L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Tranquillité publique > Réponse aux résidents du Jardin des Esselières

Imprimez !
12 mars 2014
Natalie Gandais

Réponse aux résidents du Jardin des Esselières

Après une nième intrusion dans leurs parkings, le 24 février dernier, et la détérioration de portes de parking et portes de box, de vélos, motos, scooter, d’une voiture-taxi et de divers équipements de sécurité, les résidents du Jardin des Esselières ont écrit au maire, et ont transmis leur courrier aux candidats.

Voici ce que nous leur répondons.

Mesdames et Messieurs,

Vous m’avez fait parvenir une copie de votre courrier à Madame le Maire, exposant les actes délictueux intervenus dans votre résidence le 24 février dernier, manifestant votre exaspération et lui demandant ce qu’elle comptait faire.

Vous n’êtes pas les premiers hélas, à Villejuif, à vous plaindre de la délinquance. J’ai entendu beaucoup d’habitants de tous âges et de tous quartiers : la situation est devenue invivable pour bien des Villejuifois. Des dames âgées et des étudiants se font dépouiller, des halls d’immeuble sont infréquentables le soir, des habitants ont renoncé à utiliser leurs parkings souterrains, les attaques de commerçants deviennent monnaie courante, les pétarades et les tapages nocturnes semblent inéluctables...

La tranquillité des habitants est (après l’emploi) la seconde priorité du projet* que je propose aux Villejuifoises et aux Villejuifois.

Pour proposer des solutions, j’ai demandé, lors d’un débat public avec les habitants*, l’avis de deux spécialistes de la tranquillité publique : Serge Supersac, ancien policier, devenu consultant en sécurité et formateur en gestion de crise, et Yazid Kherfi, ancien délinquant, devenu consultant en prévention de la délinquance urbaine. Tous les deux m’ont confirmé le sentiment que Villejuif est arrivé à un point de bascule, que la situation a réellement empiré en un an ou deux et qu’elle est devenue insoutenable pour beaucoup d’habitants.

Tous deux m’ont conseillé d’une part d’agir sur la prévention et la médiation, et d’autre part de créer une police municipale avec une mission de proximité. En effet, la loi est claire sur les pouvoirs propres du Maire : en matière de police administrative, il est chargé de maintenir l’ordre public, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique. C’est pourquoi :
-  Je créerai un service municipal de la Prévention, Médiation et Sécurité publique, doté d’une équipe de policiers municipaux. Cette police municipale, qui n’aura pas les mêmes fonctions que la police nationale, assurera notamment la présence publique dans les rues, afin que les personnes menacées ou inquiètes trouvent facilement et immédiatement à qui parler.
-  On organisera un service d’accompagnement des personnes inquiètes (par exemple du métro à leur résidence, ou de chez elles à la banque).
-  Pour répondre immédiatement aux inquiétudes et soucis du quotidien, une « ligne verte » sera créée. Vous pourrez l’utiliser pour signaler toute infraction ou incivilité.
-  Des éducateurs de rue seront mis en place, au contact direct avec les jeunes, de jour comme de nuit. On envisagera l’ouverture tard le soir de maisons de quartier et salles polyvalentes pour éviter les rassemblements nocturnes et bruyants dehors.
-  Une équipe de médiateurs interviendra pour désamorcer les conflits.
-  Pour dissuader les pratiques illicites et rassurer les habitants, des caméras de surveillance pourront être mises en place dans les lieux fermés tels que les parkings souterrains***.
-  Enfin, les relations entre la ville et la police nationale seront améliorées dans le sens d’une plus grande coopération et efficacité.

Outre l’aide à la création d’activité, à l’insertion et à l’emploi qui forme le socle de ma politique pour redynamiser Villejuif et mieux « vivre ensemble », tout ce qui permet de créer du lien social et d’assurer une présence humaine dans les lieux publics sera soutenu, encouragé, valorisé. Les conseils d’habitants seront impliqués. Enfin, l’image d’une ville sale, mal entretenue, augmente le sentiment d’impunité et attire la délinquance. Je m’attacherai particulièrement à la propreté urbaine.

Mesdames et Messieurs les résidents du Jardin des Esselières, j’espère vous avoir convaincu du sérieux de mon projet pour Villejuif. Je me tiens à votre disposition pour en parler de vive voix si vous le souhaitez et je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs,

Natalie Gandais

*Le compte-rendu de cette réunion est accessible sur mon site.
**Voir L’avenir à Villejuif commence avec vous, le 23 mars, pages 8 et 9, et en ligne
***Reconquérir les parkings souterrains permettra de retrouver en surface de la place pour le stationnement occasionnel, les piétons et les vélos.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article240