L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > "Un éventuel accord Verts-UMP étonne"

Imprimez !
21 mars 2014
Natalie Gandais

"Un éventuel accord Verts-UMP étonne"

Le Parisien de ce matin s’étonne en titre d’un « accord Verts-UMP ». Le texte de l’article est déjà plus nuancé : « Un ÉVENTUEL accord au second tour entre quatre candidats de gauche et de droite à Villejuif contre la maire PC sortante Claudine Cordillot fait débat. »

Et en effet, je compte, à la demande des Villejuifois qui me le réclament depuis deux ans, tout mettre en oeuvre pour que le changement puisse se faire à Villejuif, sclérosée au bout de 85 ans de gestion communiste.

Après avoir tenté pendant des mois, en vain, l’an dernier, de convaincre le PS Villejuifois de construire un projet avec nous ; après avoir constaté que l’alliance PC-PS serait reconduite pour les élections municipales de 2014, je me suis engagée publiquement, dès le mois de novembre à ne pas rechercher d’accord avec la majorité PC-PS sortante, tant son projet pour la ville est éloigné du notre, tant sa manière de gouverner est sans considération pour les souhaits des habitants.

Les Villejuifois veulent le changement, chaque jour ils me demandent ce que je ferai au deuxième tour. C’est pourquoi j’envisage qu’un rassemblement des citoyens de l’opposition intervienne au deuxième tour, issu de l’Avenir à Villejuif et de trois autres listes d’opposition à Madame Cordillot (celle de Monsieur Vidal sans investiture de parti, celle de Monsieur Harel qui a l’investiture UDI et celle de Monsieur Le Bohellec qui a l’investiture de l’UMP).

Selon moi, ce rassemblement peut se réaliser sur la base d’un projet pour Villejuif, et si chacun des colistiers renonce à l’investiture des divers partis politiques, afin que personne ne soit lié par des appareils nationaux, mais que tous s’engagent sur un projet pour Villejuif et les Villejuifois.

Les contours programmatiques d’un tel rassemblement, l’Avenir à Villejuif les a pour sa part définis en assemblée générale. Les "lignes rouges" ont été tracées et rendues publiques dès le mois de décembre.

"Seul le projet, et non les étiquettes, doit déterminer nos alliances de premier ou de second tour. Les lignes de négociations porteront principalement sur : l’urbanisme (engagement de remettre à plat le PLU dès notre élection, avec suppression de la ZAC Aragon remplacée par un eco-quartier sur le terrain Edf, protection des Hautes Bruyères et du terrain des Maraîchers, limites à la densification, 25% de logement sociaux dans les nouvelles constructions), sécurité (fondée par la prévention par l’emploi et le développement économique, la médiation et une police de proximité municipale), santé-alimentation (passage au bio et option végétarienne dans les cantines), vivre ensemble (dans le respect des origines et croyances des autres), etc."

La liste PCF-PS de Mme Cordillot s’oppose catégoriquement et point par point à un tel programme. Sa gestion n’a plus rien de sociale, depuis longtemps elle n’est plus "citoyenne", et n’a jamais voulu prendre en compte l’écologie. Les programmes des autres candidats, pour ce qu’ils en ont publié dans leur documents de campagne, ne sont pas en contradiction avec nos "lignes rouges".

Partager

Commentaires

32 Messages

  • Frachon 18 mars 2014
    19:39

    Qu’il y ait des choses qui n’aillent pas dans cette ville, oui, sans doute.....mais des Verts qui s’apprêtent à s’allier avec la droite....alors là.....les bras m’en tombent....
    La politique, ce n’est pas être prêt à faire tout et n’importe quoi pour avoir un siège.

    J’avoue que je ne comprends pas ce positionnement...et je ne suis pas le seul depuis la sortie de cet article du Parisien.

    Cordialement

    repondre message

    • Laurent 19 mars 2014
      07:54

      Cette affirmation de la recherche d’un siège à tout prix est, pour rester modéré, particulièrement erronée.
      De nombreux habitants n’ont plus du tout confiance dans les partis et attendent aujourd’hui avec impatience une union constructive de l’opposition pour que, enfin, leur ville puisse renaître.

      repondre message

    • TINO 19 mars 2014
      08:39

      J’espère bien que les 4 listes vont s’allier, à Villejuif pour que cela change il faut aller au delà des étiquettes politiques ... de toute manière la gestion de la mairie est dans un tel état... que cela ne peut pas être pire ...

      Nous, Villejuifois nous avons tout à gagner pour passer à autre chose, plus de démocratie ...
      d’être enfin écouté, d’avoir un centre ville vivant, ne plus avoir peur quand on sort du Métro un peu tard,
      un centre ville propre, de pouvoir circuler sans faire "3 fois le tour de la ville" avant de pouvoir rentrer chez soi, etc ... la liste est longue... il y a juste à regarder ...

      Le pouvoir est un les urnes !

      Cordialement

      repondre message

      • Louis 19 mars 2014
        11:50

        Tout à gagner à avoir une majorité bringuebalante qui explose en vol au bout de six mois ???
        mouais......à voir....

        repondre message

        • Alain Lipietz 19 mars 2014
          14:24

          La question de la majorité brinquebalante est un vrai sujet. C’et pourquoi nous avons pris la peine de tenter de faire converger les positions des différentes listes d’opposition , depuis des mois, comme nous avions tenté de faire évoluer les positions PCF et du PS villjuifois (par des rencontres officielles, des manifestations, des interventions en réunions dites de concertation et par les enquêtes publiques), que ce soit sur le PLU, les ZAC, la subvention de 2,1 millions à une association cultuelle, etc.
          Si vous êtes d’accord avec notre programme et craignez que M. Harel, Le Bohellec, Vidal ou Mme Cordillot ne l’appliquent pas, c’est simple : donnez nous une forte avance, dès le première tour.
          Bien cordialement.

          repondre message

          • Louis 19 mars 2014
            21:17

            j’ai beaucoup de respect pour vous Mr LIPIETZ, mais je suis désolé, je vous vois plus en concordance avec le PS et le PCF (oui le PCF) qu’avec la droite.....
            J’ai du mal à comprendre que vous n’arriviez pas à vous entendre tous les 3 !!

