L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Emploi > ESS en Val de Bièvre : Wimoov, EFREI & Co

Imprimez !
15 mars 2015
Alain Lipietz

ESS en Val de Bièvre : Wimoov, EFREI & Co

L’Économie sociale et solidaire avance dans le Val de Bièvre. Bientôt de nouvelles réalisations…

Le mois de l’Économie sociale et solidaire à Villejuif avait été un gros succès. Des projets s’étaient cristallisés le 22 novembre : une épicerie solidaire, un restaurant d’insertion, une régie de quartier, une crèche parentale. Leur mise en œuvre avance d’un bon pas.

Mais n’oublions pas que l’ESS se développe aussi dans notre agglomération, le Val de Bièvre (CAVB). C’est d’ailleurs notre base d’appui pour monter des projets. Vice-président de la CAVB en charge de ce secteur, j’ai présidé ce trimestre un « comité politique », qui a permis de faire le point.

D’abord, si vous ne savez pas ce que c’est, voici une petite présentation (cliquez), réalisée par les élèves du lycée Darius-Milhaud. Et si vous voulez aller plus loin, un « glossaire de l’ESS ». Pour connaître les initiatives déjà fleurissantes en Val de Marne, un guide vous donnera des idées.

Revenons au Val de Bièvre.

Voici le point sur nos réalisations et nos projets (pdf) :

PDF - 1.8 Mo

Le gros morceau de 2015, c’est l’arrivée de Wimoov (anciennement « Voitures and Co »). C’est une association qui aide les chômeurs, précaires et nouveaux arrivants à… se mouvoir. Ça n’a l’air de rien, mais pour s’insérer dans la société, trouver un boulot, s’y rendre ensuite, il faut apprendre à se déplacer. Comment utiliser et se repérer dans les transports en commun ? Et, quand il n’y en a pas, apprendre à conduire, avoir accès à un vélo électrique ou un scooter… Occasion d’ailleurs pour Wimoov de repérer les « trous » dans le système de transports du Val de Bièvre, et nous aider à les corriger.

Wimoov, que Natalie Gandais avait appris à apprécier à Créteil quand elle s’occupait de l’ESS pour l’agglomération Plaine Centrale, s’est ensuite étendue aux villes de l’agglomération Seine Amont (Ivry, Vitry, Choisy). Cette année, le Val de Bièvre finance son implantation expérimentale chez nous. Elle sera d’abord basée à Cachan, mais sera bien sûr aussi au service des chercheurs d’emploi villejuifois.

Voici son projet pour le Val de Bièvre :

PDF - 1.3 Mo

et, plus en détails :

PDF - 1.7 Mo

Autre projet en vue : Agapé-Art , un atelier d’insertion en direction des femmes avec enfants du Foyer d’hébergement Pauline Kergomar. Il s’agit de leur apprendre à fabriquer des lampes et décorations d’intérieur en origami :

PDF - 694.5 ko

Et aussi, nous cherchons à favoriser l’installation de la Scop Petite Enfance E2S (que nous avions présentée à Villejuif le 22 novembre) :

PDF - 2.3 Mo

Elle propose notamment une « crèche éphémère ». Une réunion publique à organiser ? Hop ! Un camion tout équipé installe une crèche pour les parents qui s’y rendent !

PDF - 508.7 ko

Et à Villejuif même ?

Nous avions sollicité une de nos écoles d’ingénieurs en informatique, l’EFREI. Pourquoi ne pas expliquer à leurs étudiants qu’une bonne façon de lancer sa propre boite serait sous forme de coopérative, une Scop ? Et que pour lancer sa Scop (ou son entreprise personnelle), il existait une super-coopérative , la Coopanam, qui permet de faire ses premiers pas à l’abri d’un statut de salarié, au sein d’une « entreprise partagée » ?

Ça leur a plus que plu ! Il faut dire que l’EFREI est elle-même une association sans but lucratif. Elle était à l’origine au service de la marine marchande française dont elle formait les ingénieurs radio-électriciens (d’où les premières lettres de son nom…). Aujourd’hui c’est une grande école d’informatique, dont les élèves en stage de fin d’études ont presque tous déjà en poche leur premier CDI. Et esprit associatif imprègne la vie des élèves : 43 associations, depuis le théâtre jusqu’à la lutte contre la fracture numérique » dans les quartiers de Villejuif.

En 4e année, les élèves par groupes de huit doivent monter un projet, sous l’angle technique mais aussi du business plan. Un concours est organisé et les meilleurs projets sont développés : c’est là qu’est née la Freebox, par exemple. Les projets seront présentés à un jury le 17 avril. Et en fin de journée, la Coopanam et l’Union régionale des Scop seront invités à présenter aux élèves la « forme-coopérative », juste au moment où ces équipes de huit se poseront la question « Mais comment créer notre emploi à partir de notre projet ? »

Partager

Commentaires

1 Message

  • Alain 16 mars 2015
    10:07

    La communauté du Val de Bièvre est une vaste fumisterie et une sordide pompe à dilapider l’argent du contribuable. Quand on voit ce qu’elle facture à la commune de Villejuif pour des travaux de voirie ou autres, c’est à se demander jusqu’à quel niveau se jouent les complicités.
    Cela n’interpelle personne de constater que pour Villejuif "une meilleur visibilité du stationnement à côté de la mairie + 1 place handicapée" onr été facturés 7700 euros ? Que rue Youri Gagarine ont été aménagés 2/3 ralentisseurs + marquage au sol" pour une facture de 45 000 euros ? etc...La disproportion entre le constat de ce qui est réalisé et la facture est telle qu’il serait bon pour nos élus de demander la remise à plat de cette gabegie. Quand on voit l’opacité du site de la CAVB qui ne comprend aucun détail mais que du global et du baratin (y compris pour les appels d’offre, les finances...) il y a de quoi s’interroger. Je ne me rappelle pas avoir voté pour un changement de majorité à Villejuif pour cautionner ces pratiques qui existaient avant. J’ose espérer que vous allez entreprendre quelque chose pour que le changement existe également au niveau du CAVB. Merci et cordialement

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article382