L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > En hommage aux morts de la nuit à Paris

Imprimez !
14 novembre 2015
Natalie Gandais

En hommage aux morts de la nuit à Paris

Robert Delaunay, Red Eiffel Tower (La tour rouge) 1911–12
Musée Guggenheim

Partager

Commentaires

8 Messages

  • Alain Lipietz 14 novembre 2015
    17:40

    repondre message

  • Sylvie 18 novembre 2015
    12:11

    Merci Alain pour cet article si juste. Je me souviens de chez Goldenberg rue des Rosiers, de Tati rue de Rennes, de la station Saint-Michel... Ces quartiers sont restés parmi les plus fréquentés. Il y a toujours eu des attentats, qui varient en fonction du contexte, de la situation mondiale, si on n’est pas d’accord avec la politique internationale on peut manifester (ah non, pas maintenant, elles sont interdites les manifestations, mais bien sûr ça ne durera pas, heureusement on ne peut pas empêcher les gens de se rassembler, il n’y avait qu’à voir République ce week-end). Je critique cependant le terme de "cinglé" que tu as employé. Les terroristes ne sont pas cinglés, ils savent très bien ce qu’ils font. Traiter ces individus de fous c’est faire insulte aux fous.

    repondre message

    • Alain Lipietz 18 novembre 2015
      13:49

      Chère Sylvie, je n’ai jamais utilisé l’argot "cinglé" dans le sens de "fou". Mais : quelqu’un qui à la fois n’est pas très intelligent et a des problèmes psychologiques, genre Richard Dunn.

      Car je pense en effet que le QI et l’immaturité psychologique sont des facteurs à prendre en compte. Il ne faut pas forcément considérer un terroriste comme "rationnel" :

      1. Il peut poursuivre des buts non seulement immoraux (d’ailleurs s’ils sont moraux, on l’appelle "résistant", et le résistant doit respecter le droit humanitaire international, c’est à dire les conventions de Genève) mais absurdes. C’est le cas des jihadistes qui veulent rétablir un califat moyenâgeux tout en utilisant les techniques modernes apprises chez les "mécréants" (au contraire des premiers califes, jusqu’au IX-Xe siècle, qui très vite ont rattrapé et dépassé le savoir scientifique des "Roumis" grâce à une politique moins raciste et plus tolérante.)

      2. Il peut provoquer le contraire de ce que lui même souhaiterait, par une action inadaptée. Je crois que Daech vient de faire une erreur stratégique énorme en n’attaquant plus seulement ce qu’il y a de détestable en occident, mais au contraire ce qui plait, séduit et attire des jeunes musulmans en occident (le sport, la musique, le restau avec les filles). Il ne pourra plus attirer que des frustrés (ceux qui sont contre que leurs soeurs fassent des études et sortent avec des Feujs), alors que jusqu’ici il pouvait séduire même des jeunes filles juives généreuses ). A la limite, il pouvait encore faire illusion lors de l’attaque contre Charlie. Mais là, même Zebda a « choisi la France », comme Aragon en 41.

      3. Même si les dirigeant sont rationnels, leur discours enflammés peut conduire un type au QI un peu faible et un peu frustré (un cinglé) à se lancer seul ou avec quelques copains dans une action terroriste... efficace. Evidemment, les bas-du-front ne feront pas de brillants terroristes. Les frères Kouachi furent de remarquables terroristes, ce n’était pas le cas de Coulibaly, et pourtant il a fait des victimes ; les paroissiens de Villejuif n’ont échappé à Ghlam que grâce sans doute à la résistance de Aurélie, etc.

      Je pense que oui , un bas du front gavé de propagande haineuse peut se procurer une arme et tirer dans le tas. Ou mettre le feu. Je crois que Mme Cordillot a senti le piège, dimanche soir : à force d’écrire des incendiaires de Villejuif « ceux qui font ça expriment la colère des quartiers sud contre le promesses non tenues », « le Bohellec c’est les nazis, EELV les collabos, nous c’est la Résistance » etc, les gens-de-la-rue décodent « donc ceux qui font ça c’est la bande à Cordillot ». Alors que ce peut être tout aussi bien des jihadistes, ou des mafieux, etc.

      4. Et bien sûr il y a les cinglés dans le sens que tu utilises, c’est à dire des névrosés, qui commettent des massacres de masse. Dans ce cas le problème est celui des armes en circulation. Aux USA c’est tous les mois.

      repondre message

      • Sylvie 18 novembre 2015
        18:19

        Richard Dunn était totalement à l’ouest. Les auteurs de fusillades de masse aux EU sont complètement barges. Les terroristes eux sont certainement immatures, bas de plafond, tout ce qu’on veut, mais pas cinglés (c’est la définition du Larousse. Cinglé : qui a l’esprit dérangé ; fou). Les fous se baladent en parlant tout seuls, dessinent des trucs joyeux ou torturés, vous cramponnent pour vous raconter des histoires bizarres ou au contraire bondissent de frayeur quand vous vous approchez. Parfois, rarement (les plus dangereux sont enfermés, en général), ils tuent un membre de leur famille ou un inconnu dans la rue parce qu’ils ont eu des hallucinations. Ils ne prennent pas les armes au nom de la religion pour aller dézinguer des gens parce qu’ils ne pensent pas et ne vivent pas comme eux. Les incendiaires de Villejuif ne sont pas cinglés, peut-être que ce sont des terroristes (mais alors pourquoi pas de revendications ?), ou alors comme ne le disent plus les anciens élus (aujourd’hui c’est l’unité communale face à notre maison commune dévastée), des citoyens en colère. L’ancienne majorité avait promis une mosquée, la nouvelle a jugé que c’était trop cher et non prioritaire ? On a promis une fête et puis la facture gonflant et les finances s’amenuisant, on a fait marche arrière ? Des élus auraient promis un city stade avant de s’apercevoir que ce n’était pas souhaité par le plus grand nombre ? Et alors ? Il arrive à tout le monde de devoir corriger le tir, ceux qui trépignent alors de rage sont à coup sûr immatures, mais tous les déçus ne vont pas brûler la mairie pour autant. Quoique. Dimanche matin devant le désastre une jeune femme ("vraie militante" clamait-elle, de quoi on ne sait pas) glapissait vous comprenez, les gens sont mécontents, il n’y a pas de papier toilette dans les écoles. Il manque du PQ donc on brûle la mairie ?... Quand on n’est pas content, on ne revote pas pour les mêmes (c’est ce qui s’est passé en 2014, pour 2020 on sait pas encore), et en attendant on va se plaindre à la mairie. Sauf que là c’est devenu un peu compliqué vu qu’on n’en a plus, de mairie...