            Quel gâchis pour Villejuif....enfin, sait-on jamais......
            à suivre !

            repondre message

            • Alain Lipietz 19 mars 2014
              21:47

              C’est en effet un crève-cœur pour beaucoup de femmes et d’hommes de gauche. Nous avons, pendant ces dernières années, tiré la sonnette d’alarme à toutes les réunions de « concertation » de Mme Cordillot. En vain. Nous avons rencontré le PS pour lui demander de construire une liste avec nous sur la base des travaux des Ateliers de l’Avenir à Villejuif, auxquels certains d’entre eux, y compris leur secrétaire de section, ont participé pourtant. En vain.
              Nous espérons que le premier tour les ferra enfin réfléchir.
              Mais il est bien tard. La grande majorité des habitants que nous rencontrons depuis des mois n’ont plus qu’une phrase à la bouche : « Qu’ils s’en aillent ! »
              Cordialement.

              repondre message

    • jsw 25 mars 2014
      14:55

      Moi ça ne m’étonne qu’à moitié ayant déjà connu les Verts de Waechter et viré pour cause "que j’étais trop à gauche cette fois-ci".
      Cette femme ne se rend pas compte qu’elle se discrédite elle-même et d’avancer qu’elle souhaite que les co-listiers laissent tomber leur étiquette !! Pfff elle a dû trop regarder l’Ile aux enfants la dame !
      Si tu achètes un pantalon chez Christian Dior mais que l’étiquette s’arrache ce sera toujours le pantalon de chez Christian Dior !! elle veut s’allier avec des gens qui non seulement marchent joyeusement sur la tronche des écolos n’en ont rien à battre de l’environnement qui ont participé voire pire aux "manifs pour tous" qu’on devrait qualifier d’ailleurs de "manifs contre les autres" sous-entendu ceux qui ne sont pas comme eux et elle croit qu’en enlevant une étiquette ils vont abandonner le fond juste pour ses beaux yeux et leur amour de Villejuif ! Alors effectivement Le Bris faut vraiment qu’il aille voir ailleurs mais la dame qui heureusement a été jetée d’ EELV elle devrait revenir sur terre et arrêter de vivre chez les Bisounours ! Ce que veulent l’UDI et l’UMP ses futurs "partenaires" c’est son alliance pour mieux lui mettre la tête sous l’eau après mais juste juste juste pour gagner une ville et satisfaire leurs ambitions car ils sont pétris d’ambitions.
      C’est pas contre nature c’est ignoble ! Comment on peut croire que UMP c’est compatible avec Ecologie par nature ce n’est pas possible en revanche ils mélangent "qualité et standard de vie" avec Ecologie et Environnement.Planter les plates-bandes de jolies fleurs pour faire croire aux Villejuifois qu’ils sont Ecolo mais on peut aussi planter des fleurs tout autour de Fessenheim !!!! Gandais faut juste qu’elle arrête ou qu’elle soit claire avec ses électeurs !! Qu’elle s’encarte à l’UMP en direct pour aller faire la teuf avec NKM (une pro de l’Ecologie aussi !!!) ça me rappelle juste le coup de Lepage aux dernières élections, elle invitait tout le monde à rejoindre Cap 21 et juste quelques semaines après elle écrivait à tous pour dire qu’elle se retirait et qu’il fallait voter MODEM !! Moi je dis c’est juste tromperie effrontée sur la marchandise et que finalement la dame Gandais elle n’a que des ambitions mais pas pour Villejuif !! Faut juste la combattre au même titre que FN, UMP etc... en revanche et juste pour info, je n’ai rien à voir avec ni le PCF ni le PS et je serais même beaucoup plus proche de Mikhail Bakounine que Karl Marx et Jean Jaurès. Oui en fait, moi je dis et voilà ce qui le prouve encore une fois Elections = Tromperies ! Vous les elisez et ils vous trompent !
      Alors lisez Bakounine ! rien de mieux que le libre arbitre et la pensée libre !

      repondre message

  • Charles 19 mars 2014
    13:50

    Vous parlez de modération, mais vous en manquez Monsieur Lipietz. Votre futur accord Vert-UMP-UDI, que vous envisagez au 2eme tour ne peut que surprendre. Il ne peut que passer pour de la cuisine électorale, que vous le vouliez ou non. Votre agressivité, en traitant de "stalinien", ceux qui vous interrogent sur cette position, ne peut que nous le prouver. Une manoeuvre grossière pour gagner des sièges. Vous nous aviez habitué a plus de morale politique monsieur Lipietz. Comment peut on vouloir s’allier à des gens qui ont toujours combattus les sans papiers, les roms, les chômeurs..... Ce n’est pas un maire UMP qui regrette que les pompiers arrivent trop vite dans un camp de roms en feu ? ou qu’on en avez pas assez exterminé ? Ce n’est pas un maire UMP à Nice qui prend des arrétés municipaux pour chasser les pauvres hors du centre ville. Accuser la municipalité de faire pire que" l’état d’Israel" en expulsant des habitants de la future ZAC Aragon ! ce n’est pas un peu excessif ? Ce n’est pas une municipalité de droite qui va accueillir les femmes palestiniennes ou soutenir un "bateau pour Gaza" Et ce n’est pas en nous faisant croire que par souci écologique, vous demandez que des enfants sur la requete des parents puissent ne pas avoir de viande à la cantine qui peut faire illusion. Ce n’est pas flatter tous les communautarismes que de le demander ? Je vous renvoie à l’article de" Marianne" qui s’en étonne. Gardez votre calme Mr Lipietz ou sinon cela passera pour de l’"enfumage".

    repondre message

    • Alain Lipietz 19 mars 2014
      15:04

      Bonjour Charles
      je vous ai rencontré tout-à-l’ heure sur le marché. Jusqu’ici, nous avons coopéré dans le Mrap de Villejuif, et je faisais plutôt crédit à votre honnêteté.
      Nous avons commencé à deviser. Lorsque vous m’avez asséné que Natalie Gandais était pour l’interdiction de la viande à la cantine, puis que Mme Corneille était pour l’interdiction de la viande à la cantine, j’ai été abasourdi et vous ai en effet déclaré que le mensonge ne pouvait plus être considéré comme une valeur de gauche, que le stalinisme avait disparu au XXe siècle avec l’Union soviétique, ce « pays du mensonge déconcertant » (Anton Ciliga). Lorsque je vous ai montré la déclaration intégrale de Mme Corneille sur l’un de nos tracts et indiqué comment vous pouviez consulter le type de menu instauré sur le conseil de Natalie Gandais dans les écoles d’une agglomération voisine, vous les avez accusées de cacher leur jeu. Quand je vous ai déclaré que je connaissais personnellement une de ces personnes et savais donc exactement ce qu’elle pensait et mangeait, vous m’avez déclaré que vous n’attaquiez personne en particulier…
      Vous osez à présent vous appuyer sur un article diffamatoire de Marianne illustré par une hideuse caricature islamophobe, digne de la presse des années 30. Ce journal, désormais dirigé par l’équipe de Macé-Scaron venue du Figaro Magazine, n’a jamais voulu publier notre droit de réponse.
      J’étais un ami proche de Mouloud Aounit , je savais que certains du MRAP-94 avaient eu de graves divergences avec lui sur la question de la lutte contre l’islamophobie, mais je ne pensais pas qu’une personne du Mrap de Villejuif en arriverait à défendre de tels articles et de telles caricatures… tout en défendant une équipe municipale qui offre une subvention de 2,1 millions a une association cultuelle, pour construire une mosquée, en lui demandant de raser elle-même un centre d’hébergement pour familles à la rue. Comment pouvez –vous approuver cette perverse opération immobilière ?
      Je suis consterné.

