L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Conseil municipal du 26 juin (4 et fin) : Vote compliqué du « Vœu sur les (...)

Imprimez !
19 août 2015
Alain Lipietz

Conseil municipal du 26 juin (4 et fin) : Vote compliqué du « Vœu sur les massacres de Sétif »

Après un peu de vacances, nous bouclons enfin le compte-rendu d’un conseil municipal marathon (voyez les trois premières parties, ici, ici et ).

La longueur de ce Conseil municipal qui s’est conclu vers 3 heures du matin, avec des conseillers épuisés et devant un public très clairsemé, pose d’ailleurs un problème à la démocratie. Ne vaudrait-il pas mieux dire qu’un conseil se termine à minuit, et qu’il reprend trois jours plus tard si l’ordre du jour n’est pas terminé ?

Le dernier point à l’ordre du jour était cette fois le vœu sur le les massacres de Sétif, le 8 mai 1945. On se souvient que lors du Conseil municipal du 22 mai, Mme Leydier (Parti de Gauche) avait déposé un vœu sur le sujet, calqué sur le vœu unanimement voté en Conseil de Paris. Ce vœu aurait donc pu être unanimement adopté à Villejuif, et d’ailleurs avait été approuvé au sein de la majorité.

Mais notre conseil municipal, dans sa diversité, reflète la marque, sur notre population villejuifoise, d’autres évènements liés à la fin de la seconde guerre mondiale dans les pays colonisés par la France. Plusieurs conseillers firent donc remarquer que les évènements de Sétif n’étaient hélas pas isolés. Natalie Gandais, d’origine franco-vietnamienne, avait préparé avec d’autres franco-vietnamiens de Villejuif un commentaire émouvant, d’autres firent valoir la non reconnaissance par la France des sacrifices des peuples colonisés dans la lutte contre les nazis (au Maroc, en Cote d’Ivoire…), et bref, la décision fut prise d’élargir un peu le vœu de Mme Leydier.

Un groupe de travail se réunit donc, sous la présidence de Paulo Nunes (groupe VNV) avec des représentants de tous les groupes politiques. Il se contenta d’ajouter deux paragraphes au vœu de Mme Leydier, un sur le cas de l’Indochine (où la terrible occupation japonaise dura jusqu’en Aout 45) et un autre plus général regrettant que la participation des peuples colonisés à la lutte contre l’Axe fasciste n’ait pas valu à ces peuples, à la fin de la guerre, le droit à l’autodétermination. Rien donc que de très consensuel pour des gaullistes ou pour des centristes.

Le 18 juin (sic) Paulo Nunes met en circulation par mail la version de synthèse, Mme Leydier demande une petite correction de forme, pas d’autre demande de correctif. Quand donc on passe au vote, aux premières heures du 27 juin, on s’attend à une approbation immédiate et unanime.

Eh bien pas du tout. Les représentants du groupe NDPV déclarent que finalement le vœu ne leur plait pas (sans préciser pourquoi). Chaos dans la salle, indignation des autres négociateurs devant ce reniement… On passe au vote. Les deux groupes de droite se dispersent entre abstention et vote contre, à l’exception du maire NDPV Franck le Bohellec et de quelques autres, qui maintiennent le vote Pour annoncé au conseil municipal de mai. De toute façon, les groupes de gauche et écologistes, dans ou hors de la majorité Union citoyenne, sont majoritaires (d’une voix…) au conseil municipal et donc, bien sûr , le vœu est adopté.

On se perd en conjectures sur le comportement d’une partie de la droite… Volonté de rupture avec les groupes de gauche de la majorité (et donc de se poser en minoritaires) ? Avertissement au maire ? Ou simplement épuisement général ?

Voici le vœu :

PDF - 57 ko

Partager

Commentaires

1 Message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article432