L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Nouvelles de l’été : piscine, potagers, Pionniers…

Imprimez !
27 août 2015

Nouvelles de l’été : piscine, potagers, Pionniers…

Pendant ce mois d’aout, la vie a continué à Villejuif. La piscine est malheureusement restée fermé , mais les plantations partagées vont bon train. De mystérieux squatteurs, les Pionniers, ont été découverts derrière la Bourse du travail…

La piscine.

La police ne nous dit rien sur l’enquête suite à l’incendie de la piscine Youri Gagarine. Nous respectons le secret de l’instruction. Tout ce qu’on sait, c’est que le principal suspect de l’incendie de cette propriété de la Communauté du Val de Bièvre est… un employé de la piscine, donc du Val de Bièvre ! Ses motivations pourraient donc être extérieures à Villejuif. Mais en attendant, ce sont les Villejuifois qui ont trinqué cet été, privés d’une piscine agréable, avec une pelouse pour pique-niquer.

Car hélas, les dégâts sont assez importants : le local technique a brulé, jusque dans les étages. Il a fallu d’abord tout décontaminer :

Ne pas espérer de réouverture avant fin octobre, au mieux.

Les plantations

Suite aux « cours » que l’association Pollinis a dispensé aux porteurs d’initiative de jardins partagés, ça pousse !

Ici, dans le « terrain d’exercice » devant la salle du conseil municipal, Nicole et Patrick (de la Ressourcerie, qui transforme son jardin en potager collectif) :

Et ici, Nicole et Sœur Colette (dont l’association, Animae, a ouvert le premier potager collectif dans le jardin de Sainte-Colombe) :

Mystérieux Pionniers

Vous vous souvenez de l’affaire du 16, rue Jean Jaurès ? Ancienne poste, belle villa appartenant à la Ville qui, après divers usages, en avait fait une Bourse du travail. Suite à la distribution malencontreuse d’un projet de vente de ce bien communal, les syndicats s’étaient mobilisés, soutenus par notre groupe L’Avenir à Villejuif, qui avait plaidé la négociation, et par le PCF, qui en avait fait des tonnes dans la dénonciation.

L’affaire s’est réglée en fait par la négociation entre le maire et les syndicats. Cette négociation a permis de fixer des règles d’usage de ce bâtiment par les syndicats de la ville et du Val de Bièvre.

Reste le problème de deux petites maisons dans le jardin de derrière. Les « anciens » se souviennent qu’elles ont un moment abrité l’école de musique, puis ont été abandonnées. Notre projet est effectivement de les vendre dans le cadre d’une opération de désenclavement de l’ilot au sud du Sentier Rabelais, mais ce n’est pas pour tout de suite.

Du coup, Natalie Gandais, en accord avec le maire, a pensé y loger la crèche parentale « Aragon et Castille » présentée en novembre dernier au "Mois de l’ESS" . Nous manquons cruellement de crèches, le département n’en a plus les moyens, nous venons d’ouvrir une crèche privée, mais la formule de la crèche parentale présente d’autres avantages.

Bref, fin aout , Natalie, accompagnée des services et de mamans de « Aragon et Castille » part explorer ce local. Surprise : il est occupé ! Un vrai capharnaüm, où l’on remarque une mallette de jetons pour jouer au poker, et des chèques du mois trainant sur la table, à encaisser, au nom des « Pionniers ». Bon, même des squatteurs, on doit respecter leurs affaires… on poursuit donc l’enquête sur internet.

Google nous confirme qu’il y a bien des Pionniers, société enregistrée, au 16, rue Jean Jaurès, sous le nom plus précis de « Fédération des Pionniers de France-Val de Marne », qui d’ailleurs ne dépose pas ses comptes depuis deux ans. Bon. Le reste de la page Google renvoie à des « pionniers et caravelles , branche 14-17 ans des Scouts et guides de France, mouvement de jeunesse catholique. Mais c’est pas eux.

Enfin on découvre dans l’encyclopédie Scoutopedia que les scouts du même âge portent le même nom (pionniers) chez les protestants et les musulmans. Toutefois on finit par tomber sur une notice « Pionniers de France », successeurs en 1970 des « Vaillants », destinés aux 6 à 15ans, expliquant dans son manifeste que « l’éducation de l’esprit du communiste constitue l’originalité et le devoir de l’organisation ». Problème : selon ce « scoutwiki », les « Pionniers de France » auraient disparu en 2003 au profit d’une organisation appelée « Enjeu »…

Le mystère est donc entier . Ces mystérieux squatteurs seraient-ils l’organisation de prime-jeunesse du PCF, ce qui expliquerait la mobilisation du Parti contre la vente du 16 rue Jean Jaurès, considéré comme propriété privée du parti communiste à Villejuif ?

"Révélation"

Tiens, à propos … Le département du Val de Marne couvre ses bâtiments à Villejuif de banderoles dénonçant les diminutions des versements de l’État aux collectivités territoriales.

Comme il a raison ! Les élus communistes du canton de Villejuif devraient expliquer ça à nos communistes de Villejuif, qui se scandalisent que le budget de la Ville, sévèrement amputé des dotations de l’Etat, ayant donc moins de recettes, soit obligé de tailler dans les dépenses.

Partager

Commentaires

1 Message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article433