      repondre message

      • Charles 19 mars 2014
        16:04

        Monsieur Lipietz
        Vous dites avoir été un ami proche de Mouloud AOUNIT ( ancien président du MRAP ) ce que je ne conteste pas. Mais que penserez -il de vos projets d’accords avec des listes de droite aux municipales, dans la mesure ou ils approuveraient vos demandes. ? Questions auxquelles vous ne répondez pas, si ce n’est en affirmant que nous devisions, quand vous vous êtes senti " agressé " quand j’ai parlé de votre projet sur les cantines.
        2 choses :
        1/ : Vous êtes membre du Mrap de Villejuif. Lors d’une réunion de notre comité local, nous avons abordé ce problème de repas de cantines avec ou sans viande( à la demande de certains parents d’élèves) ; l’unanimité des présents a approuvé notre désaccord. Une réponse était même envisagée que j’ai décidé de ne pas faire pour ne pas alimenter cette polémique..
        2/ : le Mrap 94 avait effectivement des désaccords avec l’équipe dirigeante de l’époque. Je trouve dommage que vous en fassiez part de cette manière, ne vous ayant jamais vu depuis mon adhésion ( 1999 ) à cette association.
        D’autre part, vous utilisez des méthodes, que vous dénoncez par ailleurs, en assimilant ceux qui vous demandent des éclaircissements sur votre position au deuxième tour, à des" staliniens", affidés à la municipalité actuelle. Nous avons eu plusieurs fois l’occasion d’affronter la mairie concernant le refus des domiciliations des roms par le CCAS, ou les vaccinations des enfants.ou la fourniture de poubelles. Et nous étions bien seuls à ce moment malgré nos appels à l’aide. Drôles de méthodes tout de même.
        Quand à mon honnèteté que vous pourriez mettre en doute, je vous laisse responsable de vos paroles et je maintient tout ce que j’ai dit en face de vous et sur votre site.

        repondre message

        • Alain Lipietz 19 mars 2014
          22:43

          Bonjour Charles
          En effet tout le problème tient dans votre première question : « Que penser d’accords avec des listes de droite aux municipales, dans la mesure où ils approuveraient vos demandes ? » (celles qu’énumère Natalie Gandais dans cet article). Nous pourrions répondre : « Et que penser d’un accord avec la liste de Cordillot, si elle n’approuvait pas nos demandes ? ».
          C’est tout la question : construit-on une alternative municipale, concernant donc la vie quotidienne des gens dans les 6 prochaines années, en fonction des contenus programmatiques pour la ville, qui reflètent l’exaspération des habitants, ou en fonction d’un partage des postes oubliant les contenus ?
          Pour nous la réponse est claire : seuls comptent les contenus. A Madame Cordillot d’entendre ou non les demandes des habitants, que nous exprimons dans notre programme.

          Pour le reste, vos désaccords avec la ligne anti-islamophobe de Mouloud Aounit, on pouvait les entendre et en discuter. Votre ralliement aux purs et simples mensonges de Marianne et de listes concurrentes, dont le FN (qui a diffusés par tract avant Marianne ces mêmes mensonges), votre approbation d’une caricature digne de Minute, sont inacceptables dans le part d’un membre du Mrap.
          Je vous ai dit en effet qu’utiliser de tels mensonges dans un but d’argumentation politique relève de la vieille rhétorique stalinienne. Je vous ai proposé de les retirer (et j’aurais retiré le qualificatif), je constate que vous persistez et signez, au lieu de plaider la bonne foi surprise, ce que j’aurais aussi pu entendre.

          Je reste consterné, et vous propose d’en rester là le temps de vous ressaisir et de lire à tête reposée ce que les unes et les autres ont vraiment écrit et dit.
          Ce site a pour but de présenter aux Villejuifois nos propositions, ce forum a pour but de leur permettre de présenter leurs objections à nos propositions, et d’en formuler d’autres.
          Si vous avez des critiques aux menus de type « Plaine centrale » que nous proposons, nous sommes prêts à en discuter ici-même. Mais pas d’élucubrations islamophobes sur ce que nous proposerions, vous le comprendrez bien. Nous avons fait une réponse en bloc au sujet de ces sornettes, précisant encore nos propositions. On ne va pas revenir des heures sur les sornettes, mais chacun est invité à discuter ici de nos propositions. Point.

          repondre message

      • François 19 mars 2014
        20:51

        Il me semble qu’il y a en ce moment à Villejuif un légitime appel des citoyens, de toutes classes sociales, de toutes origines, de toutes confessions, de tous bords politiques, à reprendre la main dans la gestion de leur propre ville, à se la réapproprier face à la confiscation dont elle est aujourd’hui l’objet.

        Mais en face d’un éventuel regroupement des citoyens de Villejuif pour le second tour, nous risquons d’avoir une encore plus curieuse alliance de fait, car si le FN est en mesure de se maintenir au second tour, nous aurons le danger d’une triangulaire qui servira les intérêts électoraux de qui, je vous le donne en mille ?
        Claudine Cordillot !

        donc ne l’oublions pas :
        DIMANCHE 23 MARS, VOTER FN, C’EST VOTER CORDILLOT !

        repondre message

      • Louis 19 mars 2014
        21:22

        je ne rentrerai pas dans le détail de ce qu’a dit Alain LIPIETZ, mais je persiste à penser (et je ne suis pas le seul....) que faire alliance avec la droite est in-com-pré-hen-sible pour bon nombre d’électeurs (je parle de ceux venant de la gauche) et qu’il y là du gâchis d’intelligence, car pris individuellement, les uns et les autres, vous ne dites pas que des c......

        encore une fois quel dommage pour Villejuif et ses habitants !

        repondre message

        • Alain Lipietz 19 mars 2014
          21:53

          Cher Monsieur Louis,
          merci de votre appréciation sur notre travail avec les habitants et sur la synthèse que représente notre programme. Nous pensons qu’il existe plusieurs "lignes rouges" pour les habitants de Villejuif, celles qu’expose Natalie Gandais dans cet article. A chacune des listes concurrentes de les méditer. Nous ne fixerons nos alliances de second tour qu’en fonction de ces lignes rouges, qui déterminent notre vie quotidienne dans les prochaines années.
          Bien cordialement.

          repondre message

          • Louis 19 mars 2014
            23:44

            merci Monsieur LIPIETZ pour votre réponse
            contrairement aux autres....vous semblez moins "obtu".
            Je comprends que vous défendiez votre programme et vos lignes rouges.

