L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Les vœux étranges du Val-de-Marne

Imprimez !
7 janvier 2016
Alain Lipietz

Les vœux étranges du Val-de-Marne

Une feuille bleue de papier glacé avec le logo du 94 dans nos boites cette semaine : chic ! Les vœux du Conseil départemental ! Eh ben non. Une charge ridicule du PCF contre la majorité villejuifoise.

« Comme vous, je constate, depuis plusieurs mois, les querelles qui agitent la majorité municipale » s’inquiète gravement celui qui s’affuble ainsi des apparences d’une lettre du Val de Marne (probablement imprimée et distribuée à nos frais) : « Votre » conseiller départemental, Pierre Garzon ». Et il s’alarme : « Une partie du conseil municipal menace l’autre ( ?)… Cette situation est intenable ». Et bref, « Des élections municipales doivent être organisées ». Bigre.

Nous ne le nions pas, et nous avons été totalement transparents dans notre compte-rendu de mandat permanent sur ce site : ça a tangué sérieusement au dernier conseil municipal. Mais il faut savoir raison garder. L’Union citoyenne, choisie par une large majorité de Villejuifois en 2014, n’est pas unanime. C’est une alliance de partis de centre-droit, de divers gauche et d’écologistes, sur 8 engagements précis. Ce n’est ni la première période de tension, ni la dernière.

L’essentiel du débat du dernier conseil municipal portait sur l’un des principaux engagements : un nouveau Plan Local d’Urbanisme. Nous le considérons comme la première grande victoire unitaire du « changement » de 2014.

Et oui, nous nous somme divisés sur l’élection au « T12 », comme à chaque élection portant sur un territoire plus vaste que le Val de Bièvre, car notre accord de 2014 n’était précis que sur Villejuif et le Val de Bièvre.

Et oui, nous avons présenté un vœu contre les cumuls de mandats excessifs, que n’ont pas voulu suivre les élus de centre-droit.

Et oui, nous nous sommes divisés sur la tactique face au coup de force de dernière heure de la Sadev, aménageur de la ZAC Campus Grand Parc. La Sadev, présidée par un élu PCF du Val de Marne ( !!), exigeait de réduire la part des logements sociaux familiaux à 18,6%. Nous (L’Avenir à Villejuif) avons exigé qu’en compensation tous les logements « spécialisés » prévus (chambres d’étudiants et de retraités) soient sociaux. Devant le refus de la droite et du PS, nous avons voté Non, mais avons obtenus gain de cause au niveau du Val de Bièvre.

D’accord, ce fut âpre. Mais « en face » ? Qu’ont fait les élus de l’ex-liste Cordillot ? Le PS a soutenu la Sadev avec intransigeance. Le MRC et le Parti de gauche se sont abstenus. Et le PCF de Villejuif s’est divisé entre les « Non » et les « abstentions » ! Et aucun n’a voté le vœu contre le cumul des mandats (ça, ça ne nous a pas vraiment étonnés…)

Quand il a fallu voter sur le même sujet au Val de Bièvre, ce fut bien pire.
-  Tous les socialistes, et les communistes sauf les Villejuifois, on voté « pour ».
-  Parmi les Villejuifois, 1 communiste a voté contre, les autres se sont abstenus.

Et ce n’est pas la première fois. Les élus issus de la liste Cordillot ne sont plus d’accord sur rien (sauf : être contre nous) et se divisent sur les votes importants, ceux qui engagent l’avenir de Villejuif, en Conseil municipal. Mieux : les communistes villejuifois votent de plus en plus souvent contre la position des autres communistes du Val de Bièvre, par exemple sur l’Opération de Rénovation Urbaine de Lamartine.

Vous me direz : « Mais les écologistes non plus n’ont pas tous voté pareil au Val de Bièvre. » En effet, mais EELV-Villejuif et l’Avenir à Villejuif , qui suivent le dossier, sur le terrain , depuis des années, ont été unanimes. Et cette fois la division apparaît à l’intérieur même du PCF villejuifois.

Avec le tract de P. Garzon, la division des communistes s’approfondit encore. Deux exemples.

- Dans Villejuif, on trouve encore des banderoles du Conseil départemental (à direction communiste) appelant à la mobilisation contre les coupes dans les dotations financières de l’État aux communes. Toutes les communes de France sont actuellement obligées de réduire leurs dépenses et d’augmenter les impôts (en fait nous avons « reprofilé » les impôts locaux pour éviter de faire payer aux plus démunis les choix du gouvernement socialiste). Mais pas un mot de cela dans les vœux de P. Garzon : pour lui, c’est la faute de notre majorité municipale ! Qui représente le point de vue des communistes au conseil départemental ? Le président Favier ou lui ? En fait, ce débat a déjà provoqué pas mal de pataquès dans le Front de gauche villejuifois.

- Actuellement, la quasi-totalité des constructions qui « poussent » dans Villejuif sont des logements HLM ou en accession sociale à la propriété. « Oui mais, disent les élus communistes de Villejuif, y compris madame Cordillot, c’est parce que les immeubles qui poussent actuellement ont été instruits sous l’ancienne majorité ». Ce n’est pas tout à fait exact, mais c’est du moins ce qu’ils revendiquent. Qu’écrit P. Garzon ? « Les constructions poussent mais elles ne seront pas accessibles aux classes moyennes ou populaires ». Traduisez : « Les constructions prévues par Mme Cordillot ne sont pas accessibles aux classes moyennes et populaires. »

Ce phénomène dépasse la personne de M. Garzon. Ainsi, le PLU voté sous la direction de Mme Cordillot en décembre 2013 prévoyait la destruction et la reconstruction d’une partie des tours de Lamartine/Lebon, et 75% en accession dans les nouveaux logements (OAP « Mixité sociale », p. 18). Mais actuellement d’autres communistes font campagne contre la destruction des tours (pour notre part, nous n’avons pas encore d’avis, nous avons lancé de nouvelles expertises) et contre la mixité sociale à Lamartine/Lebon par l’introduction massive de logements en accession. Alors ?

On doit donc s’interroger sur la conclusion des vœux de P. Garzon. « Il est urgent que notre ville puisse enfin être dirigée par une majorité large et motivée »… Plus large que l’actuelle ? et avec qui ? et pour faire quoi ?

Si des élections avaient lieu maintenant, quelle serait la position des candidats communistes ? Seraient –ils sur plusieurs listes différentes ? Pour ou contre la destruction de tour à Lamartine ? Pour ou contre le T12 ? Pour ou contre l’opération de rénovation urbaine ? Pour ou contre les diktats de la Sadev ? Pour ou contre une hausse des impôts équivalente à « 4,85 euros - des "sucettes" - par mois et par personne » comme les élus communistes le recommandaient il y a un an ?

Quant à nous, Avenir à Villejuif, nous avons été élus pour 8 engagements, avec les alliés qui ont accepté ce programme. Et nous les mènerons à bien sur l’ensemble du mandat.

Et s’il nous est permis de retourner à P. Garzon nos vœux : que l’année 2016 soit pour lui sereine, qu’il travaille calmement, au Conseil départemental, pour l’intérêt des Villjuifois et de Villejuif qui l’ont élu au département, dans un rapport de cordialité et de coopération avec celles et ceux que les Villejuifois ont élu à la municipalité.

Nous y sommes prêts.

Partager

Commentaires

1 Message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article476