU

  • Organiser un débat public autour du projet de deuxième mosquée.
  • Créer une police municipale et une équipe de médiateurs, parce que le Maire est le premier responsable de la tranquillité publique et de la sécurité des habitants.

Pour autant, notre programme est loin d’être écrit et ficelé !

Il y a trois semaines, les adhérents des Ateliers de l’Avenir à Villejuif m’ont désignée comme tête de liste pour porter leur projet aux prochaines élections municipales. Ils m’ont demandé de fédérer un rassemblement le plus large possible de citoyennes et de citoyens, non pas sur la base de leurs appartenances politiques ou des consignes des appareils partisans, mais sur la base de trois valeurs, la démocratie, la solidarité et l’écologie, pour gagner les élections et enfin changer à Villejuif. Je les remercie de leur confiance, c’est un honneur, une responsabilité, un plaisir aussi d’avoir à mener cette campagne.

Aujourd’hui, nous entrons dans le vif de la campagne pour les municipales. Je souhaite une campagne participative, je souhaite mettre en oeuvre la démocratie, je souhaite vous associer à l’écriture du programme, je souhaite continuer de recueillir vos idées, vos souhaits, vos propositions, parce que c’est vous, les habitants, qui savez le mieux ce que vous espérez de l’avenir.

Alors pour en revenir à l’Atelier de campagne, ce local est le vôtre, ce n’est pas une permanence statique où on vous récitera un programme tout fait, on l’appelle Atelier parce que c’est un endroit où nous travaillerons ensemble pour écrire l’Avenir à Villejuif, un avenir choisi par nous tous, au service de tous les habitants de Villejuif, les riches comme les pauvres, les jeunes comme les plus âgés, les habitants des cités HLm comme ceux des pavillons, ceux qui ont la chance d’avoir un travail comme ceux qui peinent à en trouver, les citoyens français « de souche » comme les citoyens issus de l’immigration, nous avons toutes et tous notre place ici, pour l’Avenir, à Villejuif.

La démocratie, on en fera à l’Atelier de campagne, on discutera aussi du "mode d’emploi" dès mardi prochain, le 15 octobre à 19h, lors de la première réunion de campagne (à l’école Paul Vaillant Couturier, place Paul Eluard). D’ailleurs, pour vous tenir au courant de nos réunions à venir, je vous invite à laisser vos coordonnées sur le cahier qui est à votre disposition dans l’Atelier.

Pour finir, je voudrais vous présenter quelques unes des personnes qui m’entourent, pas toutes, ce serait trop long, mais au moins Monique Lambert, ma si efficace directrice de campagne, François Lazard, chargé (aujourd’hui) de la technique, Abdel Salem Tebani, chargé de la mobilisation, Vincent Berville, le webmaster, Danièle Cornet, mandataire financier qui, comme le veut la démocratie, n’est pas sur la liste, Alain Lipietz, précieux conseiller politique et rédacteur infatigable de commentaires sur les documents d’urbanisme.
A ce propos, il vient de terminer un long commentaire sur le PLU et vous invite à une présentation mercredi prochain, le 16 octobre, à 17h, à l’Atelier.

Natalie Gandais avec Vincent Berville, le webmaster

Enfin, je vous présente Nathalie Boulesteix et Eric Ranchy, qui ont cette idée formidable de réintroduire les chevaux et les ânes en ville, pour les loisirs et pour le travail. Au pas lent des chevaux est une entreprise solidaire comme on en aimerait beaucoup d’autres. Je vous invite à trinquer pour l’Avenir à Villejuif, avec du Cherverny blanc, du jus de pomme bio, et des tomates cerises récoltées dans les jardins de Villejuif par Stéphane Kulesza de l’association Jardicité.

Trinquons à notre avenir !


On trinque à l’avant...

...comme à l’arrière de la carriole

Partager

Commentaires

2 Messages

  • Alain Lipietz 13 octobre 2013
    01:11

    J’ai bien vu ! Tu as évalué les passants intéressés par le nombre de gobelets distribués de cet excellent Cherverny. Mais tous et toutes n’ont pas bu !
    Dommage pour les autres ! Non seulement le Cheverny, mais toi tu as été excellente !
    Bises

    repondre message

  • Isabelle HAMIDI 13 octobre 2013
    10:30

    Merci et félicitations.
    Je regrette de n’avoir pu être des vôtres, prise que j’étais par ma petite famille mais je ferai le maximum pour vous aider (collage d’affiches, boîtes-aux-lettres ...)
    Bien cordialement
    Isabelle

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article78