L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Parcs et jardins > A propos des animations au Parc des Hautes-Bruyères

Villejuif, le 15 décembre 2012

Imprimez !
17 décembre 2012
Natalie Gandais

A propos des animations au Parc des Hautes-Bruyères

Lettre au président du Conseil général

Ayant été prévenus de l’intention du Conseil général de supprimer son service d’animation des parcs, nous avons écrit au président Favier pour protester.

Voici la lettre que j’ai signée en compagnie de mes amis écologistes.

Une pétition est également disponible ici

Alain LIPIETZ
ancien député européen,
responsable du groupe EELV Villejuif
Catherine CASEL et Michel BENTOLILA
conseillers municipaux Villejuif-Autrement
Natalie GANDAIS
co-présidente des Ateliers de l’Avenir à Villejuif

Monsieur le Président
Conseil général du Val de Marne
Hôtel du département
21/29 avenue du Général de Gaulle
94054 CRÉTEIL

Objet : Animations dans le Parc départemental des Hautes-Bruyères de Villejuif

Villejuif, le 15 décembre 2012

Monsieur le Président,

Nous avons appris que vous envisagiez, pour faire des économies, de supprimer le budget du service d’animation des parcs départementaux et les missions des 11 animateurs qui y travaillent actuellement. Nous aimerions vous convaincre qu’une telle décision serait catastrophique pour ce qui concerne le parc départemental des Hautes-Bruyères à Villejuif, et que le maintien et même le renforcement de la présence d’animateurs pourrait être une solution plus humaine et moins coûteuse pour prévenir les incivilités et la délinquance dans le parc.

A l’occasion d’une réunion publique à l’école des Hautes-Bruyères de Villejuif le 11 décembre dernier, vos services ont présenté le projet de réfection du canal (pour 940 000 €). Cette réfection est rendue nécessaire par les nombreuses dégradations d’origine humaine subies par cet ouvrage (jets de caddies, de bouteilles, de cannettes et autres objets, pratique du moto cross dans le lit du canal...).

Vos services ont également fait état des divers travaux de pose d’obstacles aux entrées (chicanes, blocs de pierre...), pour des sommes annuelles autour de 76 000 €, régulièrement à recommencer tant certains riverains s’acharnent à enlever les obstacles pour pénétrer dans le parc avec leur motos et quads, au grand désarroi des promeneurs.

Les animateurs dans ce parc, par leurs actions de sensibilisation à l’environnement, à la nature, à la pratique du jardinage dans le jardin pédagogique, en direction des écoliers, des collégiens et des adultes, par l’organisation des fêtes telle que celle de la Nature et des Hommes au printemps, contribuent à développer le lien social et l’appropriation du site par les Valdemarnais.

Ils renforcent par leur présence celle des personnels d’accueil et des agents d’entretiens, et contribuent à l’effort général des animateurs sociaux dans le quartier difficile des Hautes-Bruyères.

Or ce secteur des Hautes-Bruyères, vous le savez, est appelé à de très importantes évolutions, en raison de l’arrivée prochaine de la gare du métro rouge à l’IGR et du grand projet de Cancer Campus, porté par le CG, dans l’espace de la ZAC Campus Grand-Parc portée par la communauté d’agglomération du Val de Bièvre. Ces projets pourraient être mis en péril par la mauvaise réputation ou la mauvaise image du parc, qui pourtant était a priori un atout de cette localisation.

C’est par le développement du lien social, par l’investissement humain, plutôt que la pose et l’entretien couteux des obstacles passifs, que l’objectif d’une fréquentation apaisée du parc pourrait être atteint. En comparaison des investissement pour réparer le seul parc des Hautes Bruyères (940 000 € pour le canal, 76 000 € plusieurs années de suite pour les chicanes), le budget des prestations portées par le service animation vers le public sur tout le territoire du Val de Marne s’élève à seulement 160 000 €.

Ce cas du Parc des Hautes Bruyères est certainement représentatif d’autres espaces verts d’intérêt départemental ou régional, qui eux aussi attirent les investissements de requalification de notre banlieue. Ces grands projets ne doivent pas se développer sur un territoire miné par la délinquance et l’inquiétude des riverains, et il nous semble que tout les acteurs, à Villejuif comme ailleurs, devraient unir leurs efforts pour que le parc et le quartier retrouvent une fréquentation calme et sereine. C’est pourquoi nous vous prions, monsieur le Président, de contribuer à cet effort par le maintien et même le renforcement des actions de votre service d’animation des parcs.

Veuillez agréer, monsieur le Président, l’expression de nos salutations distinguées.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article11