L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Laïcité > A propos du bail de la deuxième mosquée

Imprimez !
1er février 2014
Natalie Gandais

A propos du bail de la deuxième mosquée

Communiqué à la presse

Communiqué commun de l’Avenir à Villejuif et d’Europe-Écologie Les Verts Villejuif

A sept semaines des élections municipales, Madame Cordillot et la majorité sortante s’apprêtent à céder l’ancienne gendarmerie à une association cultuelle, l’AMVB (Association des Musulmans du Val de Bièvre), pour un loyer symbolique de 1 euro, afin d’y construire une mosquée.

Pendant dix ans, cette même majorité a empêché une autre association (Rachad), de construire un lieu de culte sur un terrain acquis de ses propres deniers, avenue Gagarine. Les Verts de Villejuif avaient soutenu Rachad, au nom de la liberté religieuse. La mosquée de Rachad est désormais construite, elle n’a rien coûté aux contribuables, conformément à la loi de 1905 instituant la laïcité, et ne trouble en rien le voisinage.

Désireuse de se racheter aux yeux de nos concitoyens musulmans, Mme Cordillot offre gratuitement à l’AMVB un bien immobilier constitué d’un terrain et d’un immeuble de douze appartements, estimé par les domaines à 3 millions, et obtenu par Villejuif auprès du Conseil général du Val de Marne moyennant 2,1 millions d’euros. Restera à l’AMVB le coût de la destruction de l’immeuble de la gendarmerie, dans lequel le Conseil général prévoyait un centre d’hébergement d’urgence pour les familles à la rue.

La Ville espère payer le Conseil général « en nature » par le prélèvement de 12 logements parmi ceux qui sont prévus dans la Zac Aragon, tandis qu’elle refuse de construire une nouvelle école dans le quartier (conformément au principe des Zac qui doivent offrir des équipements publics)...Ces appartements pourraient être prélevés dans la tour que la Sadev veut construire sur le terrain Mollicone, là où les riverains unanimes voudraient une crèche et un jardin public...

Mme Cordillot, qui en 12 ans n’a pas réussi à proposer un terrain convenable pour édifier une deuxième mosquée, engage aujourd’hui la ville et l’AMVB dans une opération juridiquement fragile et moralement choquante :
- *En violation de la laïcité, elle offre un cadeau de 2,1 millions (en réalité : 3 millions) qui sera payé par les Villejuifois, soit en accroissant la dette déjà écrasante de la Ville, soit en privant les nouveaux habitants du quartier Aragon d’une école, d’une crèche et d’un espace vert.
- * Alors qu’une émission de télévision soulignait encore il y a quelques jours (1) le drame des familles sans logis, en suivant une mère musulmane et ses trois enfants cherchant chaque soir un hébergement le long de la Nationale 7, on détruirait un centre d’hébergement.

Depuis trois ans, le groupe Europe-Écologie Les Verts de Villejuif a écrit par deux fois au Préfet pour demander la réquisition des immeubles vacants (y compris la gendarmerie) afin d’ouvrir des places d’hébergement d’urgence. Ils ont ainsi obtenu l’ouverture du foyer rue Delaune.

L’Avenir à Villejuif a rencontré à deux reprises les dirigeants de l’Association des Musulmans du Val de Bièvre. Nous pouvons témoigner qu’au départ, ils ne souhaitaient nullement détruire un centre d’hébergement, et qu’ils préféreraient acheter un terrain en pleine propriété. Mais ils sont obligés d’en passer par la seule solution que leur offre, in extremis, Mme Cordillot.

L’Avenir à Villejuif s’est engagé auprès de l’AMVB à lui vendre en pleine propriété un terrain parmi ceux que la Ville (ou la Sadev ou le Saf) possède déjà, dans un lieu concerté avec eux et la population (par exemple sur l’ancien site Edf) qui n’impliquera pas de détruire des logements et qui ne posera pas de problème de stationnement.

Cet engagement tient toujours.

****
1) 20 janvier, FR3, 20h45 : "La France en face, le scandale du logement" (Amendine Chambelland, Linda Bendali)

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article159