L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Urbanisme > Avant propos et introduction

La politique foncière d’une municipalité communiste - partie 1

Imprimez !
2 septembre 2012
Manon Castagné

Avant propos et introduction

Rapport de stage (été 2013)

Avant-propos

Etudiante à Sciences Po Lille en filière franco-britannique, j’ai passé un an à l’IEP de Lille et deux années à l’université du Kent, à Canterbury en Angleterre. Je me suis toujours intéressée aux problématiques écologiques – toute petite, ma mère me parlait beaucoup de la question des rejets de CO2, du recyclage et de la pollution de l’eau. Puis j’ai commencé à me renseigner par moi-même et mon intérêt s’est porté plus particulièrement sur les questions agricoles et alimentaires.

Après avoir fait un stage au Comité 21 (réseau d’acteurs pour la mise en oeuvre du développement durable) l’été dernier, j’ai souhaité, à la veille d’entrer dans le master "Affaires publiques et gestion des biens communs" majeure "développement soutenable", faire un autre stage dans le domaine de l’écologie politique. Mon expérience au Comité 21 m’a donné l’envie de m’investir dans ce domaine d’une manière plus concrète et exigeante que ce que j’ai eu l’occasion d’y observer. En effet, le "développement durable", dans cette structure, ressemblait bien souvent à un ensemble de "mesurettes" qui tombent dans l’oubli aussitôt que le spectre de la crise est brandi.

J’avais donc pensé faire mon stage dans le lobbying environnemental. Toutefois, comme je m’en suis rendue compte au fil de mes recherches, c’est un domaine très peu actif en été. J’ai donc ouvert mon agenda des anciens élèves de Sciences Po Lille et je suis tombée sur le nom de Romain Riollet, en dessous duquel était écrit "recherche sur l’évolution du marché du carbone". Je l’ai donc contacté pour lui faire part de mes recherches, et il m’a proposé d’aider deux militants d’Europe Ecologie les Verts à préparer leur campagne municipale. Bien que cette proposition s’éloignait un peu de mes envies premières, j’ai pensé que cela pouvait être une expérience très intéressante et enrichissante. Il m’a donc mis en contact avec Natalie Gandais, que j’ai rencontré avec Monique Lambert à l’occasion d’un déjeuner. Nous avons conclu que je travaillerai pour trois mois aux Ateliers de l’Avenir à Villejuif. Ce stage m’a tout de suite intéressée, notamment car il allait requérir diverses façons de travailler – recherches bibliographiques, enquêtes de terrain, interviews – et porterait sur des sujets variés – alimentation, urbanisme, jeunesse ou encore sécurité. C’est ainsi que j’ai commencé à travailler pour les Ateliers de l’Avenir à Villejuif.

Le travail que j’y ai fait est, comme je m’y attendais, très diversifié. J’ai aidé à l’organisation des débats publics en créant des tracts et des affiches ainsi qu’en préparant le buffet, j’ai mis en page un projet de "cahiers débats", créé des invitations et des cartes de visites, et ajouté des articles ou des vidéos sur le site Internet par exemple. J’ai aussi participé aux Journées d’Été d’EELV qui ont eu lieu à Marseille et lors desquelles Natalie Gandais a animé un atelier sur l’alimentation. L’aspect le plus passionnant de ce stage est sans doute qu’il m’a permis de rencontrer de nombreuses personnes au profil très intéressant (Villejuifois investis, créateurs d’AMAP), de connaître diverses structures originales (Planète Lilas et Jardicité notamment), mais surtout d’avoir un aperçu des "dessous de la politique" : vie interne des partis, relations entre partis dans le contexte des municipales, fonctionnement politique d’une ville, etc.

Natalie Gandais et Alain Lipietz m’ont chargé de faire ce rapport sur le foncier à Villejuif dans le but d’avoir une vue globale du fonctionnement de la Ville en la matière ainsi que des éléments tangibles destinés à l’élaboration d’une politique future. Cela me permet aussi de conclure mon stage sur une enquête présentée lors d’un débat public . Je les remercie par ailleurs chaleureusement de m’avoir donné cette responsabilité et de m’avoir accompagnée – par leur expérience, leurs contacts et leur présence quotidienne - lors de la réalisation de ce rapport, et plus largement tout au long de mon stage.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article65