L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Qui sommes-nous ? > Transparence

Imprimez !
6 janvier 2015
Natalie Gandais

Transparence

Alors que l’ opposition communiste, sur Facebook, critique les indemnités votées en décembre par le conseil d’administration de l’OPH, les élu-e-s de l’Avenir à Villejuif précisent publiquement le montant de toutes leurs indemnités. Elles sont données en net à payer (entre parenthèse : le brut).

Natalie Gandais
Jusqu’à sa destitution en février 2016 suite à sa dénonciation du scandale de la Halle des sports : 1ere adjointe, en charge de l’urbanisme, le logement, l’habitat, le patrimoine, les travaux, les espaces verts, le cadre de vie. Présidente de la 2e commission. Conseillère communautaire. Vice-présidente de l’OPH. Déléguée au CA de la Sadev, du Saf.
Indemnité Ville : 1504,89 euros (brut : 2072,46). Terminé en février 2016. Reste conseillère municipale : 55,18 €/mois (75,98)
Indemnité CAVB : 138,77 (terminée au 31 décembre 2015 suite à la suppression de la CAVB et la mise à l’écart de la liste T12 par la nouvelle majorité le Bohellec-Obadia-Vidal-Casel)
Participation aux commissions de l’OPH : 83 euros par séance (une ou deux par trimestre)
Participation au CA de la Sadev (jusqu’à sa destitution en mai 2016, remplacement par JF Harel : 150 euros (environ deux fois par an)

Monique Lambert Dauvergne
9ème adjointe, en charge de la politique de solidarités, politique sociale et d’insertion, politique de la ville et de l’économie sociale et solidaire.
Indemnité Ville : 1579,22 euros. Terminé en avril 2016 suite à sa démission forcée pour avoir dénoncé le scandale de la Halle des sports. Reste conseillère municipale 55,18 €/mois.

Sylvie Thomas
13e adjointe, en charge de la vie associative, la démocratie participative et la gestion urbaine de proximité.
Indemnité Ville : 1579,77 euros. Terminé en avril 2016 suite à sa démission forcée pour avoir dénoncé le scandale de la Halle des sports. Reste conseillère municipale : 55,18 €/mois.

Alain Lipietz
Conseiller municipal, président du groupe Avenir à Villejuif. Vice-président de l’agglomération du Val de Bièvre en charge de l’économie sociale et solidaire jusqu’à son remplacement par l’EPT12 (Grand Orly Seine Bivre) au 1er janvier 2016. Conseiller territorial de à l’EPT 12, membre de la commission d’appel d offre et de la commission technique partaire ( non rémunéré) . Vice-président du Syndicat Intercommunal de la Géothermie et de la Semach.
Indemnité Ville : 55,18 euros/mois (brut : 75,98)
Indemnité Agglo : 1177,17 (brut : 1710,66 ) Terminé au 31 décembre 2015 suite à la disparition de l’agglo dans l’EPT 12
Indemnité EPT 12 : 183,94 euros/mois (228,09) supprimée en 2017 par le préfet car un EPT n,a pas de fiscalité propre.
Indemnité SIG : 552,55 (brut : 673,62)
Jetons Semhach : 100 euros par CA (2 à 4 par an)

Patrick Stagnetto
Conseiller délégué aux espaces verts.
Indemnité Ville : 625 euros. Terminé en avril 2016 suite à sa démission forcée pour avoir dénoncé le scandale de la Halle des sports. Reste conseiller municipal à 55,18 €/mois

Isabelle Hamidi et Anne-Lise Boyer
Conseillères municipales.
Indemnité Ville :55,18 euros (brut : 75,98)

Partager

Commentaires

24 Messages

  • Robert 6 janvier 2015
    10:42

    Pour éclaircir la transparence...
    Montants bruts ? nets ? mensuels ? annuels ? imposables ? pas imposables ?.... quid des avantages en nature etc...

    repondre message

    • Alain Lipietz 6 janvier 2015
      17:57

      Bonjour Robert.
      Bonne question. Il s’agit de ce que nous percevons sur notre compte bancaire, net de tout : cotisations sociales déduites et même impôt à la source. Nous pouvons d’ailleurs publier notre bulletin de paie mais on n’y comprend rien nous-même. Quelques explications ici.
      Mais j’avoue que même avec ces explications on préfère faire confiance aux services...