            Il faut souhaiter qu’à gauche (pardonnez moi, je suis de gauche...et cela me fait mal au coeur de voir tout ce gâchis) et du côté des verts, vous puissiez, trouver un terrain d’entente....chacun apportant sa pierre à l’édifice commun.

            Je ne peux même pas imaginer que notre ville bascule dans un certain obscurantisme qui est aux antipodes de ce que vous et les autres à gauche portez, malgré des divergences certaines que personne ne nie.

            Bien cordialement

            repondre message

          • Louis 20 mars 2014
            00:17

            Les fameuses lignes rouges (j’aurais dit lignes vertes... ;-) )

            "l’urbanisme (engagement de remettre à plat le PLU dès notre élection, avec suppression de la ZAC Aragon remplacée par un eco-quartier sur le terrain Edf, protection des Hautes Bruyères et du terrain des Maraîchers, limites à la densification, 25% de logement sociaux dans les nouvelles constructions), sécurité (fondée par la prévention par l’emploi et le développement économique, la médiation et une police de proximité municipale), santé-alimentation (passage au bio et option végé dans les cantines), vivre ensemble (dans le respect des origines et croyances des autres), etc."

            Sans mauvais jeu de mots vous mettez la barre haut.... ;-) sur le vivre ensemble, je crois qu’a priori vous vous retrouveriez avec la liste de la maire sortante....sur la suppression de la ZAC....cela semble compliqué, il faudrait pouvoir vous entendre sur les élements de programmation, mais vos avis semblent tellement divergents (la ville est pour y mettre du logement social en densifiant, y implanter de l’activité éco), vous parlez d’éco quartier. Sur la sécurité, la médiation, vous êtes a priori d’accord, en revanche je pense que c’est à l’Etat d’assurer la mission régalienne en matière de sécurité, pas au maire qui n’est pas le scherif (ça ne veut pas dire pour autant avoir un maire laxiste).

            Sur les Hautes-Bruyères, rien n’est encore ficelé, l’aménageur d’après ce que j’ai cru lire dans le journal local n’a pas encore arrêté son plan urbain et vous avez je crois pesé utilement sur la zone via le règlement du PLU.

            On discutait tout à l’heure entre amis et familles respectives de ces élections et on se disait : comment des gens aussi impregnés de la chose publique, de l’intérêt général n’arrivent pas les uns et les autres à dépasser certains points de blocages pour ensuite s’entendre....En tous les cas, quand bien même il y aurait une alliance vidal-ump-verts ou une autre combinaison de ce type, j’ai beau me dire que ce qui compte c’est le projet...les valeurs que véhiculent certains (au niveau national notamment), leurs jeux troubles au niveau local, leurs petites combinaisons opportunistes....non, vraiment, ça ne sera pas possible de voter pour un tel attelage.

            En espérant que le camp auquel je suis attaché et celui auquel vous appartenez trouverez les voies de la raison.

            Bien cordialement

            repondre message

            • Alain Lipietz 20 mars 2014
              15:39

              Bonjour M. Louis, et merci de l’attention scrupuleuse que vous prenez à ce débat. Vous êtes parvenu à vous mettre dans la peau exacte des « états d’âme » de notre équipe, et reconstituer les réflexions qui l’ont conduite à la prise de position publique du 19 décembre (découverte cette semaine seulement par Le Parisien). Position à partir de laquelle nous n’avons jamais cessé de bâtir des scenarios hypothétiques.

              Ce qui est sûr, c’est que le mécontentement s’accumule depuis des années contre l’équipe Cordillot, même chez les anciens sympathisants de M. Cosnier, ce qui a amené EELV en position de « challenger » aux dernières élections locales (les cantonales de 2011).
              Ce mécontentement a maintenant atteint un point de non-retour. Il s’exprime par une pression du public villejuifois : « On veut qu’ils s’en aillent, parce qu’on ne veut pas de la Zac, on veut qu’ils s’en aillent, car cette ville est trop sale, on veut qu’ils s’en aillent, car cette ville est trop chère, on veut qu’ils s’en aillent, parce qu’il y a trop d’insécurité, etc ». Pression que les Ateliers de l’Avenir à Villejuif et EELV ont cherché, depuis deux ans, à transcrire en propositions positives.

              La question est évidemment que, si nous ne sommes pas élus du premier coup, il faudra abandonner, au moins provisoirement, certains aspects de nos propositions et composer avec des partenaires. Les « lignes rouges » sont les points que nous ne pouvons abandonner, car les électeurs, déjà écœurés de la politique par les promesses non tenues des uns et des autres (Sarkozy comme Hollande) , ne nous le pardonneraient pas. Ils se réfugieraient désormais dans l’abstention ou le vote FN. Mais en même temps, ils ne nous pardonneraient pas d’avoir laisser passer la chance d’un changement profond à Villejuif.

              Donc, en décembre, nous avons défini nos lignes rouges et, de fait, ce sont les listes de MM. Le Bohellec et Harel qui en ont le plus tenu compte (ce qu’il vous est facile de vérifier sur leur programme), M. Vidal restant à chaque fois plus évasif voire plus proche de la municipalité sortante, mais finalement, soumis aux mêmes pressions des électeurs, se rapprochant de nos positions.

              Vous procédez alors à une évaluation minutieuse des signes envoyés par Mme Cordillot par rapport à nos lignes rouges. Et constatez qu’elle n’a pas bougé d’un pouce. Vous êtes encore trop optimiste : vous semblez avoir entendu dire qu’elle avait tenu compte des critiques de la population lors de l’adoption du PLU ? Pas du tout, pas plus que pour la ZAC Aragon ! Il suffit de constater que le PLU adopté est exactement le même, sans aucun changement (sauf la reprise en compte du caractère commercial de la rue Lebigot, que nous avons obtenue), à l’issue de toute la concertation et des enquêtes publiques ! Notamment, il inscrit sur le nouveau zonage tous les desiderata de la Sadev : bétonnage du Nord-Ouest du parc des Hautes Bruyères, des terrains des Maraichers et Mollicone, tours de 31 ou 41 m. de haut, etc.

