L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Halle des sports : des questions sans réponse

Imprimez !
16 novembre 2016
Natalie Gandais

Halle des sports : des questions sans réponse

Suite à la réunion publique du 17 octobre, au cours de laquelle a été dévoilé le nouveau projet de la Halle des sports, Le Parisien avait questionné le maire. J’ai écrit à la commission d’appel d’offre (CAO), pour demander s’il est légal de modifier ainsi un projet après son adoption. J’attends toujours la réponse …

.

La commission d’appel d’offre est présidée par le maire, elle est composée de cinq membres titulaires : Claudine Cordillot, Cécile Duboille, Natalie Gandais, Elie Yebouet, Philippe Vidal et de cinq membres suppléants : Alain Caporusso, Catherine Casel, François Ducellier, Gilles Lafon, Monique Lambert Dauvergne.

Voici ce que j’ai demandé le 2 novembre, espérant une réponse lors de la CAO du 7 novembre.

..........
Monsieur le maire,
Mesdames et Messieurs les membres de la commission d’appel d’offre,
Monsieur le directeur général des services
Madame la directrice générale adjointe,
Monsieur le responsable des marchés publics,

Suite à la réunion publique des Lozaits le 17 octobre, où a été présenté le nouveau projet de la Halle des sports, et suite à l’article dans le Parisien du 31 octobre, je m’interroge sur les attributions de la CAO.

Notamment la CAO a-t-elle les moyens / les compétences pour contrôler l’exécution d’un marché ?

Voici les questions que je me pose :

- Existe-t-il une marge d’interprétation du projet après la procédure du dialogue compétitif et la CAO ? Si oui, laquelle ?

- Quel est finalement le programme de logements de Demathieu et Bard (typologie des appartements et prix de sortie) ?

- Quel est le coût des fondations spéciales et qui les prend en charge ?

- Que dit le dossier loi sur l’eau (ce dossier est à la charge du promoteur, selon les engagements pris lors du dialogue compétitif)

- Comment sera finalement implantée la coque du gymnase ?

- Comment les tribunes seront-elles implantées ?

- Où seront les vestiaires et les sanitaires ?

- Où sera située la salle de musculation ?

- Quelle sera la superficie de la coque cédée à la ville ?

- Le permis de construire étant en cours d’instruction, la CAO peut-elle en avoir connaissance ?

- Comment les pénalités de retard sont-elles mentionnées dans la promesse de vente ?

- Qui est sensé veiller à la bonne exécution de ce marché ?

Serait-il possible d’avoir des éléments de réponse lors de la prochaine CAO lundi 7 novembre ?

Merci et bien cordialement,

Natalie Gandais
..........

Ni le maire, ni l’adjoint en charge des marchés publics (Ph. Vidal) - ni aucun des membres de la CAO - n’ont daigné me répondre. La CAO du 7 novembre a été annulée... La prochaine CAO est prévue le 21 novembre. J’attends avec impatience d’en connaître l’ordre du jour !

Partager

Commentaires

1 Message

  • Alain Lipietz 17 novembre 2016
    15:19

    Philippe Vidal annonce ce matin qu’il abandonne sa délégation aux marchés publics. Selon 94-Citoyens, cette démission est liée à l’affaire de la Halle des Sports. Notre commentaire sur 94-Citoyens :

    On ne va pas jeter la pierre à l’ouvrier de la onzième heure. Philippe Vidal abandonne sa délégation aux marchés publics, devant les nuages qui s’accumulent sur le marché de la Halle des Sports ? Signe d’un certain sens du vent…

    Pourtant, il avait pesé de tout son poids en Janvier 2016 en faveur du projet Tougeron-Demathieu1Bard, malgré le verdict hostile des services de la Ville qui démontraient la supériorité du projet concurrent (de Sogeprom). Ph. Vidal s’inscrivait alors dans l’étrange coalition du maire F. Le Bohellec (UMP) et de la maire précédente, C. Cordillot (PCF), en faveur du projet Tougeron.

    Et lorsque Natalie Gandais (alors première adjointe, du groupe L’Avenir à Villejuif) a annoncé que si ces manœuvres soupçonnées de favoritisme continuaient, elle devrait en informer le procureur de la République conformément à l’article 40, le groupe de Ph. Vidal s’était joint aux lettres de chantage du maire et des ses alliés contre N. Gandais (« si tu dénonces au procureur, on te vire »). Voir ici le résumé de l’affaire.

    Qu’est-ce donc qui a changé ? Évidemment, le problème de la nappe phréatique (que Ph. Vidal avait voulu ignorer, malgré l’avertissement des services) et la découverte des modifications du projet, le 17 octobre .

    Ce jour là, un projet de la Halle des sports est présenté aux habitants du quartier voisin. Natalie Gandais repère du premier coup d’oeil (malgré un habile trucage des images projetées au public) que le projet a fortement évolué depuis la décision de janvier en faveur de Tougeron et Demathieu&Bard. L’architecte s’est rallié à la solution de son concurrent malheureux, Sogeprom, pour sortir le gymnase de la nappe phréatique, et a rajouté un étage de plus (il n’y a pas de petit profit).

    Dès le 2 novembre Natalie Gandais, toujours membre de la commission d’appel d’offre, pose une liste de questions précises : a-t-on le droit de modifier aussi gravement un projet « après coup » ? Sinon, ne faut-il pas reconnaître que le projet du concurrent était meilleur ?
    Voir sa lettre ici.

    Depuis, silence radio en mairie, mais il est possible que les services, après vérification de la loi, s’apprêtent à répondre que Natalie Gandais a raison (s’ils ont leur mot à dire en CAO).

    Il est donc temps pour Ph. Vidal de quitter un navire qui prend eau de toute part, au propre et au figuré.

    Mais il ne suffira pas de quitter la seule délégation aux marchés publics… tout en restant en charge des finances et des « nouveaux équipement s publics », dans un exécutif trempé jusqu’aux os dans cette affaire.

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article653