L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Brèves de mairie > Ph. Vidal ouvre le bal des faux-culs

Imprimez !
31 janvier 2016
Avenir à Villejuif

Ph. Vidal ouvre le bal des faux-culs

La crise de l’Union citoyenne s’avère (comme souvent les crises politiciennes) un puissant révélateur de la Comédie humaine.

Certains jours, on se croirait dans une comédie de Molière ou une fable de La Fontaine : L’Avare, Le Malade Imaginaire… Aujourd’hui : Le Faux-cul.

Lisons l’article publié sur le site de VNV, la liste de Philipe Vidal. En résumé : il ne s’agit que d’une « péripétie portant sur la seule personne de Natalie Gandais ». Elle a perdu la confiance du maire en portant plainte contre lui et un autre membre de l’Union Citoyenne. C’est très mal, il faut la virer, et « le groupe VNV soutient avec la plus grande énergie l’adoption de cette mesure strictement nécessaire et proportionnée ».

Mais les autres membres de l’Avenir à Villejuif sont très bien : « Nos affinités avec le groupe des élus EELV ne sont pas seulement politiques mais, à bien des égards, personnelles. La qualité et la sincérité de leur engagement ne font pas de doute ». On ne saurait donc les exclure de l’Union citoyenne : « Toute modification substantielle dans la capacité d’action globale d’une sensibilité ou d’une autre constituerait une transgression qui remettrait inéluctablement en cause le sens de notre engagement au sein de cette majorité plurielle ».

Difficile d’aller plus loin dans la bassesse. Ph. Vidal sait parfaitement l’accord unanime de notre groupe visà vis de la démarche de Natalie qui n’est, sur ces affaires, que notre porte-parole. Il lui est toujours proposé de consulter les 25 pièces du dossier transmis à Madame la Procureure de la République à Créteil. Il n’en a pas le temps, à l’heure actuelle, il œuvre pour partager entre son groupe et les deux groupes du centre et de droite les places et les délégations des élu-e-s de L’Avenir à Villejuif.

Car dans la réalité… Philippe Vidal et le président de son groupe, Paulo Nunes, se sont portés en première ligne de ces « péripéties » que nous vous avons déjà racontées.

1. Depuis 21 mois, Natalie Gandais se bat, avec l’aide des services, pour imposer une compétition sincère dans l’attribution du marché de la Halle des Sports.

2. En décembre, puis début janvier, elle écrit par deux fois au maire, lui rappelant l’obligation légale - qui vaut pour elle et pour le maire ! - de mettre le hola à des manoeuvres favorisant un candidat ou - si ces manœuvres aboutissent - de le signaler au Procureur de la République.

3. Le 15 janvier, lors de la réunion dite « Bureau politique » du maire et des présidents des groupes de la majorité, les représentants des partis du centre et de droite (Marouf Bounegta et Edouard Obadia) menacent Natalie du retrait des délégations si elle se conforme à la loi. Le représentant de VNV renchérit en « mouillant » les services, accusés de soutenir aussi ce candidat, ce qui est faux (et nous pourrons en témoigner preuve à l’appui).

A ce moment, nous découvrons l’alignement de 3 des 4 dirigeants de l’Union citoyenne en soutien à ces manœuvres (alors que Natalie pensait jusque-là qu’il ne s’agissait que de copinage de la part d’un maire adjoint issu de la liste le Bohellec), et surtout leur volonté de faire obstacle à la justice par un chantage sur les délégations dont Natalie a été investie. Évidemment c’est alors la prise en otage de tout L’Avenir à Villejuif (puisque nous sommes tou-te-s d’accord avec le combat de Natalie pour la transparence dans l’attribution des marchés publics). Mais c’est aussi toute l’Union citoyenne qui est prise en otage, car si les Villejuifois l’ont portée au pouvoir en Avril 2014, c’est - entre autres - pour cette même raison.

Pendant le week-end du 16 et 17 janvier nous rediscutons, et bien sûr nous concluons à la nécessité absolue de s’en tenir à la Loi, quoi qu’il nous en coute. Nous considérons alors les propos des 3 autres présidents de groupe comme des « menaces verbales » sur lesquelles nous sommes prêts à passer l’éponge.

Hélas, dans la soirée du 17, Franck le Bohellec et Edouard Obadia mettent leurs menaces par écrit, le mail de M. Obadia précisant qu’il parle "au nom des trois groupes", celui de Vidal compris. Mais Paulo Nunes, prudent, n’écrit rien ! Natalie, accompagnée de Monique Lambert Dauvergne, autre maire-adjointe de notre groupe, se rend dès le matin au commissariat, et c’est la police qui, après un coup de fil à la procureure, qualifie elle-même ces lettres de « flagrant délit de chantage ».

Dans la foulée, la Commission d’appel d’offre, présidée par Franck le Bohellec, attribue le marché au promoteur favorisé… Là, Ph. Vidal, s’abstient prudemment ! Toujours dans la foulée, le maire prive Natalie de ses délégations, ce qui, selon Ph. Vidal est « nécessaire ». Mais pas Monique Lambert (ni Sylvie Thomas, autre maire-adjointe) qui sont pourtant à 100% d’accord avec Natalie !

Et donc maintenant Ph. Vidal exige « avec la plus grande énergie » le départ de la première adjointe et tête de liste de L’Avenir à Villejuif, ce qui ferait exploser l’Union citoyenne… tout en déclarant sa flamme – si longtemps cachée ! -pour L’Avenir à Villejuif.

Tout cela sans dire un seul mot de l’origine unique de ces péripéties : les manœuvres visant à favoriser un promoteur et les lettres de chantage de Franck le Bohellec et Edouard Obadia visant à empêcher Natalie d’en aviser la Justice. Non : le problème, à ses yeux, c’est « la seule personne de Natalie Gandais ».

Chapeau l’artiste ! Gageons que ces larmes de crocodiles trouveront bien des imitateurs...

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article485