              Vous en déduisez ainsi la scenario probable : nous n’avons pas , l’équipe Cordillot et la notre, la majorité absolue, nous ouvrons des négociations, l’équipe Cordillot rejette nos lignes rouges, les équipes Harel, Le Bohellec et Vidal les acceptent. Une liste citoyenne se constitue, sans logo des partis nationaux, avec dedans des EELV, des ex-PS, des ex-Modem, des UDI et des UDM et beaucoup de « sans carte ».

              Nous envisageons en effet ce scenario comme le plus probable. Je souligne au passage qu’il se réalisera d’autant plus facilement que, dimanche soir, Natalie Gandais sera en tête ou en seconde position, car les tensions sont vives entre par exemple les équipes Harel et Le Bohellec, et que d’autres part Villejuif est une ville de gauche. L’électorat de gauche qui aura voté « contre Cordillot » se reportera d’autant plus facilement sur notre liste qu’elle sera conduite par un une personne incontestable, de gauche et écologiste, comme Natalie Gandais.

              Vous avez soulevé la question : cette majorité sera-t-elle solide ? Comme je l’ai répondu aussi à M. Charles, elle le sera certainement plus qu’une liste fondée sur l’oubli des contenus et de leurs « lignes rouges ».

              Dans un message émis juste avant celui-ci, vous parlez de « un certain obscurantisme qui est aux antipodes de ce que vous et les autres à gauche portez ». Là vous me surprenez. Vous nous créditez d’un programme qui ne dit pas de connerie. Nous sommes non seulement enracinés dans touts les quartiers et toutes les couches sociales de Villejuif, mais des personnes comme Natalie Gandais , Monique Lambert , Mostefa Sofi ou moi-même sans compter la ribambelle d’ingénieurs ou spécialistes des travaux publics et de transports qui ont rejoint notre liste, compte tenu de l’importance du sujet dans la prochaine mandature, peuvent difficilement être taxés d’obscurantisme. Si vous pensez à quelqu’un des éventuelles listes partenaires, il faudrait « parler maintenant ou se taire à jamais » !

              Prenons l’exemple de la tranquillité publique. Tout le monde (et vous aussi) est d’accord avec la nécessité (outre les médiateurs etc) d’une police de proximité ou de quartier : les « ilotiers » proposés par le rapport Mechmache-Bacqué). Toute l’évolution législative depuis Jospin précise que cela relève de la municipalité (sauf soutien exceptionnel de l’Etat). Les spécialistes que nous avons invités, consultants et enseignants sur les problème de sécurité, sont très clairs sur ce point.

              Mais Mme Cordillot campe sur la position « C’est à l’État de payer, moi je ne donnerai pas un sous pour la tranquillité des Villejuifois ». Et vous semblez partager cette position. Et on fait quoi en attendant ? Je vous pose humblement la question : qui est « obscurantiste » ?
              Nous, nous disons clairement « Eh bien, on se la paiera nous mêmes, conformément à la loi, cette police de proximité ». Cela fait partie de nos lignes rouges.

              Bien cordialement

              repondre message

  • Votre nom 19 mars 2014
    20:20

    Cet accord décrédibiliserait EELV, le sommet de Paris arrive vite, cohérence et crédibilité sont nécessaires. J’étais déterminée à voter pour vous, mais si vous ne renoncez pas à cet accord, je voterais pour Mme Cordillot. Montrez que vous êtes différents des autres partis, faites taire les "tous pourris", bien trop présents en ces temps de scandales politiques et bien trop dangereux pour la démocratie.

    repondre message

    • Alain Lipietz 20 mars 2014
      23:45

      Chère Madame,
      Je vous félicite pour votre attachement au succès de la conférence de Paris sur le climat. Rapporteur pour l’UNESCO sur la conférence de Rio 92 (ancêtre de la conférence de Paris), puis rapporteur à plusieurs reprises sur les sujets relatifs au changement climatique pour le Parlement européen, je suis particulièrement vigilant sur les implications concrètes, locales, des engagements dans la lutte contre l’effet de serre.
      Nous avons souligné dans notre programme, et dans toutes nos interventions aux enquêtes publiques, notamment sur le PLU et la ZAC Campus Grand Parc, les graves implications de la gestion Cordillot en matière de pollution locale de l’air. Nous l’avons encore rappelé lors du pic de pollution commencé il y a 15 jours, et nous avons montré le rôle « curatif » que pourrait avoir notre programme.

      Qu’en est-il du lien entre la politique municipale à Villejuif et la pollution globale, celle provoquant le changement climatique ? Même si Villejuif est minuscule à l’échelle de la planète, vous avez 1000 fois raison : il faut être cohérent, et lutter sérieusement à Villejuif contre le changement climatique, si l’on veut être crédible à la conférence de Paris.
      La conférence de Paris exigera en effet deux types d’efforts pout toutes les collectivités locales, que l’on peut comparer au programme Cordillot et au programme Gandais.

      1. Prévention : Empêcher ou ralentir la dérive climatique.
      Il s’agit notamment de :

      - Empêcher la mutation de l’usage du sol, maintenir au maximum la terre produisant de la biomasse en fixant du CO2 (fonction chlorophyllienne). Ici le bilan et les projets de Mme Cordillot sont catastrophiques, et d’ailleurs condamnés par le SDRIF : urbaniser le nord-ouest du parc des Hautes Bruyères , le terrain des Maraichers, le terrain Mollicone, accroitre de 60% la surface bâtie dans le pavillonnaire. Nous nous opposons point par point à ce projet.
      -  Économies d’énergie : aucune effort dans les bâtiments récents sortis à Villejuif, des tours (ce qui est le plus énergivore) prévues tout le long de la N7 et ZAC Aragon. Nous proposons au contraire un eco-quartier R+4 donc sans ascenseur.
      -  Transition vers les transports doux. Si Mme Cordillot a comme tout le monde approuvé l’arrivée d’un nouveau métro, elle s’applique à saboter l’usage du vélo en ville, en contradiction avec les plans du département. Notre politique sera exactement inverse.
      -  Énergies propres. 22 ans après Orly, la municipalité communiste entrouvre enfin la porte à la géothermie ! Il est dommage que M. Harel en profite pour se retourner « contre », mais ce n’est pas lui qui décidera, puisque vous nous porterez en tête de l’opposition à la politique de Mme Cordillot.
      -  Il est évident que le choix de maintenir un secteur agricole à Villejuif maintiendra une masse de déchets verts que l’on peut envisager de méthaniser. Mais cela ne fait pas partie de nos engagements de programme.

