L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Soutiens et bobards autour de la maternelle Karl Marx

Imprimez !
3 novembre 2016
Alain Lipietz

Soutiens et bobards autour de la maternelle Karl Marx

Nous nous opposons à la vente de la maternelle Karl Marx et publions ici la preuve que Natalie Gandais s’y est toujours opposée. C’est le Conseil départemental (à majorité communiste) du Val de Marne qui rachèterait le bâtiment… alors que les communistes villejuifois prétendent s’opposer à cette vente !

Vous lirez dans quelques jours notre « tribune » dans le journal de la ville.

Nous sommes résolument contre la fermeture de la maternelle Karl Marx et appelons à signer la pétition des parents d’élèves.

Nous avons expliqué dans un article récent le fond de l’affaire. Depuis l’arrivée de la nouvelle majorité en 2014, les services de la ville trainaient les pieds devant les frais de réparation de cette école. Le 17 juin 2015, le maire F. le Bohellec annone sa décision de la fermer et de répartir les classes maternelles dans les autres groupes scolaires (même projet pour la maternelle Pelloutier). Les élus de L’Avenir à Villejuif, dont la maire-adjointe en charge du patrimoine de la ville, Natalie Gandais, se battent dès lors pour garder le bâtiment et en faire un centre artistique, au service du quartier et des activités périscolaires, avec des artistes du Chêne et Mom’artre.

Les preuves

En fait, c’est le Conseil général qui souhaite récupérer le bâtiment pour agrandir le collège voisin. Le 24 décembre 2015, une note est préparée par les services posant ouvertement la question : ou on la vend au Conseil général, ou on réalise la suggestion de Natalie Gandais :

Ph. Vidal et N. Gandais renvoient la note, annotée de leur main. C’est ce document que le maire « truque » pour réaliser un faux très maladroit, accusant Natalie Gandais et Philippe Vidal (alors adjoint aux finances) d’avoir été d’accord pour vendre le bâtiment ! "Nous avons leurs deux approbations", écrit-il sur son Facebook en publiant le document, masquant une partie de la réponse de Ph. Vidal par un bout de papier, et la totalité de la réponse de Natalie Gandais.

Heureusement, Philippe Vidal a toujours accès à une photocopie de cette note, et révèle la supercherie : il était d’accord pour vendre, mais s’interrogeait sur « à quelles conditions ». Obligeamment, il nous communique l’autre partie du trucage : la réponse manuscrite de Natalie Gandais (dont elle n’avait pas conservé copie) . La voici :

Natalie Gandais choisit évidemment « l’option garder » et fait allusion à un coût « raisonnable », tout en demandant de « consulter nos services techniques pour des précisions. »

Quels coûts, en effet, pour garder un bâtiment qui est à nous ?? Ceux de la « séparation volumétrique » des réseaux (chauffage, eaux , évacuations) entre les deux parties de l’immeuble qui abritent le collège et la maternelle. On parle de 400 000 euros que la Ville aurait à payer, argument agité par le maire pour céder la maternelle au conseil départemental. Les services consultés par Natalie Gandais émettront des doutes, mais nous n’avons pas pu tirer l’affaire au clair avant notre départ de la majorité.

Les larmes de crocodile du PCF Villejuifois

Le PCF Villejuifois s’est mis à pousser des hurlements, distribuant des tracts : « Fermer une école maternelle, c’est ouvrir une prison ! »

Mais de qui se moque-t-il ? Villejuif est représenté par deux communistes au Conseil départemental, dont Pierre Garzon est même vice président. Il se trouve qu’un certain Garzon Pierre, responsable du PCF à Villejuif, appelle à signer la pétition contre la fermeture de la maternelle Karl Marx.

Autrefois, le PCF avait une forme d’organisation, le centralisme démocratique, qui aurait informé Pierre Garzon, élu communiste de Villejuif, qu’il souhaitait acheter un bâtiment que son camarade Garzon Pierre, responsable communiste de Villejuif , ne souhaitait pas vendre. Aujourd’hui, ils pourraient au moins s’échanger des SMS…

Mais peut être Pierre Garzon est-il minoritaire dans le bureau du Conseil départemental du Val-de-Marne ? Ça arrive à tout le monde, y compris chez les écologistes.

Il faut toutefois relativiser le conflit entre Pierre Garzon et Garzon Pierre.
Il n’est pas absurde, du point de vue du Conseil départemental, de chercher à agrandir le collège Karl Marx. Agrandir un collège, c’est aussi fermer une prison !

Nous ne connaissons pas la programmation du Conseil départemental (qui a la charge des collèges). Nous avons fait voter un Plan Local d’Urbanisme prévoyant 2 nouveaux groupes scolaires (maternelles + primaires) et l’agrandissement d’un troisième, dans les prochaines années. Suffit-il d’agrandir le collège Karl Marx ? C’est au département, et à notre conseiller départemental, Pierre Garzon, de nous en informer.

Notre position est claire

Nous contestons, en tant qu’Avenir à Villejuif, que l’agrandissement de l’espace pour l’enseignement secondaire (collèges départementaux et lycées régionaux) se fasse au détriment des services publics scolaires qui relèvent de la commune : les maternelles, le primaire, l’Accueil De Loisir et le Péri-scolaire. Surtout dans un quartier prioritaire de la politique de la Ville.

Nous étions prêts à accepter une affectation du batiment à un centre artistique périscolaire et au service du quartier. Puisque le maire n’en veut pas, nous sommes résolument contre la fermeture de la maternelle et la vente de son bâtiment au Conseil départemental.
.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article645