L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Urbanisme > L’acquisition / réhabilitation en logement intermédiaire : une solution pour (...)

Imprimez !
13 janvier 2015
Natalie Gandais

L’acquisition / réhabilitation en logement intermédiaire : une solution pour Villejuif ?

A coté des projets de construction de nouveaux logements dans le cadre des grands projets (Campus Grand Parc, ORU Lamartine) ou dans le secteur diffus (les promotteurs qui repèrent des parcelles constructible et qui viennent nous soumettre leurs projets), je n’oublie pas qu’il faut agir sur le logement ancien dispersé.

C’était même le 3e engagement de l’Union citoyenne : « Rénover l’existant plutôt que densifier » et cela s’applique particulièrement pour « Redynamiser le centre-ville ». Car il faut méditer l’expérience de la Cité Maurice Thorez : le centre-ville était peut-être délabré quand la décision a été prise, mais raser pour construire de grands blocs « modernistes » (pour l’époque) n’était pas forcément la meilleure solution.

Par exemple les immeubles de la rue Jean-Jaurés sont constitutifs d’un certain charme urbain « faubourgeois », mais beaucoup sont en piteux état. Avec le « PIG habitat dégradé » de la communauté d’agglomération, on tente de convaincre des copropriétaires d’engager des travaux, mais c’est long, des copropriétaires eux-mêmes peuvent être dans es difficultés financières, tandis que d’autres sont tout simplement des marchands de sommeil peu enclin à des dépenses.

Or, lundi dernier, en compagnie du Maire et du directeur de l’urbanisme monsieur Moënne-Lecozz, j’ai rencontré le groupe SNI, filiale de la Caisse des Dépôts, qui propose du logement « intermédiaire » (Intermédiaire, ça veut dire des loyers intermédiaires entre les loyers HLM et les loyers libres. Ca veut dire aussi avec la possibilité d’acquérir son logement au bout de dix ans, à un tarif préférentiel).

Ce groupe peut évidemment participer aux grandes opérations à dominante sociale, il est donc très intéressant pour le PRU de Lamartine. Mais en les écoutant je me rends compte qu’ils savent aussi monter des opérations très précieuses : aider une commune à acquérir des logements indignes, par exemple tout un immeuble dégradé, le réhabiliter et le remettre en location « intermédiaire ». Et ils ont leur propre agence de location.

C’est exactement ce qu’il nous faudrait !! Le Maire et moi avons donc proposé à la SNI de réfléchir avec nous à une convention pour la réhabilitation es immeubles les plus dégradés du centre-ville.

Partager

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article350