      2. Adaptation.
      Sachant que plus personne ne croit que la conférence de Paris s’accordera sur mieux qu’une hausse des températures de 2 degrés (ce qui serait déjà une victoire) il faudra de toute façon s’adapter au changement climatique : vents plus violents, températures sans doute plus élevées (si le Gulf Stream ne s’arrête pas). Il est dès lors primordial, pour le confort des Villejuifois et la survie de nos ainés, de sauver la « barrière verte » (Hautes Bruyères + Terrain des Maraichers) qui joue le rôle d’un amortisseur pour les tempêtes venues de l’ouest et d’un climatiseur contre l’effet de serre urbain qui s’ajoute à l’effet de serre global. En période de canicule, il y a 4 degrés de différence entre Paris et Rambouillet la nuit !

      Pour toutes ces raisons, soucieux de cohérences, les écologistes villejuifois ne peuvent accepter de fusionner qu’avec des listes refusant les « lignes rouges » que Natalie Gandais énonce dans cet article et dont plusieurs concernent ce qui vient d’être rappelé.

      En espérant vous voir contribuer dimanche à notre engagement commun pour le succès de la conférence de Paris,
      Bien cordialement

      repondre message

  • Meilleur Ami 19 mars 2014
    22:43

    La carpe et le lapin s’embrassent tendrement sur la bouche. La logique commanderait que les instances nationales de l’UMP et d’EELV, soucieux de la cohérence de leurs lignes politiques respectives, condamnent chacun de leurs côté ces pratiques infantiles ainsi que leurs auteurs. La clarté du débat politique et par conséquent la démocratie, gagneraient en tous cas à ce que de telles mascarades politicardes ne soient pas encouragées.

    En revanche, cet article apporte une information fondamentale : le masque est tombé très explicitement ; de telle sorte que les villejuifois de gauche ont parfaitement compris que les "verts" locaux sont des alliés potentiels de la droite. En fait, rien d’étonnant quand on analyse leur programme, ardent défenseur de la gentrification.

    repondre message

    • Alain Lipietz 20 mars 2014
      00:22

      Cher Meilleur Ami
      Cet article de notre tête de liste, qui ne fait que rappeler notre position publique de décembre dernier (le « masque serait donc tombé depuis 3 mois !) expose quelles sont les « lignes rouges », en matière de projet pour les prochaines années à Villejuif, qui délimitent pour nous les alliances de second tour. Vous nous affirmez qu’elles sont inacceptables par la liste PCF-PS, qui ne serait donc pas un « allié potentiel ». A vrai dire, les Villejuifois s’en doutaient un peu. D’où leur rejet de la liste de Mme Cordillot.
      Je ne sais pas si nos candidats sur notre liste issus du Vercors, de Delaune, du Massif Central, des Lozaits ou de Lamartine, qui clament leur révolte de la situation qui leur est faite, font à vos yeux partie de la « gentry ». Mais oui, nous sommes de leur côté.

      repondre message

  • monique 20 mars 2014
    07:50

    C’est quoi la politique de gauche de notre municipalité à laquelle vous tenez tant ?
    Construire 50 % de logements sociaux sans se soucier de leurs habitants qui se sentent relégués dans des quartiers sans mixité sociale ?
    Laisser mourir les commerces qu’ils soient de centre ville ou de quartiers ?
    Ne pas mettre en oeuvre de vraies concertations sur les projets ?
    Stagner en dessous de la moyenne nationale quant au nombre de places en crèche ?
    Ne pas pratiquer la transparence sur les attributions de logements, de places en crèche, les subventions aux associations, etc...?
    Favoriser, à nos dépens, la Sadev (voir le rapport de la cour des comptes) ?
    Les habitants ne voient pas ce qui est de gauche là dedans !
    Beaucoup d’électeurs communistes et socialistes expriment leur déception, voire leur colère !
    Il parait sain que les citoyens prennent leur destin en main et se regroupent pour faire cesser cette pseudo municipalité de gauche !

    repondre message

  • Eric 20 mars 2014
    08:42

    La liste de Natalie Gandais est la seule liste de gauche, représentant toute la diversité des habitants de Villejuif :
    - de 20 à 86 ans,
    - de tous les quartiers,
    - de tous les métiers, du cadre supérieur au manutentionnaire,
    - de toutes les origines,
    La seule à avoir fait une analyse des problèmes de la ville avec les habitants et des experts et la seule à proposer des solutions innovantes. Il suffit de lire le programme, de consulter ce site et de comparer avec les autres pour s’en rendre compte.
    Alors si vous êtes vraiment de gauche, n’hésitez pas, votez pour elle dès le 1er tour !

    repondre message

  • Djamel Brahmi 20 mars 2014
    10:37

    Je pense que vous rejoindrez l’UMP car cela est nécessaire, mais ne vous trompez pas l’objectif est le rétablissement des comptes de cette ville. Si le développement économique (ZAC Aragon ou Cancer Campus) est nécessaire il faudra le faire.

    Ne nous trompons pas de priorités, les espaces verts se feront si nous pouvons financièrement le faire.

    Le développement économique autour des gares et la seule priorité pour rétablir les finances de cette ville.

    repondre message

    • Alain Lipietz 20 mars 2014
      14:52

      Bonjour M. Brahmi
      Notre liste n’a nullement l’intention de « rejoindre l’UMP » !
      Nous sommes ouverts à des discussions pour un projet commun citoyen, avec les autres listes (à vrai dire nous les menons déjà ), sur le contenu, et nous en rendons compte ici-même dans la transparence. Et nous avons précisé nos « lignes rouges ».
      Vous persistez malheureusement à croire aux recettes de l’équipe Cordillot : pour faire gagner de l’argent à la ville, il suffirait de bâtir, si possible en bureaux, sur nos derniers espaces verts ou agricoles (Parc des Hautes Bruyères, terrains des Maraichers et Mollicone).
      Laissez moi vous rappeler d’abord que ces terrains verts et agricoles existent et qu’il n’est nullement besoin de « financer leur création » !! Tout au plus faudra-t-il racheter, au départ de son exploitant et au prix agricole, le terrain des Maraichers.
      Au contraire, Villejuif emprunte énormément (ou garantit les emprunts de la Sadev) pour détruire ces espaces et construire des bureaux qui resteront vides, car la crise immobilière a éclaté. C’est exactement la reproduction de la crise de 1992 qui a ruiné Villejuif et qui plombe encore ses finances, d’où les impôts exorbitants qui font fuir les PME.
      J’en avais averti en son temps M. Cosnier. Qu’il ait commis des erreurs est compréhensible et même excusable : la plupart des banques françaises avaient commis les mêmes (dont le Crédit Lyonnais, qui a fait alors faillite et que l’État a renfloué). Recommencer les mêmes erreurs et persévérer après l’ouverture de la crise de 2008 est inexcusable de la part de l’équipe Cordillot, qui se met ainsi à la remorque de la Sadev, laquelle ne court aucun risque…. puisque ses emprunts sont garantis, fautivement, par Villejuif !
      Nous avons une toute autre stratégie de développement économique pour Villejuif, que nous précisons sur notre programme et sur ce site.
      Bien cordialement

