L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Attentat contre la mairie de Villejuif ?

Imprimez !
15 novembre 2015
Alain Lipietz

Attentat contre la mairie de Villejuif ?

Un incendie qui semble criminel a ravagé le rez-de-chaussée de la mairie de Villejuif. Un symbole de la République, en cette nuit pas comme les autres.

L’incendie avait débuté vers minuit, à partir des fenêtres donnant sur le parc. La gardienne s’est échappée en sautant par la fenêtre. Divers indices (sous analyse de la police scientifique) semblent bien indiquer que l’incendie est criminel.

Évidemment, les massacres de la nuit dernière à Paris sont encore tout frais dans nos mémoires. En janvier, Coulibaly, entre l’assassinant d’une policière et la prise d’otages de l’Hyper Casher de la Porte de Montreuil, avait fait sauter une voiture à Villejuif, et en Avril la ville a aussi été la cible d’un attentat jihadiste avorté. Il ne faut surtout pas mécaniquement en déduire que l’attentat de cette nuit est la suite de ceux de la veille (mais déjà en avril on se posait la question : « pourquoi Villejuif ? »).

Cependant, on ne peut pas non plus hausser les épaules avec résignation. Presque chaque semaine, des voitures municipales sont brûlées, des pneus sont crevés dans le parking : sottises de gamins, « messages » de mafieux exigeant quelque chose par la violence, hostilité au maire, toutes les hypothèses sont avancées. Mais cette fois il s’agit d’autre chose.

Un symbole de la République, de surcroît monument national, est attaqué une nuit de deuil national, devant les drapeaux en berne. Une nuit où la France pleure ses morts innocents et recueille les condoléances du monde entier. Même si l’on ne peut jamais exclure une bêtise phénoménale, les incendiaires témoigneraient pour le moins d’une sympathie implicite avec les assassins de la veille, en s’inscrivant dans la même séquence :"Daech est en guerre contre la France, nous sommes en guerre contre la mairie, frappons ensemble contre le Système, c’est le moment de bruler le symbole, à Villejuif, de la République !"

Nous avons veillé une partie de la nuit, par solidarité avec les agents (dont un bénévole) qui surveillaient, désormais du dehors, ce qui est leur outil de travail, au service du public. Certes, l’état-civil n’ a pas brulé, mais il va être, pour quelque mois, difficile de servir les Villejuifois depuis cette carcasse dévastée.

A quatre heure encore, les pompiers devaient repasser pour éteindre une reprise de feu : le distributeur de friandise, qu’il a fallu sortir et démolir à la hache sur le parvis...

Partager

Commentaires

2 Messages

  • Alain Lipietz 15 novembre 2015
    15:41

    De jour, on voit mieux les dégâts…
    Deux bonnes nouvelles :
    1. Les travaux pare-feux ont très bien fonctionné, l’incendie ne s’est pas propagé en dehors de l’accueil. Donc, on confirme, l’état-civil est intact. Mais la fumée est montée dans les bureaux, pleins de suie et provisoirement inutilisables. Les services et la maire adjointe au patrimoine (Natalie) recherchent donc où déplacer provisoirement l’accueil.
    2. L’expo de tableaux venait juste d’être décrochée...

    repondre message

  • Alain Lipietz 16 novembre 2015
    02:48

    Dimanche le parquet de Créteil privilégie bien la piste de l’attentat (pas forcément islamiste, attention !! cf notre article) .

    Les habitants se sont spontanément présentés sur le parvis pour témoigner de leur émotion, de leur indignation. Maire et adjoint-e-s assuraient le dialogue, avec ce paradoxe… que les rassemblements sur la voie publique sont interdits par le gouvernement, dans le cadre de l’état d’urgence ! Nous ne pouvons pas pour le moment assurer une cérémonie publique de deuil et d’unité des Villejuifois, qui la demandent pourtant avec insistance.

    Unité des Villejuifois soutenue avec fermeté par les élus socialistes et communistes lors d’une réunion d’information des élus, tenue ce soir dans la salle du conseil (intacte). Il ’agit de combiner les conséquences de l’incendie, du plan Vigipirate et de l’état d’urgence.

    La priorité est de rétablir le service public, sachant que les bureaux "état civil" et "affaires générales" n’ont pas été touchés mais ne sont pas utilisables faute de câblage. Les services y travaillent d’arrache pied en jouant avec les salles disponibles.

    Pour les écoles, le principal changement est qu’on ne peut pratiquement plus organiser de déplacements, sauf vers la piscine (rouverte) et les stades. Et il n’y aura plus qu’une porte de sortie par école.

    Pour le réunions publiques (dont les réunions sur l’Economie sociale et solidaire, et sur les Droits de l’Enfant, samedi prochain) et le prochain conseil municipal, un bref échange indique une unanimité pour "continuer" : "On ne va pas leur céder" dit avec justesse le maire. Mais il y aura des contrôles à l’entrée.

    Le webmestre de la Ville a été rappelé de province en urgence pour mettre en place une page d’info sur le site de la Ville. Notez-y bien où se fait quoi !

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article456