L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Urbanisme > Conclusion

La politique foncière d’une municipalité communiste - Partie 4

Imprimez !
28 août 2012
Manon Castagné

Conclusion

Conclusion

Finalement, peut-on affirmer que la municipalité communiste exerce un fort contrôle sur le domaine foncier tout en prenant un certain nombre de risques ?
Il est vrai que la municipalité a un puissant droit de regard sur les opérations foncières qui ont lieu sur son territoire, de par son droit de préemption renforcé mais aussi de par le fait qu’elle forme un "bloc" - pour reprendre l’expression d’Alain Lipietz - avec la Sadev 94 et le Saf 94, comme en témoignent le rapport de la Chambre régionale des Comptes, les nombreuses transactions foncières effectuées entre eux et relevées dans les comptes-rendus des conseils municipaux, ainsi que les liens entre le PC villejuifois et la direction de ces organismes. Néanmoins, et en général, les buts de ce contrôle semblent conformes à l’objectif politique que s’assigne la majorité municipale – renforcer encore la part de logement social.
Cependant, il est pertinent de dire que l’activité foncière de la municipalité est risquée dans la mesure où celle-ci, bien que déjà fortement endettée, se porte garant d’une partie des emprunts de la Sadev 94, et finance ces mêmes emprunts en ayant elle-même recours à un emprunt à taux variable indexé sur le cours des marchés financiers.

Néanmoins, deux éléments vont avoir, dans les prochaines années, une répercussion importante pour Villejuif. Le PADD d’abord, qui fixe quatre objectifs majeurs :

- Maintenir la diversité à Villejuif en réaffirmant la mixité sociale, en répondant au besoin de logement des Villejuifois et en poursuivant une tradition d’accueil des populations nouvelles ;
- Poursuivre le dynamisme économique en direction de l’emploi local et du développement des centralités ;
- Faciliter la vie des piétons et des cyclistes en repensant la place de la voiture et en augmentant la présence des espaces publics ;
- Protéger l’environnement en développant le réseau des espaces verts.

Espérons que ces objectifs serviront effectivement de principes directeurs dans le futur !

En outre, le Grand Paris, qui prolongera la ligne 14 jusqu’à la nouvelle station de métro "Villejuif Institut Gustave Roussy", et autour de laquelle 2000 logements sont prévus sur les 70 hectares de la Zac Cancer Campus, apportera un certain dynamisme à un quartier encore relativement isolé de Villejuif. Selon le journal Le Monde, Villejuif fait partie de "ces villes auxquelles le Grand Paris devrait donner un coup d’accélérateur ".

Reste à voir comment va s’articuler l’actuelle politique de la municipalité communiste avec ces nouveaux enjeux. Mais bien sûr, la majorité municipale aura peut-être changée d’ici là !

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article68