      repondre message

      • Djamel Brahmi 20 mars 2014
        15:51

        Monsieur Lipietz,
        Vous ne semblez pas bien connaître les processus de ZAC ou vous faites semblant.
        Les concessions rendent l’aménageur responsable d’éventuel déficit à la seule condition que vous ne modifiez pas l’équilibre de la ZAC.
        Dans ce cas ce n’est pas une rentrée d’argent que vous enlevez mais vous créez une dépense supplémentaire.
        Concernant l’arrivée d’une entreprise à la place du site EDF, il est important de penser aux recettes annuelles (CFE + CVAE). Dans ce cas vous voulez priver la ville d’une recette future.
        Je n’insiste pas mais sachez que pour les électeurs UMP l’activité économique et les équilibres financiers sont trés importants.
        Lorsque je dis que vous allez rejoindre l’UMP c’est une formule. Je présuposai, un peu vite c’est vrai, que M. Le Bohellec serait devant vous au soir du 1er tour.
        Cela ne change rien sur nos priorités.

        repondre message

        • Alain Lipietz 20 mars 2014
          18:06

          Cher Monsieur
          Je connais fort bien les procéderez de ZAC, depuis mon premier livre (rédigé au ministère de l’Equipement en… 1971, sous Chalendon, ça ne nous rajeunit pas.) Je vous rappelle que les ZAC actuelles n’ont pas encore bouclé leur processus d’adoption. Et s’agissant de la ZAC Aragon (la plus mûre), vous trouverez ici nos propositions de négociations des "dédits" avec la Sadev.
          Pour le reste, pour persistez dans l’illusion qu’il suffit de faire une Zac , y construire des bureaux , et encaisser les recettes fiscales correspondantes. Hélas ! il faut trouver entre ces deux dernières étapes... les occupants de ces bureaux. Or il y’a 4 millions de m2 de bureaux vides en IdF, et bientôt 6 millions, et bien mieux placés.
          Nous avons autant que l’UMP ou le PCF ou le Modem le souci de désendetter notre ville, mais votre stratégie, je suis au regret de vous le dire, n’aboutirait qu’à l’endetter, comme le montre la longue expérience de Villejuif en la matière.
          Bien cordialement

          repondre message

  • Georges 20 mars 2014
    15:33

    L’équipe municipale actuelle autour de Claudine Cordillot mène-t-elle encore une politique de gauche ?

    Si historiquement, il est indéniable que la gestion communiste a donné par le passé de bonnes et parfois de très bonnes choses à Villejuif, la ville s’est aujourd’hui enlisée dans un système vicié et pratique désormais une gestion dans laquelle il est devenu difficile de retrouver les valeurs sociales et morales de la gauche.

    La municipalité actuelle et les équipes précédentes portent en particulier une très lourde responsabilité dans un urbanisme qui se caractérise par des espaces hétéroclites, offrant d’une manière courante une basse qualité de vie aux habitants, et développé sans aucune vision globale de notre ville, représentant une gestion à courte vue, et donnant le plus mauvais environnement aux plus modestes d’entre nous.

    A l’étude, il est aisé de déceler de nombreux points qui montrent que la gestion actuelle de la mairie n’est pas aussi souvent qu’elle le dit portée par des valeurs de gauche :

    La politique du logement :
    C’est une politique du nombre, ou du chiffre. Quelles peuvent être les raisons de cette politique de construction à outrance de grands ensembles ? Augmenter la population totale pour augmenter les dotations urbaines ? Une fois de plus, la mairie rejette la responsabilité de ses difficultés financières sur l’état.
    Une raison de cette politique de construction serait-elle de faire tourner la Sadev 94 ?
    Cette politique est fortement marquée par un dogmatisme selon lequel l’habitat individuel serait "antisocial", les habitants des pavillons des "nantis" sur lesquels on fait lourdement peser la fiscalité locale, alors que ce ne sont pour la plupart que des ménages issus de milieux plutôt modestes qui se sont parfois lourdement endettés pour acheter. Les classes moyennes supérieures et aisées ne viennent pas habiter à Villejuif !
    Au final, la politique du logement à Villejuif consiste le plus souvent à construire de grands ensembles HLM et à ne pas les entretenir. On fabrique ainsi des "parcs à pauvres" indignes dans lesquels les populations les plus modestes se retrouvent enfermées, faute de pouvoir mieux se loger.
    Politique de gauche ?

    Sadev 94
    Cet société d’économie mixte voit régulièrement ses pratiques dénoncées par la Cour des Comptes.
    Les appels d’offres sont faussés par la position dominante de la Sadev 94.
    Cette société a il y a peu licencié son directeur et son adjoint avec des parachutes dorés dignes de certaines entreprises du CAC 40.
    Politique de gauche ?

    Politique financière :
    Le recours aux emprunts toxiques revient à cautionner et à pratiquer la spéculation financière.
    Politique de gauche ?

    Sous-traitance de nombreux services :
    De très nombreux services de la ville sont externalisés, offerts en sous-traitance à des entreprises privées ou des sociétés d’économie mixte, avec pour effet d’importants surcoûts pour la collectivité.
    Politique de gauche ?

    Budget communication :
    Le budget "communication" de la ville s’élève à plus de un-million-six-cent-mille euros, soit plus de dix fois le montant accordé aux actions de médiation, aux éducateurs de rue et à la sécurité rassemblés.

    Emploi :
    Pourquoi le taux de chômage à Villejuif est-il nettement supérieur à celui du Val de Marne pris dans son ensemble ? Il n’y a ici que très peu de dispositifs d’aides aux chômeurs. Les PME ne sont pas soutenues par la municipalité pour venir s’implanter, et la présence importante des hôpitaux publics est très régulièrement mise à l’index alors qu’il s’agit d’un gros pourvoyeur d’emplois.
    Politique de gauche ?

