L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Victoire à Paul Langevin

Imprimez !
8 septembre 2015

Victoire à Paul Langevin

Les classes supprimées sont le cauchemar de toutes les rentrées. Le succès de la mobilisation pour la non-fermeture d’une maternelle à Paul Langevin n’en est que plus savoureux.

En fait les effectifs de cette école avaient un peu diminué au long de l’année 2014-2015. Du coup, en plus de la classe fermée, nous perdions la « décharge » pour une directrice à temps complet. Pourtant cette école est non seulement en Réseau d’éducation prioritaire, mais en plein milieu d’un quartier prioritaire de la Politique de la Ville : les Lozaits sud-Mermoz.

Cependant, à la rentrée, il y a 20 élèves de plus qu’en septembre 2014 et nous demandons une réouverture.

Le jour de la rentrée, l’Inspectrice de l’Éducation Nationale, Mme Séralini, vient compter les élèves présents et les lettres d’excuses des familles qui rentreront plus tard.
Luc Bénizeau, délégué syndical FO obtient une audience avec M. Daydie, directeur académique adjoint, qui reçoit notre délégation : la directrice, Ghislaine Guillet, deux représentantes de parents d’élèves, Fadma Ouchard, maire adjointe aux écoles (Union citoyenne), Flore Munc, conseillère départementale (PCF), Luc Bénizeau, et Isabelle Hamidi, institutrice en maternelle à Paul Langevin et conseillère municipale « Avenir à Villejuif ».

La directrice, la présidente de l’Association de Parents d’Élèves, Luc et Fadma exposent nos chiffres, évoquent les engagements du gouvernement, le rapport Delahaye sur la pauvreté et d’autres documents encore, avec brio ! Fadma cite les chiffres effarants de 62% de familles sous le seuil de pauvreté dans le quartier Lozaits sud et 40% de familles monoparentales.

Notons aussi le rapport très favorable de l’inspectrice, Mme Séralini, reconnaissant la réalité de la poussée des inscriptions à Paul Langevin. Serait-ce qu’il y a moins d’évitement scolaire ? Ou le hasard ? Pour le moment on n’a rien construit de nouveau dans le quartier.

Le 4 septembre, tous les enseignants de l’école sont en grève, l’école est fermée et une délégation de 9 personnes retourne à l’Inspection Académique. La directrice, la présidente de l’APE et Fadma sont reçues, avec de nombreuses autres écoles du département et, à 11h30, nous apprenons que nous avons obtenu gain de cause !

Donc réouverture de la classe et décharge complète pour la directrice, grâce à une large mobilisation et un fort investissement de la directrice, de la présidente de l’APE et de Fadma Ouchard. Grâce aussi à l’unité : les élus Union Citoyenne ou PCF, la directrice, les parents, les syndicats enseignants, faisant prévaloir l’intérêt des enfants villejuifois.

Petits enseignements pour nous : les difficultés de l’Éducation Nationale. On croirait qu’il est facile de planifier le nombre de classes nécessaires dans un quartier à la prochaine rentrée ? Pas du tout : dans le Val de Marne en général et à Villejuif en particulier, la mobilité des familles est très grande. A l’intérieur du Val de Marne plusieurs centaines de milliers de personnes déménagent chaque année. Or, après les années de diminution d’effectifs sous N. Sarkozy, l’Éducation nationale n’a guère de réserve. Les maîtres affectés aux nouvelles classes seront puisés dans l’effectif des maîtres remplaçants. Qui ne seront donc plus disponibles pour faire des remplacements…

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article435