L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Villejuif : Gauche et écolos largement majoritaires

Second tour des élections régionales

Imprimez !
14 décembre 2015
Alain Lipietz

Villejuif : Gauche et écolos largement majoritaires

Le second tour des élections régionales à Villejuif, malgré une nouvelle hausse très nette de la participation (+8%), confirme exactement le premier tour (analysé ici) et donne des enseignements encore plus fins.

Tout d’abord il faut saluer la perfection des reports de électeurs écologistes et Front de Gauche sur la liste Bartolone (57,74%), qui grapille même un demi pour cent. Mais, comme aux élections départementales, Bartolone ne serait pas majoritaire sans l’électorat des écologistes.

La liste Pécresse bondit de plus de 9 points (31,84 %) : elle récupère toutes les « petites listes de droite » (Dupont-Aignan...) et reprend 3 points au FN qui chute de 15,6 à 12,4 %.

Ce qui confirme notre interprétation de premier tour : la chute de la liste Pécresse par rapport aux résultats de la droite aux municipales 2014 exprimait surtout un message contre le maire Franck le Bohellec, qui figurait sur la liste en contradiction avec ses engagements devant ses électeurs et devant ses partenaires de l’Union Citoyenne. Mais, selon la formule consacrée, « au premier tour on choisit, au second tour on élimine » : l’électorat de droite a utilisé le premier tour pour un vote anti-le Bohellec, le second tour pour faire barrage à Bartolone.

Cela dit, la liste Pécresse ne retrouve pas la somme des scores des deux listes du centre droit aux élections de 2014, bien qu’elle ait été cette fois soutenue par le Modem qui, en 2014, figurait aussi sur notre liste L’avenir à Villejuif et sur la liste VillejuifNOTREVille. Cela confirme rétrospectivement la vigueur du ressentiment de l’électorat de 2014 contre la liste Cordillot.

Quant au FN, il revient à un étiage qu’on a toujours connu depuis 20 ans à Villejuif (un peu plus de 10%) ce qui indiquerait que Villejuif est épargnée par l’effet-Marine de « dédiabolisation », une petite partie de l’électorat de droite s’étant simplement « lâchée » au premier tour en votant FN.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article470