      repondre message

      • Sylvie 6 janvier 2015
        19:39

        Net, oui, moins la cotisation retraite parce que Natalie a dit faut penser à votre retraite. Bon, je l’ai pas encore fait mais j’y pense très fort, promis Natalie. Et pas d’avantages en nature, pas de notes de frais, nous respectons scrupuleusement cette règle. Enfin si quand même, un avantage pour nous les filles, parce que quand on déjeune au restau notre cheftaine qui doit toujours partir vite pour cause de rendez-vous dit "tu payes Alain" alors on en profite toutes !
        Attention, il ne s’agit pas de se plaindre, c’est une indemnité correcte pour un travail certes très prenant mais passionnant, gratifiant, utile et qui le sera encore plus quand on arrêtera de nous mettre des bâtons dans les roues.
        Sylvie

        repondre message

  • villejuif 2020 6 janvier 2015
    17:41

    Bonjour,
    quelles étaient les indemnités des anciens élus qui siégeaient à l’OPH ?

    repondre message

  • Observateur...dubitatif 6 janvier 2015
    18:24

    Quelque chose m’échappe dans votre opération "transparence" qui m’apparaît quelque peu…obscure.
    Les indemnités ville annoncées de la première adjointe (1336,42 net mensuel) ne correspondent pas à ce qui a été voté au Conseil Municipal du 29 avril 2014 :
    3 DELIBERATION N° 38/2914 : Régime d’indemnités de fonction du Maire, des Adjoints au Maire et de Conseillers Municipaux délégués.
    Monsieur le Maire
    Nous avons souhaité, comme la majorité précédente, attribuer une indemnité à l’ensemble des conseillers municipaux. Nous avons également souhaité réviser l’indemnité du maire, du premier adjoint et des adjoints, et rationaliser l’ensemble des indemnités pour pouvoir augmenter l’indemnité des délégués, ce qui a été appliqué depuis trois semaines. Nous avons reconduit l’indemnité des présidents de commissions et des conseillers municipaux.
    Le montant des indemnités est le suivant :
    • Monsieur le Maire : 4 850,15 euros bruts. au lieu de 5 500 euros.
    • Premier Adjoint : 1971,15 euros, au lieu de 2 400 euros
    • Adjoints : 1971,15, au lieu de 2 200 euros.
    • Conseillers délégués : 700 euros.
    • Présidents de commission : 101,31 euros.
    Conseillers municipaux : 75,98 euros.

    Ce montant voté est certes exprimé en brut, mais la différence ne s’explique pas. En tout état de cause, comment se fait-il que la première adjointe ait une indemnité inférieure à celle de la 13ième adjointe (1575,77 net mensuel) ?
    Peut-être est-ce une décision unilatérale de Mme Gandais pour participation à l’effort d’économie (contradictoire avec les jetons OPH qu’elle s’est voté), mais si c’était le cas, je m’étonne de ne pas avoir entendu les roulements de tambour pour annoncer cette bonne nouvelle !

    repondre message

    • Alain Lipietz 6 janvier 2015
      21:09

      Voyez ma réponse à Robert. Les votes auxquels vous faites allusion étaient en brut. Nous découvrons nous mêmes ici des différences dans ce qui est touché en net de chez net. Il doit y avoir des raisons, genre retraites complémentaires dépendant de l’âge etc.

      repondre message

    • Natalie Gandais 6 janvier 2015
      21:19

      Sylvie Thomas a donné l’explication de la différence entre son indemnité et la mienne : je cotise volontairement à une retraite complémentaire, alors qu’elle n’a pas encore pris la même disposition.
      Et en effet, lors des discussions entre le deuxième et le troisième tour, j’ai pesé pour une forte implication des conseillers délégués, et qu’ils soient indemnisés correctement, à hauteur d’une demi indemnité d’adjoint, d’où la diminution des indemnités des adjoints par rapport à l’ancien régime, et d’où l’alignement de l’indemnité de première adjointe sur celles des autres adjoints.
      Et comme le dit Alain Lipietz, nous indiquons tout en "net".

      repondre message

      • Observateur...dubitatif 7 janvier 2015
        10:50

        Désolé Mme Gandais, votre explication n’est pas satisfaisante.
        Les indemnités des adjoints sont du même montant, après on fait ce que l’on veut avec, cotisation à une retraite complémentaire, frais de représentation ou…achat de roudoudous (bio).

