L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Réunions publiques > Les voeux de l’Avenir à Villejuif

A l’Atelier de campagne et sur la place

Imprimez !
18 janvier 2014
Natalie Gandais

Les voeux de l’Avenir à Villejuif

Samedi 18 janvier

Trois mois après l’ouverture de l’Atelier de campagne, après les réunions publiques de novembre et décembre dans les quartiers, deux mois avant les élections, quels sont les voeux des Villejuifois ? Ca s’est passé samedi 18 janvier, à 11h 30 autour d’un pot, sous le soleil d’hiver.

Les voeux de Natalie Gandais

Mesdames et messieurs les Villejuifois, chers concitoyens, cher-e-s ami-e-s,

3 mois se sont écoulés depuis l’ouverture de notre Atelier de campagne. Depuis, et encore ce matin, on voit s’installer les autres candidats...

Il y a trois mois, nous avions expliqué comment nous entendions faire cette campagne, à la rencontre des habitants dans tous les quartiers, au nord, au sud, à l’est à l’ouest et au centre, pour écouter leurs souhaits, pour élaborer avec eux un projet pour l’Avenir à Villejuif.

Avant d’entendre leurs souhaits, nous avons écouté leurs inquiétudes pour eux et leurs enfants, sur l’emploi, la sécurité, l’habitat dégradé, les maisons menacées. Leur désarroi souvent, devant le sentiment de n’être pas entendus. Et, puisque nous sommes au centre-ville, nous avons entendu les regrets des habitants de longue date devant ce centre-ville qui n’est plus « comme avant », ce centre-ville qui périclite, les commerçants qui sont contraints de fermer, qui se sentent même « chassés vers la sortie » par des décisions d’aménagement sur lesquelles ils ne sont pas consultés, et les habitants récents qui se demandent s’ils ne se sont pas trompés en venant habiter ici quand ils voient les rues sales, les poubelles pas ramassées, les ruelles qui servent de cabinets publics...

Mais heureusement, nous avons rencontré des personnes pleines d’idées qui ne demandent qu’à éclore, des idées de créations d’activité, des projets de création d’entreprises, des projets d’entraide, des projets artistiques, des idées pour vivre mieux ensemble, des idées de solidarité entre les générations. Et puis nous avons rencontrés des résistants, des personnes qui ne se laissent pas faire et qui comptent sur nous, des citoyens qui s’engagent, qui s’organisent, qui font des pétitions, des manifestes, des cahiers de doléance.

Ce matin, c’est le moment des vœux, les uns et les autres vous pourrez dans quelques minutes dire les vôtres dans ce micro. Mon premier souhait pour 2014, c’est que toutes ces personnes voient leurs idées se réaliser, et que nous soyons élues, pour être à leurs côtés, les aider à les réaliser. Parce que le plus important, c’est ce que vous voulez.

En distribuant la carte de vœux, ces jours derniers, j’ai souvent entendu en réponse « et d’abord la santé ! ». Alors mon deuxième vœu, ce sera la santé. Villejuif, avec ses trois hôpitaux, ses centres de recherche et de soins, ses médecins, son personnel hospitalier très nombreux, est connue comme une ville où on soigne, où on cherche des traitement contre les maladies et en particulier le cancer. C’est une bonne chose d’être bien équipés pour les soins, je pense que ça ne suffit pas. Je souhaite qu’à Villejuif on cherche désormais comment ne pas tomber malade, je souhaite que Villejuif, devienne une ville exemplaire en matière de prévention des risques pour la santé, que ce soient les risques liés à la pollution de l’air, les risques technologiques, les risques sanitaires liés aux habitudes alimentaires « modernes ». Je souhaite que tous ensemble on travaille à la préventions des risques, en commençant par les identifier, en décidant ensemble comment les écarter, en associant les institut de recherche à notre démarche.

Mon troisième vœux pour Villejuif, c’est un vœu de sérénité. Je souhaite que les personnes qui ont peur à Villejuif, les habitants qui n’osent plus traverser leur hall d’immeuble passé 8h du soir, les vieilles dames qui m’écrivent leur inquiétude parce que trois femmes ont été attaquées récemment sur un sentier près de la nationale 7, les étudiants qui m’appellent affolés parce qu’ils se font braquer leurs ordinateurs sur le chemin de l’école, je souhaite que nous trouvions tous ensemble, et avec l’aide des forces de police, les moyens de retrouver le calme et la sérénité à Villejuif.

Et, puisque nous sommes en campagne électorale, mon quatrième vœu, c’est la conquête de citoyenneté par le plus grand nombre et l’expression de la démocratie. Avec mes amis de l’Avenir à Villejuif, nous ne sommes pas les seuls en piste, vous aurez remarqué ! Ce qui me réjouit, c’est que je vois émerger des idées, des projets, je vois que des gens se rassemblent, selon leurs familles politiques, pour réfléchir à l’avenir de Villejuif. Ce qui me réjouit, c’est que les cartes de la démocratie sont entrain d’être rebattues à Villejuif, que vous, les électeurs, vous pourrez choisir entre différents projets plutôt qu’entre des étiquettes de partis politiques. Je respecte ces démarches citoyennes, elles sont fructueuses et je fais le voeu que le meilleur pour vous, pour nous, en sortira, le 30 mars prochain.

Je vous souhaite, je nous souhaite une bonne année !

Et je vous invite à signer la pétition des directeurs d’école de Villejuif, parce que je ne conçois pas qu’on puisse mettre en œuvre la réforme des rythmes scolaires en totale opposition avec les enseignants et en faisant fi de la concertation avec les parents.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article139