L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Sortir de la crise à Villejuif

Imprimez !
26 janvier 2016

Sortir de la crise à Villejuif

C’est fait. Le maire Franck le Bohellec vient de retirer, vendredi dernier, ses délégations à la première adjointe Natalie Gandais, en représailles de son obéissance à la loi : elle a « donné avis » au procureur de la République de ses soupçons de délit dans l’attribution du marché de la Halle des Sports, avenue Youri Gagarine.

Natalie pense qu’il s’agit de favoritisme (avec des conséquences négatives pour les Villejuifois) mais il revient à la justice de qualifier les faits.

Et la charrette est loin d’être terminée. Ce même vendredi, le maire a interdit de présence, au Bureau municipal, Natalie ET le président de notre groupe, Alain, au prétexte qu’il a affirmé sur notre site et en notre nom notre totale solidarité avec Natalie. Tous les membres de notre groupe sont donc sortis avec lui, car nous ne voyons aucun problème dans ses formulations.

Cette dynamique est folle. Dans la rue, dans les services, jusque parmi les élus de centre droit, on nous adjure de « rester ». C’est bien ce que nous voulons !

Nous avons tous fait effort sur nous-mêmes pour construire l’Union citoyenne, à laquelle les Villejuifois ont donné une large majorité. En moins de deux ans, malgré les difficultés, nous avons abattu un travail considérable au service de Villejuif. En particulier, Natalie a pu mener à bien la révision du Plan Local d’Urbanisme, un plan vélo, et poursuit son travail, avec de nouveau projets dont on vous parle bientôt. Monique Lambert Dauvergne, à la solidarité et à l’économie sociale et solidaire, Sylvie Thomas, aux associations et à la démocratie participative, Patrick Stagnetto, aux espaces verts, ont tous des projets en cours de réalisation avec les Villejuifois (régie de quartier, épicerie solidaire, conseils citoyens, actions associatives, jardins partagés, etc)

Nous sommes résolus à nous battre pour continuer le travail engagé, tous ensemble. Voici le texte de notre tribune à paraître dans le numéro de Villejuif notre ville de février :

Les Villejuifois s’inquiètent avec raison de la crise qui vient d’éclater au sein de notre majorité d’Union citoyenne. Que se passe-t-il ?

Natalie Gandais, dans le cadre de ses fonctions de première adjointe au maire en charge de l’urbanisme, du patrimoine et des travaux, a le net soupçon, étayé par de nombreux documents, que l’attribution à un promoteur de la Halle des sports Karl Marx a été entachée d’un délit de favoritisme. L’article 40 du code de procédure pénal lui fait obligation d’en aviser le procureur. Elle s’en est d’abord ouverte au maire, qui ne l’a pas soutenue mais au contraire l’a menacée de lui retirer ses délégations. Natalie n’a pas cédé à ce que le Commissariat a qualifié de "chantage". Le maire a alors retiré toutes les délégations de la première adjointe (plus de détails sur notre site laveniravillejuif.fr)

Nous regrettons profondément que ces tensions politiques pèsent lourdement sur les agents de la Ville, avec qui nous avons tissé des liens de confiance et de travail dans l’intérêt commun.

Le groupe L’Avenir à Villejuif, entièrement solidaire de Natalie, considère que c’est désormais à la justice de prendre le relais, demande l’apaisement politique autour de cette affaire et poursuivra, dans l’intérêt de Villejuif, les missions pour lesquelles nous nous sommes engagés dans l’Union citoyenne.

Anne-Lise Boyer, Natalie Gandais, Isabelle Hamidi, Monique Lambert Dauvergne, Alain Lipietz, Patrick Stagnetto, Sylvie Thomas.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article480