L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Une municipalité au service des associations… malgré les difficultés

Imprimez !
28 novembre 2015
Sylvie Thomas

Une municipalité au service des associations… malgré les difficultés

En réponse à l’article "Rien ne va plus pour les associations villejuifoises" paru dans le bulletin du PCF, Villejuif l’humain d’abord nov/déc 2015.

Bonjour,
Je m’inscris en faux contre les accusations que votre bulletin de parti porte contre la municipalité et les services de Villejuif, au sujet de notre soutien aux associations.

L’accès à la communication n’a rien du parcours du combattant que vous décrivez. Les associations font imprimer leur communication par l’imprimerie municipale et la paient à prix coûtant, comme par le passé.
 
Le marché de Noël associatif dont vous parlez a été remplacé par des espaces associatifs à la Fête de la Ville et au Forum de rentrée, qui ont rassemblé beaucoup plus d’associations et attiré un bien plus grand nombre de visiteurs. 
 
La vente associative que vous annoncez ne peut malheureusement pas avoir lieu, la Maison des Associations étant depuis l’incendie de la mairie occupée par des secrétaires, élus, collaborateurs n’ayant plus accès à leurs bureaux. Vous voudrez bien admettre que la municipalité n’en est pas coupable.

D’une façon générale depuis cet épouvantable week-end du vendredi et samedi 13 et 14 novembre, en raison de l’état d’urgence nous rencontrons des difficultés à accueillir les activités associatives dans les salles municipales, là encore vous voudrez bien reconnaître que la Ville n’y est pour rien.
 
Jusqu’à présent cependant, nous avions pu donner satisfaction aux associations en termes de réservations de salles, hormis aux Esselières dont la location n’entre plus dans nos budgets. On peut regretter l’absence de salle des fêtes gratuite (telle que l’ancienne Salle Églantine), mais nous ne sommes pas responsables des choix faits autrefois.

Concernant les restrictions budgétaires, il est clair qu’étant donné la situation financière due, pour partie à la dette toxique et aux portages toxiques hérités de la gestion précédente, pour partie à la baisse des dotations de l’État aux collectivités que vous dénoncez à juste titre par ailleurs, les budgets seront revus, car les recettes de la Ville s’en trouvent réduites de plusieurs millions d’euros par an. Nous nous attacherons cependant en 2016 à préserver les subventions de fonctionnement et à poursuivre les aides aux projets que nous avons instituées en 2015.
 
Vous n’avez sans doute pas fait un sondage très poussé, les « nombreux responsables associatifs émus et en colère » que vous mentionnez se réduisant à ceux de six associations (voire sept ou huit, cela dépend de leur humeur du moment), dont on peut déplorer qu’ils aient oublié leur vocation associative première au profit de polémiques purement politiciennes et partisanes, enflammées par l’ambiance électorale.

J’ai déjà eu maintes fois l’occasion de leur dire tout ce que j’ai écrit ci-dessus, mais il n’est de pire sourd qui ne veut entendre. Et je suis bien sûre que, comme vous l’écrivez, ils pourront, comme cela a toujours été le cas, compter sur votre soutien !
 
Je vous ferais remarquer enfin qu’en mettant en cause la Ville, vous mettez également en cause le personnel de la Maison des Associations, attaché avec moi à soutenir équitablement et efficacement toutes les associations, ainsi que notre chargée Politique de la Ville, qui obtient des subventions importantes de la CAVB pour les projets des associations, réellement nombreuses celles-ci, qu’elle aide à monter leurs dossiers. Mais évidemment pour avoir des aides aux projets, encore faut-il avoir des projets...
 
Cordialement
Sylvie Thomas
Adjointe au Maire en charge de la Vie associative

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article464