        repondre message

        • Alain Lipietz 18 novembre 2015
          22:59

          Ah zut ma Maman ne suivait pas le code Larousse.
          Remarque, quand elle me disait "mais t’es cinglé !" ..
          Et alors la "vraie militante" (je l’ai entendu aussi, elle disait aussi à la journaliste du Parisien : "quand on voit qu’on n’a même plus le droit de de boycotter les produits israéliens des Colonies" , elle pour qui il est légitime de bruler une mairie parce que le PQ est en rupture de stock, elle est folle ou cinglée ?
          J’aurais tendance à dire : un discours "anti-système" qui mélange tout pour attiser la haine peut agir de façon dangereuse sur des esprits pas très matures et des intelligence peu poussées à faire la part des choses.
          Mais je le répète : c’est une des explications possibles de l’incendie de la mairie et des 6 départs de feu de mardi, ce n’est pas nécessairement la bonne.

          repondre message

  • Sylvie 19 novembre 2015
    00:35

    Ta maman ne voulait certainement pas dire que tu avais un QI un peu faible, plutôt que tu avais une araignée au plafond !! La "vraie militante", elle est bonne pour Paul-Guiraud. Ce qui est embêtant, c’est qu’elle va y enquiquiner les belles personnes bien plus intéressantes qui jouent dans les films des Toiles d’Edolon "Transformation amoureuse" et "Mariage du 13ème type". La mairie, j’ai une autre explication : la machine à café s’est réveillée au milieu de la nuit et s’est dit tiens je vais me faire un p’tit feu, un peu plus tard les voitures et poubelles immatures ont tenu à s’enflammer de même. Non ? Dommage, ça serait moins stressant, parce que là franchement on sature un peu.

    repondre message

  • Isabelle 19 novembre 2015
    20:29

    Les manifestations de solidarité sont nombreuses partout dans le monde, y compris dans les pays musulmans.
    Gaza, qui subit la violence aveugle depuis des décennies, manifeste également son soutien.
    (Les manifestants de Gaza ignorent sans doute qu’à l’été 2014, lorsque des citoyens français ont voulu manifester leur solidarité envers le peuple palestinien de Gaza une nouvelle fois victime d’une agression militaire israélienne des plus meurtrières, l’Etat français a prétendu le leur interdire !)

    "Les jeunes de Gaza solidaires de la France
    Le mardi 17 novembre 2015, des dizaines de jeunes étudiants, ainsi que quelques professeurs et membres du personnel de l’université Al-Aqsa de Gaza se sont rassemblés devant le département de français , en solidarité avec le peuple de France après les attentats meurtriers qui ont frappé Paris vendredi dernier.
    Malgré la pluie , le mauvais temps, et la période d’examens, les jeunes étudiants ont insisté pour participer à ce rassemblement de solidarité.
    Ce regroupement a été organisé à l’initiative du département de français de l’université Al-Aqsa de Gaza, et du Centre de la paix de cette université.
    Il avait pour objectif de montrer que les jeunes de Gaza, malgré leur souffrance quotidienne, malgré un blocus israélien inhumain et les conséquences dramatiques de la dernière offensive militaire israélienne de l’été 2014, veulent exprimer leur solidarité à un pays ami de la Palestine et à une population de plus en plus solidaire de la cause palestinienne.
    Les participants sont venus avec des pancartes qui disent toute la solidarité des jeunes de Gaza avec la France.
    Elles portaient les slogans suivants :
    - Les jeunes de Gaza solidaires de la France
    - Gaza solidaire de Paris
    - Pour la liberté, contre la haine
    - Amitiés de Gaza la vie à Paris la vie
    - Vive les relations franco-palestiniennes
    - Malgré leur souffrance, les Palestiniens de Gaza envoient un message de soutien à la France
    - Contre la violence, pour la paix, la justice et la tolérance
    - Amour, paix, fraternité, égalité, liberté, justice, solidarité
    Ce rassemblement de solidarité a été bien couvert par les médias nationaux et internationaux.
    Ziad Medoukh, directeur du département de français, Coordinateur du Centre de la paix , ainsi que quelques étudiants de français ont accordé des interviews aux chaînes de radio et télévision présentes."

    repondre message

  • Sylvie 20 novembre 2015
    09:27

    Manifester son soutien au peuple français n’est pas soutenir la politique française (d’ailleurs nos dirigeants successifs cesseront-ils un jour de frayer avec le Qatar et l’Arabie saoudite, dont de nombreux richissimes citoyens sont régulièrement mis ne cause pour leur soutien financier aux terroristes ?). Merci Isabelle de nous avoir transmis, que Gaza au milieu de toutes ses souffrances se mobilise par solidarité pour les victimes des attentats parisiens est particulièrement touchant.

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article455