L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Urbanisme > Zac Aragon

Imprimez !
21 décembre 2013
Natalie Gandais

Zac Aragon

Réponse de Natalie Gandais à l’enquête publique

L’enquête publique s’est achevée le 20 décembre à 17h. Nous avions organisé un atelier de travail pour y répondre. Voici la lettre de Natalie Gandais à la commission d’enquête. Dans le bureau de la commissaire enquêtrice, elle a rencontré les "filles de Robespierre", fortes de leur nouvelle pétition.Voir aussi la réponse d’Alain Lipietz pour EELV Villejuif, et celle de François sur ce site.

Madame la Présidente,

Je suis une citoyenne de Villejuif, candidate aux prochaines élections municipales (tête de liste de l’Avenir à Villejuif), qui auront lieu dans exactement trois mois.

Tout d’abord, je vous indique que je partage les observations formulées par Isabelle Hamidi , Maryse Basseporte et Monique Lambert Dauvergne au nom de l’association des Habitants et riverains du quartier Aragon, ainsi que celles d’Alain Lipietz formulées au nom du groupe Europe-Écologie Les Verts de Villejuif : le projet de Zac Aragon n’est ni concerté, ni d’intérêt public. Le sort cruel réservé aux habitants expropriés n’est en réalité justifié que par les intérêts commerciaux de la Sadev qui se voit délivrer une carte blanche pour agir sur tout ce périmètre, afin de vendre le plus cher possible ces terrains aux promoteurs.

Je souhaite vous faire part d’un autre sujet d’inquiétude. Si jamais votre commission d’enquête, malgré toutes les observations contraires que vous recevez, concluait à l’utilité publique de ce projet, si jamais le conseil municipal avait l’occasion d’approuver définitivement ce dossier, qu’adviendrait-il à l’issue d’un changement de municipalité en mars prochain ?

Imaginons une nouvelle équipe municipale, élue sur l’engagement de redéfinir la politique urbaine en général, en respectant les observations formulées par la commission d’enquête du PLU (attendre que le nouveau métro soit là pour densifier autour d’Aragon, tenir compte des nuisances et pollution de l’autoroute), et qui aurait particulièrement annoncé la révision de la Zac Aragon et le renoncement aux expropriations.

Une telle équipe, si la Zac était approuvée avant les élections, devrait engager des démarches de révisions longues, et surtout très coûteuses pour les deniers publics. Il faudrait engager des avocats, payer des dédits énormes pour se dégager des promesses de vente faites aux sociétés de construction… C’est probablement le calcul de l’actuelle municipalité. Sa ré-élection étant fort menacée, se hâter de rendre irréversibles ses décisions en faveur de l’aménageur qui lui est lié, la Sadev, à quelques semaines du vote des citoyens. Ainsi quel que soit le choix des Villejuifois, la Sadev resterait gagnante financièrement.

La Zac Aragon, comme d’ailleurs celle de Campus Grand Parc, sera au cœur des enjeux des élections municipales à Villejuif. Je vous demande donc instamment, Madame la Présidente de la commission d’enquête, de laisser les électeurs décider si la Zac Aragon telle qu’elle est définie (ou pas…) dans le dossier soumis à l’enquête correspond à ce qu’ils souhaitent pour le Villejuif de demain.

Espérant que vous voudrez prendre en compte l’imminence de cette échéance de la démocratie, je vous prie d’agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Partager

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article116