L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > La Halle des Sports perd ses soutiens

Imprimez !
22 novembre 2016
Alain Lipietz

La Halle des Sports perd ses soutiens

Les questions posées par Natalie Gandais à la Commission d’Appel d’Offre ont reçu des réponses évasives. De même que Ph. Vidal, Mme Cordillot commence à se démarquer.

Réunion lundi 21 novembre au matin de la Commission d’Appel d’Offre. Suspense : le maire répondra-t-il aux questions que lui a posées publiquement Natalie Gandais ? Ce n’est pas inscrit à l’ordre du jour.

Juste avant le début de séance, M. Moënne-Loccoz (directeur général adjoint) fait sortir le responsable du service des marchés publics, animateur de la CAO, sans doute pour le prévenir des intentions du maire. Et en effet, le maire inscrit sa réponse à l’ordre du jour.

C’est M. Moënne-Loccoz qui répond, invoquant la consultation du cabinet d’avocat de la ville, tandis que le responsable des marchés publics restera silencieux. En gros : le dialogue compétitif n’était pas vraiment un marché public. La ville vend un terrain et achète une coque. Le promoteur qui a gagné le concours fait ensuite ce qu’il veut. Par ailleurs, oui, il y aura des fondations spéciales qui évitent de déposer un dossier « loi sur l’eau ». Et le promoteur n’est pas tenu d’en révéler le coût.

Natalie Gandais demande que cette réponse soit mise par écrit et jointe au compte-rendu (public) de la CAO, et que la promesse de vente (publique aussi) du terrain Youri Gagarine au promoteur Tougeron-D&B lui soit communiquée. Le maire acquiesce. On verra bien si cette millième promesse sera tenue.

Alors qu’il est son maire-adjoint référent, Ph. Vidal réclame des précisions à M. Moënne-Loccoz. Il demande confirmation des informations contenues sur « le site omniscient » (le notre ! ;-)). Et Mme Cordillot annonce que, suite aux modifications (postérieures à la CAO de janvier qui avait attribué le marché) qu’elle dit avoir (tout comme nous ;-)) immédiatement repérées lors de la présentation du 17 octobre, elle a écrit au préfet et au procureur. Comme nous l’avions fait, elle demande que la concurrence soit remise à plat. Comme nous, elle s’inquiète du retard de livraison de l’équipement.

Ce sont donc deux des soutiens initiaux du projet Tougeron-D&B qui commencent à prendre le large, un peu comme les éléphants fuyant le volcan Kilimanjaro à la veille des éruptions…

Le maire reprend sa déclaration au Parisien : il n’y aura pas d’étage supplémentaire. Toutefois, monsieur Moënne-Loccoz informe qu’un permis de construire modificatif a bien été déposé.

L’Avenir à Villejuif vous informera des nouveaux développements. Qu’une chose soit claire : notre but n’est certainement pas d’entraver la réalisation de la Halle des Sports, un équipement indispensable et attendu par les collégiens et les sportifs, surtout si le projet se rapproche finalement de la solution que les services de la Ville avaient jugée la plus raisonnable. Notre préoccupation est triple : mettre fin à un délit de favoritisme continué en toute impunité, éviter le surhaussement du bâtiment de logements jusqu’à R+8 dans le quartier des Lozaits, où la norme est R+4 et où nous avions consenti R+7 "pour permettre l’équilibre de l’opération", empêcher que le prix de vente des appartements s’envole.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article656