        Vous indiquez des montants net, je ne suis pas complètement stupide et je l’avais moi-même souligné dans mon dernier message, mais admettez que près de 400 euros entre brut et net (1971-1579) ça fait une sacrée différence pour les cotisations sociales, d’autant que si je ne m’abuse, ces indemnités sont nettes d’impôt puisqu’elles sont assujetties au prélèvement à la base.

        De plus il me semble que votre souhait de diminuer les indemnités des adjoints au profit des conseillers délégués aurait été beaucoup plus louable si vous aviez refusé de compenser en partie cette diminution par des jetons de présence à l’OPH, indemnités qui n’ont jamais existé auparavant.

        Enfin, un petit clin d’œil à Mr Lipietz : je m’étonne qu’un grand économiste comme lui ai tant de difficulté à lire une feuille de paye !!!

        repondre message

        • Alain Lipietz 7 janvier 2015
          18:25

          Bonjour, Observateur Dubitatif
          Comme je l’ai dit plus haut, ce petit exercice est pour nous la première occasion de découvrir la feuille de paie de nos ami-e-s. Et en effet nous avons été surpris par les différences ! Et en effet, nous allons commencer à regarder de plus près nos feuilles de paie, voir si nous n’avons pas, ici ou là, des problèmes de « trop prélevé ». De toute façon nous avons bien l’intention d’actualiser de mois en mois notre « tableau de transparence », ce qui éliminera d’éventuels problèmes de « rappel ».

          S’agissant des roudoudous : oui , chacun fait ce qu’il veut de l’argent qui tombe sur sa feuille de paie (après tous les prélèvements y compris impôts à la source et retraite complémentaire prévus par la loi) et nous n’allons pas pousser la transparence jusqu’à publier nos budgets familiaux. En revanche, il n’y a aucun « frais de représentation » (suggérez-vous qu’il y en avait avant ?). Il n’y a plus d’avantage en nature, seul le maire a une voiture de fonction, nous payons nos déjeuners même de travail (ce qui est le cas de tous les déjeuners de semaine et parfois du samedi) et nos roudoudous, nous payons nos téléphones portables, nous avons refusé l’attribution gratuite de tablette numérique que s’était votée l’ancienne majorité.

          S’agissant des opérations d’égalisation : oui, nous avons diminué la rémunération du maire et des adjoints pour mieux indemniser le travail des conseillers délégués (dont certain-e-s travaillent nettement plus que certains adjoints ;-), mais ça, ça pose le problème des disponibilités professionnelles.) Cela s’est fait à masse budgétaire constante, fixée par la loi.

          Les « jetons de présence » à l’OPH, de 83,86 euros, dont vous parlez sont en fait « l’indemnité forfaitaire de déplacement » également fixée par loi et le décret ministériel du 20 sept 2001. Elles ne « compensent » en aucune manière la diminution des revenus des maires adjoints (le président de l’OPH, Elie Yéboué, est d’ailleurs conseiller municipal de base). Il n’y a aucun vase communiquant entre ces indemnités OPH et celles du conseil municipal de Villejuif, ce sont deux entités juridiques et budgétaires indépendantes.

          Du reste, cette indemnité forfaitaire de 83,86 euros est attribuée à tous les membres présents du CA de l’OPH, qu’ils soient nommés par le conseil municipal ( majorité ou opposition), associatif, personnalités qualifiées, etc.
          Pour certains (le président et la vice-présidente) cette indemnité est la seule rémunération pour le travail considérable réalisé dans le mois au service des résidents. Pour d’autres, qui ne font qu’être présents à une réunion, cela peut paraître excessif. Mais c’est le défaut d’un système forfaitaire égalitaire.

          L’ancienne majorité à l’OPH avait adopté une « indemnisation des heures de salaires perdues », qui présente le défaut de ne concerner que les salariés. Situation qui n’est pas celle de plusieurs des administrateurs, dont la vice-présidente, le président n’est pas couvert non plus par cet article.