    Commerces :
    On laisse mourir à petit feu le commerce de proximité, sans lui accorder aucun soutien, juste beaucoup de mépris, là encore pour des raisons idéologiques, et cela en particulier dans les quartiers les plus populaires et les plus loin du centre ville comme les Lozaits, essentiellement au profit des géants de la grande distribution.
    Politique de gauche ?

    Petite enfance :
    Il y a à Villejuif un très gros manque de places d’accueil des jeunes enfants, et l’attribution des rares places se fait sans aucune transparence. On fait lourdement peser cela sur les familles modestes en particulier, et ce sont les femmes qui en payent le plus lourd tribut.
    Politique de gauche ?

    Enfance :
    - La municipalité déclare souvent manquer de moyens financiers pour assurer des services de qualité à nos enfants. Elle préfère par exemple priver certaines classes d’âge de séjours en classes vertes, de manière arbitraire, donc inégalitaire, plutôt que de trouver des solutions qui pourraient être offertes à tous. Ce sont les familles des plus modestes qui en font les frais, avec comme conséquence que de nombreux enfants des classes populaires ne quittent jamais Villejuif.
    - De la même manière, les places dans les conservatoires ou à l’école des beaux-arts sont fortement contingentées, avec une opacité absolue dans l’attribution des places disponibles. Ceux qui sont les plus affectés de cet état de fait sont là encore les familles les plus modestes, celles qui n’ont pas d’autres moyens pour offrir des loisirs à leurs enfants.
    - Il est encore à noter que de nombreux organismes de jeunesse à Villejuif sont dirigés par les enfants d’anciens dirigeants communistes de la ville, (pratique qui d’ailleurs ne se limite pas à ce secteur d’activité).
    Politique de gauche ?

    Véhicules de fonction :
    La fourniture de véhicules de fonction à certains élus ou responsables municipaux, de véhicules de gamme élevée, avec un usage qui n’est pas réservé aux déplacements professionnels, est-elle un bon exemple pour une municipalité qui se dit pauvre ?
    Politique de gauche ?

    Pratiques opaques indignes :
    - Les commissions d’attribution des logements sociaux sont totalement fermées aux citoyens et à l’opposition.
    - La distribution des subventions municipales se fait dans l’ombre, il faut que la Cour des Comptes mette le doigt dessus pour que l’information soit diffusée.
    - Les réunions de "concertation" sur les grands projets sont des leurres : la municipalité invite les citoyens, leur présente son projet, leur donne la parole et conclut en disant : "de toutes façon, ce sera comme on a dit", avec bien souvent la phrase magique de notre maire, "l’intérêt général n’est pas la somme des intérêts particuliers", coupant ainsi court à toute contestation.
    Politique de gauche ?

    Circulation, vie quotidienne :
    La conception et l’entretient des axes de circulation, rues, trottoirs, etc, n’est conçue à Villejuif que pour les automobiles. Les habitants ne garent plus leurs voitures dans les parkings par crainte d’agressions, le parking du métro Louis Aragon, mal surveillé reste souvent désespérément sous employé, avec pour effet de voir en permanence les rues encombrées de véhicules, se garant faute de mieux sur des espaces réservés à d’autres, piétons, handicapés, vélos, livreurs...
    Rien n’est vraiment entrepris pour aider et protéger la circulation des plus faibles. Les trottoirs sont mal entretenus, mal nettoyés, au détriment des personnes âgées, des jeunes enfants, des handicapés. Rien n’est fait pour endiguer l’affluence de déjections canines, aucun espace ni dispositif ne permet de solutionner le problème.
    Il existe très peu de pistes cyclables, et sont très mal conçues lorsqu’elles existent, rarement en site propre.
    Politique de gauche ?

    Voilà déjà quelques points, mais on pourrait en développer encore de nombreux autres pour montrer qu’aujourd’hui la politique menée la la majorité s’est bien éloignée des valeurs qu’elle revendique.

    repondre message

  • form pet votre nom 25 mars 2014
    17:54

    Bravo à madame Gandais, avant de penser à son propre parti, elle pense à l’avenir de villejuif. Tout faire que que Madame Cordillot ne soit plus réélue. Vu les résultats au premier tour, Il faut vraiment que l’UDI et l’UMP fassent de même sinon c’est gagné d’avance pour Cordillot. J’espère qu’ils suivront l’exemple de Mme GANDAIS !

    repondre message

  • Larry 27 mars 2014
    10:41

    Bonjour à tous,

    Je ne connais en rien la situation locale mais je suis et j’ai toujours été interloqué de lire que l’écologie soit de gauche. Il est vrai que si on devait situer le parti EELV sur un échiquier politique, il se situerait aujourd’hui quelque part entre le PS et le FDG.

    Néanmoins, on peut voter au centre droit, pour madame Lepage quand elle se présente, penser que le libéralisme économique est une meilleure voie que le dirigisme étatique et avoir décidé de ne pas prendre sa voiture (essence) plusieurs jours avant la circulation alternée, s’approvisionner en circuits courts et bio et apprendre à ses enfants le respect de l’environnement au plus tôt.

    Pour reprendre une phrase célèbre, je dirais aux responsables EELV "vous n’avez pas le monopole de l’environnement". Vous devriez être fiers d’avoir fait transpirer les questions écologiques dans tous les partis plutôt qu’essayer de freiner cette perméabilité.

    S’il y avait une liste UMP + verts dans ma commune, je pense que je voterais de bon coeur pour elle, y compris au 1er tour

    repondre message

    • JSW 27 mars 2014
      18:21

      si résumer l’écologie ça s’arrête à ne pas prendre sa voiture, je comprends mieux pourquoi ça ne vous étonne pas alors !!!
      L’écologie n’est pas de gauche comme vous l’entendez et d’ailleurs ce n’est pas un gros mot "gauche" !
      mais comment elle pourrait en revanche être de droite ?
      Le libéralisme et la capitalisme ne sont pas compatibles avec le respect de l’environnement au sens large.
      Les prérogatives économiques tuent souvent l’écologie.
      L’écologie ça ne résume pas à mettre du SP95 dans sa voiture ou ne pas prendre sa voiture de temps en temps ! ça, ça s’appelle se donner un chouilla de bonne conscience !
      l’écologie c’est quand même un peu plus que ça ! vous vous parlez du cadre de vie. L’écologie ce n’est pas que les petits oiseaux et les abeilles quoi que sans abeilles un jour il n’y aura plus de fruit, plus de légume...
      Alors oui une Alliance avec l’UMP pour moi c’est carrément n’importe quoi ! Mais une alliance avec le PC ou le PS ça peut aussi avoir ses paradoxes .....

      repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article251