L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Urbanisme > Interview d’agence immobilière n°1

Rapport de stage de Manon Castagné - Été 2013

Imprimez !
27 août 2012
Manon Castagné

Interview d’agence immobilière n°1

ANNEXE 4 - 1

Quelle est la tendance actuelle de l’évolution du marché immobilier sur Villejuif ? Selon vous, quels sont les enjeux à venir ?

Actuellement nous sommes en période de stagnation en raison de la conjoncture nationale. Les gens temporisent avec ce qu’ils entendent dans les médias et attendent que les prix baissent avant d’acheter. Cette attitude s’observe depuis plus d’un semestre. Les prix sont à la baisse ou stagnent, il y a beaucoup d’offre.
Pour le futur, il faut garder en tête que le marché va changer avec les nouvelles lois, la loi Duflot notamment, et on n’a aucune idée de l’impact que ça va avoir.

Quel est le volume des transactions annuels, est-ce peu/beaucoup ?

Aucune idée.

Quel est le prix du m2 à Villejuif ?
Est-ce élevé par rapport aux prix du Val-de-Marne/de la petite couronne ? Pourquoi ?

Il varie beaucoup d’un immeuble à l’autre, il peut aller de 4 000€ à 5 000€ ou 6 000€. Plus la surface est petite plus le m2 est cher.
Les prix sont dans la moyenne de la petite couronne, car il y a le 92, qui est très cher, et le 93, qui a une mauvaise image. Villejuif se situe au milieu, et comme c’est bien desservi par le métro les gens se rétractent ici.

Quels sont les quartiers recherchés ? Pourquoi ?

Un peu tous, mais surtout les quartiers pavillonnaires et ceux proches du métro, parce que les gens travaillent sur Paris et recherchent le calme.

Quel est le profil des acquéreurs ? Des propriétaires occupants/bailleurs ?

Ce sont surtout des cadres, il n’y a plus beaucoup de jeunes salariés comme avant, il n’y a plus de smicards. Les bailleurs sont souvent des investisseurs (qui ont de l’épargne suite à un héritage par exemple), des cadres qui payent beaucoup d’impôts et qui, dans le cadre de la défiscalisation, achètent.

Comment percevez-vous la politique de la Ville en la matière ? La Ville prétend-elle faire des réserves foncières pour réguler les prix, empêcher la spéculation ? Cette politique pour réguler le prix du foncier est-elle efficace ? Quels sont les effets de l’utilisation du droit de préemption ?

La Ville fait beaucoup de logements sociaux, ce qui est négatif pour le marché immobilier car les logements sociaux freinent l’arrivée des gens qui pensent que leur bien ne va pas prendre de valeur.
Il n’y a pas de politique pour réguler les prix du foncier à ma connaissance.

Comment le foncier a-t-il augmenté depuis dix ans, est-ce plus qu’ailleurs, moins qu’ailleurs ?

Les impôts sont très élevés par rapport aux villes voisines (20% plus cher en raison de la politique de la Ville).
Les prix immobiliers quant à eux ont explosés ces dix dernières années, comme partout dans la petite couronne. On observe cependant une stagnation cette année.

On constate que de nombreuses maisons anciennes à Villejuif sont amenées à être détruites, je pense notamment à celle de la rue Guynemer. Comment expliquez-vous ce phénomène ? N’y a-t-il aucune protection/loi pour sauver ces maisons qui font partie de l’histoire de la Ville ?

C’est dû à la restructuration de la Ville et à l’arrivée du tramway, certaines maisons ne trouvent pas d’acquéreurs donc la mairie préempte pour construire des logements sociaux.
Mais dans certains endroits, comme dans le quartier des Barmonts et le centre-ville, il y a quelques anciennes maisons bien entretenues.
Il n’y a aucune loi pour protéger ce genre de logement sinon.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article60