          La question des économies à réaliser à l’OPH reste évidemment un problème pour la Ville, puisqu’il va falloir financer la rénovation de notre parc et que les loyers ne couvrent déjà pas les dépenses de l’OPH. Il faut faire des économies à l’OPH, c’st le boulot du CA, mais vous vous rendez bien compte que le remplacement des indemnités d’heures perdues par les indemnités de déplacement, ça représente des clopinettes. Le CA a pris des décisions plus importantes, telles que la suppression des avantages en nature (voiture de fonction du président…). Plus délicate est la question des postes… disons, peu « justifiés » de certains agents très actifs dans un certain parti de l’ancienne majorité. Pour commencer, ne pas les remplacer lors des départs en retraite !

          repondre message

          • gigi 2 mars 2015
            16:38

            Alain Lipietz que voulez vous dire quand vous dite que certain poste q’avait des soutiens de l’ancienne municipalité ne serais pas remplacer avec leurs départ à la retraite
            Je sais que ces avec retard cette question mais aurais une réponse

            repondre message

            • Alain Lipietz 4 mars 2015
              13:28

              « Nul n’est coupable pour avoir parlé , c’est à celui qui écoute d’en faire son profit » (Mao Tsé-toung)

              repondre message

    • Alain Lipietz 4 mars 2015
      13:34

      Puisque la question nous est posée, voici le détail des augmentations que s’étaient votées les élus de l’équipe Cordillot en début de mandat et la réaction des conseillers municipaux Verts-VA : « Le moment est-il bien choisi pour augmenter de 46% l’enveloppe des indemnités des élus ? ».
      Prenons le cas du premier adjoint (M. Lebris). Il s’est voté une augmentation de son indemnité de 1650 à 2500 euros (tous ces chiffres sont en brut). Sans contester le travail que cela représente, les élus Verts avaient remarqué que Villejuif n’en avait pas les moyens et suggéré (en vain) de se contenter de 2075, avec un plus faible écart avec les autres adjoints.
      Soucieuse de mieux rémunérer les conseillers délégués, Natalie Gandais a réduit encore plus son indemnité, la ramenant au niveau de 2072 (brut), au même niveau que les autres adjoints. Sans roulement de tambour.

      repondre message

  • Électrice de gauche 6 janvier 2015
    21:35

    Ces indemnités ont été maladroites et auraient dû être discutées avant au sein de la majorité.
    Vous étalez ainsi vos divergences et l’opposition boit du petit lait.

    repondre message

    • Paulo NUNES 7 janvier 2015
      09:58

      Assez d’accord avec vous, l’oph étant autonome, cela s’est fait sans que le reste de l’UCV n’ait été au courant (pas plus que pour la Semach d’ailleurs). Il y a un couac dans les règles de gouvernance de l’UCV, car ce point aurait dû être discuté avant.

      repondre message

  • Paulo NUNES 7 janvier 2015
    09:46

    Arrêtons ce déballage où personne ne comprend rien, où il manque pleins de chiffres, et attendons plutôt que le site de la ville communique officiellement toutes les indemnités perçues par les élus. Quit à les comparer avec l’ancienne équipe, avantage en nature inclus (voiture de fct par exemple).

    Et concernant la retraite complémentaire, c’est une option personnelle qui n’amène finalement que complexité de compréhension aux administrés, c’est comme si on parlait de net en y intégrant par exemple la déduction d’une mutuelle si c’était le cas. Parlons du brut, et du net hors option, pour comparer des choses comparables, laissons le site de la ville le faire... La transparence passe également par cela.

    repondre message

    • Alain Lipietz 7 janvier 2015
      12:07

      Nous n’avons pas l’intention d’arrêter, Paulo, et les lecteurs comprennent parfaitement l’article de Natalie. Nous affichons ce que gagnons, ce que le trésor public verse, en décembre 2014, sur nos comptes bancaires. Une expérience que comprennent parfaitement tous les salariés du public ou du privé. En précisant que nous ne demandons aucun avantage en nature, pas de voiture de fonction, pas de note de restaurant, etc.
      Ce n’est pas du "déballage", c’est de la transparence.
      Si ton groupe ou toi même y répugnent, on ne vous force à rien.
      L’ancienne majorité PCF-PC-MRC etc ne l’a jamais fait ? Aucun problème, la loi ne l’y obligeait pas.
      Certes, on pourrait même mettre en place une commission d’étude de la transparence, qui discuterait si ton "net hors option" inclut les compléments familiaux, l’Ircantec ou la Carel, et tout ce qu’on voudra, puis le bureau politique de l’Union citoyenne en discuterait, puis le bureau municipal, puis le conseil municipal, et alors l’opposition ferait un recours parce qu’on voudrait publier ses indemnités du temps où elle était aux affaires, clamerait au retour de l’Inquisition et au viol de la vie privée, le PS dirait "attendons qu’il y ait une décision nationale", et le gouvernement Valls nommerait une commission nationale, et finalement les prochaines élections arriveraient sans qu’on n’ait rien fait du tout.
      Face aux rumeurs et aux « condamnations », l’Avenir à Villejuif a pris l’initiative de publier ses indemnités sous la forme la plus simple : ce qui tombe dans nos porte-monnaies. C’est bêbette, c’est arbitraire, pas scientifique, mais faut bien commencer.
      Après, les autres font ce qu’ils veulent.

      repondre message

      • Monique 12 janvier 2015
        15:49

        Les élus ne font plus vraiment ce qu’ils veulent depuis la loi du 11 Octobre 2013.
        Les maires des communes de plus de 20 000 habitants et les adjoints de celles de plus de 100 000 doivent remplir une déclaration d’intérêts et de patrimoine, en début et en fin de mandat, auprès de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique. Celle-ci est chargée de contrôler et de publier les déclarations (accessibles sur son site : http://www.hatvp.fr/consulter-les-declarations/).
        Je n’ai pas l’impression que beaucoup d’élus le fassent ...ou le sachent.

        repondre message

    • Alain Lipietz 9 février 2015
      14:28

      Une réflexion intéressante du cabinet Xerfi sur la manière dont les autres pays "externalisent" de leurs compte les pensions retraites complémentaires en les faisant passer pour des revenus / dépenses individuelles des ménages : http://www.xerficanal-economie.com/ensavoirplus/Olivier-Passet-Quand-les-illusions-comptables-alimentent-le-french-bashing_i2267.html
      Toutefois , puisque qu’un des groupes de la majorité persiste à refuser la transparence sous prétexte que nos déclarations ne sont pas assez bien faites, nous complétons à l’occasion par la donnée du "brut".

      repondre message

    • Alain Lipietz 16 mars 2015
      12:47

      Mi-mars 2015 : on attend toujours. Seul L’Avenir à Villjuif pratique la transparence. Et nous publions maintenant en net en brut.

      repondre message

  • jeanine rollin-coutant 13 janvier 2015
    15:25

    Très bien de publier le net cela devrait arrêter la polémique.
    Ce qui est moins bien c’est que ce et ces différents s’étalent au public, cela aurait dû se régler entre les groupes. J’avoue que cela fait vraiment "désordre".
    Pendant plus de dix ans j’ai été Conseillère Municipale et d’Agglo ainsi que Présidente d’une commission, je ne parlerai pas des autres commissions.... et je n’ai jamais touché 1 Centime d’Euro.. Je n’ai aucun de regret,

    repondre message

  • Alain Lipietz 15 janvier 2015
    21:28

    Suite à la suppression d’un billet sur Facebook, nous avons supprimé les commentaires de cette page de notre site qui étaient en fait relatifs à ce billet de Facebook.

    repondre message

  • Alain Lipietz 3 mai 2015
    00:38

    Suite à une attaque de spam, le forum de cette page est fermé, mais nous continuerons à l’actualiser (quand nous y penserons).

    repondre message

  • Alain Lipietz 6 avril 2016
    15:42

    L’attaque de spam s’étant déplacé, nous rouvrons ce forum (il faut "s’abonner" , suivre les indications)
    Aucun autre groupe du conseil municipal n’a publié ses indemnités. Ce n’est pas tout à fait une surprise : seuls les écologistes font de la probité et de la transparence une question politique.

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article348